Les dépêches de LinuxFr

S'abonner à flux Les dépêches de LinuxFr
Mis à jour : il y a 3 min 10 sec

Drupalcamp 2019

mar, 15/01/2019 - 20:11

L'association Drupal France et francophonie (drupalfr) annonce le retour à la capitale de son événement "Drupalcamp 2019" l'espace Saint Martin à Paris 3e les 15, 16 et 17 février 2019, autour du CMS Drupal, réalisé en PHP.

Cette année, nous mettons l’accent sur :

  • Des retours d’expériences pour rassembler de nombreux témoignages d’entreprises utilisatrices de Drupal.
  • Des conférences données par des professionnels reconnus et des membres de la communauté Drupal, au cours desquels des thématiques nouvelles seront explorées,
  • Des sessions de découverte étayées par des démonstrations à l’intention d’un public plus novice.

Il commencera le vendredi et continuera le week-end pour permettre de proposer plus de conférences et de thématiques, tout en gardant l'esprit Barcamp.

Enfin, ce sont les derniers jours pour proposer une conférence ainsi que pour bénéficier du tarif earlybird dont vous pourrez prendre connaissance à travers le site officiel.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Les actus

Revue de presse de l'April pour la semaine 2 de l'année 2019

mar, 15/01/2019 - 19:24

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[France Culture] Civic tech: de la marge au centre du jeu politique?

Par Anne Fauquembergue, le vendredi 11 janvier 2019. Extrait:

Les civic tech existent depuis dix ans en France. Grâce à des innovations technologiques, elles cherchent à améliorer le système politique. La crise des "gilets jaunes" et surtout le grand débat national les placent au centre du jeu politique.

Lien vers l'article original: https://www.franceculture.fr/emissions/hashtag/civic-tech-de-la-marge-au-centre-du-jeu-politique

[leParisien.fr] VLC fête ses 3 milliards de téléchargements: retour sur une «success story» française

Par Damien Licata Caruso, le jeudi 10 janvier 2019. Extrait:

Le logiciel gratuit de lecture de vidéo, imaginé en 2001 par des étudiants de l’Ecole Centrale, est aujourd’hui utilisé par 450 millions de personnes. Retour sur un projet collaboratif qui résiste toujours aux sirènes des géants de l’Internet.

Lien vers l'article original: http://www.leparisien.fr/high-tech/vlc-fete-ses-3-milliards-de-telechargements-retour-sur-une-success-story-francaise-10-01-2019-7985283.php

[Rude Baguette] L'Union Européenne lance une chasse aux bugs pour les logiciels libres

Par la rédaction, le mardi 8 janvier 2019. Extrait:

Dans sa volonté de défendre les logiciels open source et la sécurité sur Internet, la Commission Européenne, via le programme FOSSA, vient de lancer une chasse aux bugs. Elle concerne les quinze logiciels libres les plus utilisés par les institutions européennes.

Lien vers l'article original: http://www.rudebaguette.com/2019/01/08/ue-chasse-bugs-logiciels-libres

[Contrepoints] Makers: la nouvelle révolution industrielle

Par Farid Gueham, le mardi 8 janvier 2019. Extrait:

Une nouvelle révolution industrielle est en marche: elle se nourrit des Makers qui utilisent les outils numériques, l’open source, et la professionnalisation qui disruptent notre modèle économique.

Lien vers l'article original: https://www.contrepoints.org/2019/01/08/334158-makers-la-nouvelle-revolution-industrielle

[Capital.fr] Java, Firefox, Linux… leurs inventeurs ont rendu le Web populaire

Par Benjamin Janssens, Benjamin Saragagli, le lundi 7 janvier 2019. Extrait:

Découvrez les portraits de 5 pionniers du numérique., James Gosling: avec Java, il a créé l'espéranto du WebEn mettant au point le langage de programmation Java, il a rendu le Web universel, en permettant aux sites d’être accessibles sur toutes les machines.

Lien vers l'article original: https://www.capital.fr/entreprises-marches/java-firefox-linux-leurs-inventeurs-ont-rendu-le-web-populaire-1322185

[ZDNet France] 2019, une opportunité unique d'agir pour la DSI digitale

Par Frédéric Charles, le dimanche 6 janvier 2019. Extrait:

GreenSI a creusé le sujet de la relation DG-DSI dans ce billet, en revenant sur l'historique de cette relation, afin de comprendre pourquoi 2019 est une année d'opportunités pour la DSI.

Lien vers l'article original: https://www.zdnet.fr/blogs/green-si/2019-une-opportunite-unique-d-agir-pour-la-dsi-digitale-39878745.htm

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Les actus

LinuxMAO — Éditorial de janvier 2019

lun, 14/01/2019 - 16:09

Comme tous les mois, LinuxMAO vous apporte ici son lot de nouveautés et vous permet de vous tenir au courant de l’actualité musicale. Nouveaux projets, nouvelles publications, nouvelles réalisations, dernières mises à jour de logiciels… Allez vite lire la deuxième partie de la dépêche.

Article sous licence CC-By-SA 2.5 (comme l’originel sur LinuxMAO.org).

Le temps des festivités vient de s’achever, reléguant définitivement 2018 au rayon des souvenirs. L’occasion pour l’équipe de vous souhaiter, à chacune, à chacun, une année joyeuse, musicale et libre !

Bon an mal an, selon la formule, la page 2018 se tourne après avoir installé dans les esprits une multitude d’incertitudes quant au futur.

2019 apportera-t-elle quelques réponses ? Des solutions ?
La chaîne humaine élargira-t-elle son cercle jusqu’à l’universel ou alors se brisera-t-elle pour reformer, avec ses tronçons isolés comme une multitude d’amibes, de petits cercles antagonistes et belliqueux, où le plus costaud des rois Ubu imposera seul sa loi, jusqu’à l’absurde ?
Ou bien alors travaillerons-nous à plus d’entraide, plus de solidarité, plus de partage de nos ressources, ainsi qu’il en a toujours été le cas ici ?
La réponse est : OUI, OUI, OUI, on continue !

Quoi de neuf ?

Depuis la parution du dernier éditorial, nous ont rejoint : alansnow73, Floyd84, GranDide, titidu77, kadiobale, Svens, Bambou, shanjian, BlueSubaru, ImagineReckless, tyvek, leYaumegui, qube, VoodooChild, DjBarV, oinska, tchounil, bizulk, Gardoin, verzi, Ionica, expNatasha, CHRISTOPHE83510, patrice, Pacman, tuxem et Stug_Fx. Bienvenue à vous toutes et tous !

Nous profitons du support de cet éditorial pour vous faire part de notre recherche d'un coordinateur des nouvelles sur linuxmao.

Cette personne aurait en charge :

  • la lecture exhaustive des contenus des forums,
  • le repérage de sujets méritant d'être publiés comme nouvelles,
  • l'encouragement de l'auteur à développer son sujet sous forme de nouvelle publiable,
  • la relance de l'auteur afin de mener à bon terme la mise en forme,
  • lui apporter l'aide nécessaire dans cette rédaction,
  • la publication finale.

Si cette mission te motive, tu peux nous le faire savoir en te signalant dans la section « Le site : philosophie, organisation, problèmes… » du forum.

Musique sur LinuxMAO Musique libre en dehors de LinuxMAO

Liste de lecture des nouveautés pour le mois de décembre 2018 chez les copains de Dogmazic.
Accompagnée de l'édito musical de décembre de Dogmazic.

Nouveautés sur LinuxMAO

Des chiffres
Le nombre de visiteurs uniques du mois d'octobre 2018 est de 33 256. À noter que 2018 est la première année où le site a connu une fréquentation d'un minimum de plus de 30 000 visiteurs uniques par mois (30 654 en juin 2018 pour le minimum exactement). linuxmao.org, c'est à ce jour, 6116 utilisateurs inscrits, 2442 « pages de documentation », plus de 90 200 messages dans les « forums », et d'autres fioritures.
D'autre part, nous avons eu 27 nouvelles inscriptions depuis la rédaction du dernier éditorial du site, c’est-à-dire en 30 jours.

Nouvelles pages :

Coté administration, olinuxx a :

  • effectué la maintenance habituelle du site (~2h30 de temps de boulot).
  • participé à la résolution d'un bogue dans Tiki, le correctif ayant été remonté chez Tiki.
Coté logiciel sur LinuxMAO Côté logiciel en dehors de LinuxMAO

Depuis la publication du dernier éditorial, r1, olinuxx, et sub26nico ont relevé les mises-à-jour suivantes :

pour ce mois-ci :

pour les mois précédents (mais que nous n'avions pas vu jusque-là) :

Post-scriptum

Merci à allany, olinuxx, r1 et sub26nico pour l'écriture de cet édito, et on se retrouve le mois prochain pour une revue de l'actualité du mois écoulé !

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Les actus

Appel à rejoindre l'association Borsalinux-fr

lun, 14/01/2019 - 12:39

L'association

Borsalinux-fr est l'association qui gère la promotion de Fedora dans l'espace francophone. Nous constatons depuis quelques années une baisse progressive des membres à jour de cotisation et de volontaires pour prendre en main les activités dévolues à l'association.

Nous lançons donc un appel à nous rejoindre afin de nous aider.

L'association est en effet propriétaire du site officiel de la communauté francophone de Fedora, organise des évènements promotionnels comme les Rencontres Fedora régulièrement et participe à l'ensemble des évènements majeurs concernant le libre à travers la France principalement.

Pourquoi lançons-nous cet appel ?

Nous constatons depuis 2012 ou 2013 une baisse progressive du nombre d'adhérents et en particulier de membres actifs au sein de l'association voire de la communauté francophone dans son ensemble. Nous atteignons aujourd'hui une phase critique où l'activité est portée essentiellement par une poignée de personnes. Et certaines personnes actives aujourd'hui souhaitent baisser le rythme pour s'impliquer dans d'autres projets au sein de Fedora comme ailleurs.

Ainsi il devient difficile de maintenir notre activité dans de bonnes conditions. Ce qui nuit à notre visibilité d'une part, mais aussi à l'attractivité du projet auprès des francophones d'autre part.

Activités possibles

Dans l'ensemble, les besoins les plus urgents sont au niveau de l'association où le renouvellement des membres dans le conseil d'administration est nécessaire. La traduction est aussi un domaine qui commence à être à l'arrêt. Et nous souhaitons aussi un élargissement de notre ancrage local. Actuellement les évènements de l'axe Bruxelles - Paris - Lyon - Nice sont assez bien couverts. En dehors nous avons des difficultés croissantes à envoyer quelqu'un sur place dans de bonnes conditions comme au Capitole du Libre à Toulouse ou aux RMLL suivant sa localisation.

Si vous aimez Fedora, et que vous souhaitez que notre action perdure, vous pouvez :

  • Adhérer à l'association : les cotisations nous aident à produire des goodies, à nous déplacer pour les évènements, à payer le matériel ;
  • Postuler à un poste du Conseil d'Administration, en particulier pour la présidence, le secrétariat et la trésorerie ;
  • Participer à la traduction, sur le forum, sur les listes de diffusion, à la réfection de la documentation, représenter l'association sur différents évènements francophones ;
  • Concevoir des goodies ;
  • Organiser des évènements type Rencontres Fedora dans votre ville.

Nous serions ravis de vous accueillir et de vous aider dans vos démarches. Toute contribution, même minime, est appréciée.

Si vous souhaitez avoir un aperçu de notre activité, vous pouvez participer à nos réunions hebdomadaires chaque lundi soir à 20h30 (heure de Paris) sur IRC (canal #fedora-meeting-1 sur Freenode).

Vous souhaitez nous aider ?

N'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées et de ce que vous souhaitez faire.

Par ailleurs le samedi 9 février 2019 à 14h à Paris (dans les locaux de la Fondation des Droits de l'Homme), l'Assemblée Générale Ordinaire procédera au renouvellement du Conseil d'Administration et du Bureau de l'association. C'est l'occasion de se présenter et d'intégrer le fonctionnement de l'association ! C'est vraiment le moment idéal pour se tenir au courant de ce qui se passe et de présenter ses idées. Si vous ne pouvez pas venir sur place, n'hésitez pas à nous contacter avant pour nous communiquer vos idées et votre participation à la communauté francophone.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Les actus

Agenda du Libre pour la semaine 3 de l'année 2019

lun, 14/01/2019 - 08:09

Calendrier web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 46 événements (1 en Belgique, 43 en France, 0 au Luxembourg, 1 au Québec, 2 en Suisse et 0 en Tunisie) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Châteaubriant] Ateliers d'informatique - Du mercredi 9 janvier 2019 à 14h30 au jeudi 31 janvier 2019 à 14h30.

Organisateur Aciah.

Ateliers informatique à Châteaubriant ou une autre commune, sur inscription seulement.

Utilisation du système Accessdv linux, simple, sans virus, sans publicité.

Formation adaptée aussi aux débutants et aux personnes déficientes visuelles, groupes réduits.

Lancement d’une formation supplémentaire clavier le 17 janvier.

Du 9 janvier Jusqu'au jeudi 31 janvier, 14 h 30, du mardi au vendredi, Gratuit.

Contact 09 77 81 55 98, 02 40 55 15 78,

Agenda http://www.aciah-formations-informatiques-pour-tous.fr/spip.php?article12

[CH Genève] Wikimidis des sans pagEs à Genève - Le lundi 14 janvier 2019 de 12h00 à 14h00.

Wikipermanence des sans pagEs à Genève à la cafétéria du rectorat de l'UNIGE. 

Des contributeurs et contributrices se réunissent tous les lundis midis pour contribuer afin de réduire le fossé des genres sur Wikipedia.

Aucune inscription nécéssaire, mais il faut amener son ordi et pour se connecter à la WIFI avoir un tel portable.

Page du projet

[FR Montpellier] Wikipermanence - Le lundi 14 janvier 2019 de 18h00 à 22h00.

Une Wikipermanence est une rencontre physique entre des wikipédiens chevronnés et de nouveaux ou futurs wikipédiens qui souhaitent acquérir des connaissances et des conseils sur le fonctionnement de Wikipédia. Il ne s’agit pas d’une simple rencontre entre wikipédiens la Wikipermanence organisée par le groupe local de Montpellier est là pour répondre aux questions, permettre des démonstrations, offrir une aide aux premiers pas et permettre un suivi.

Pour cette soirée, chacun amène ce qu’il veut à manger et à boire pour un repas partagé.

Cette rencontre nous permettra d’aborder les sujets suivants

Si vous avez des propositions, n’hésitez pas à compléter la page dédiée sur Wikipédia.

N’hésitez pas à venir c’est sans inscription, et vous l’aurez deviné, libre et gratuit

Wikipédia est une encyclopédie libre rédigée collaborativement par des milliers d’internautes. Mais, saviez-vous que vous pouviez y participer En apportant des connaissances, en créant ou améliorant des articles, en prenant des photos, ou simplement en corrigeant des fautes, vous pouvez contribuer à ce grand projet d’encyclopédie collaborative.

Alors, venez participer aux rendez-vous des Wikipermanences de Montpellier qui auront lieu à l’Atelier de Pigistes, le deuxième lundi de chaque mois, de 18h00 à 22h00.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie le Club de la Presse, Wikimédia France et Montpel’libre.

Tramway lignes 1 et 3, arrêts Port-Marianne et Rives du Lez
GPS Latitude 43.603095 | Longitude 3.898166

[FR Grenoble] Atelier cartographie et initiations à OpenStreetMap - Le lundi 14 janvier 2019 de 18h30 à 20h30.

Le collectif OpenStreetMap Grenoble commence l'année par une formule "auberge espagnole", qui conviendra aussi bien aux contributeurs expérimentés qu'aux débutants

Déjà contributeur

Venez présenter rapidement (5 minutes max) un sujet OSM que vous avez découvert, sur lequel vous avez contribué ou pour lequel vous aimeriez constituer un groupe de contribution.

Un vidéoprojecteur est disponible si vous souhaitez faire une démo.

Nous pourrons ensuite constituer des petits groupes de travail autour des sujets présentés.

Vous pouvez prévenir du sujet que vous souhaitez présenter en envoyant un mail à contact-grenoble@listes.openstreetmap.fr.

Débutant

Un groupe d'initiation vous apprendra à contribuer à OSM
Nous conseillons aux participants de vous créer préalablement un compte sur OpenStreetMap et d'amener leur ordinateur portable.

A partir de 18h30 à La Coop-Infolab. 31 rue Gustave Eiffel - 38000 Grenoble

[FR Rennes] Réunion mensuelle OpenStreetMap - Le lundi 14 janvier 2019 de 19h00 à 21h00.

Les contributeurs OSM 35 proposent chaque 2e lundi du mois une réunion autour du projet de cartographie collaborative OpenStreetMap.

L'occasion de découvrir le projet, de venir échanger sur les nouveautés, de partager vos initiatives.

Plus d'informations sur la communauté locale

[FR Villeurbanne] TupperVim - Le lundi 14 janvier 2019 de 19h00 à 22h00.

Vim étant un éditeur très riche et hautement paramétrable, ces sessions sont l’occasion de s’initier à son utilisation, d’approfondir ses connaissances, d’échanger ses vimrc respectifs, ou encore de découvrir des greffons pour aller plus loin.

Toute personne, quel que soit son niveau, est la bienvenue.

Pour profiter au mieux de l’atelier, il est vivement conseillé aux débutants complets de faire le tutoriel Vim avant de venir (vimtutor).

On encourage les utilisateurs avancés qui le souhaitent à proposer une petite présentation rapide (~ 10 min) d’une fonctionnalité ou d’un plugin,un support n’est pas obligatoire, une présentation en direct depuis Vim est tout aussi efficace.

Aussi, vous pouvez venir dès 19h00 pour avoir une séance d’initiation à Vim (prévoir 1 heure).

Vous pouvez annoncer une présentation sur l’Étherpad (lien en bas de message).

Traditionnellement, ces ateliers sont aussi l’occasion de découvrir des outils qui ne sont pas directement liés à Vim mais qui s’inscrivent dans la même philosophie ergonomie, minimalisme, efficacité.

Pour les habitués, attention: l’atelier aura lieu au Laboratoire Ouvert Villeurbannais cette fois.

Important

[FR Lyon] Debian Monter un serveur de fichiers… Entre autres - Le lundi 14 janvier 2019 de 19h30 à 21h30.

Atelier

Dans cette nouvelle déclinaison des Lundi Debian & Cie, l'ALDIL vous propose d'installer un serveur avec GNU/Linux Debian sur 8 séances.

  • Les premières séances seront dédiées à l'installation du serveur, à la gestion de la configuration avec Ansible et à la mise en place de sauvegardes (avec rsnapshot et/ou borgbackup).
    ^

  • Puis nous mettrons en place un annuaire LDAP avec Fusion Directory et un serveur de fichiers avec NFS et/ou Samba.
    ^

  • Pour les survivants, création d'un proxy pour la mise à jour des machines clientes (apt-cacher-ng) et pourquoi pas un peu de DNS en dessert.

 ou sans allergie au Doliprane. Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Le deuxième lundi du mois, d'octobre à mai.

[FR Valence] Produire des supports de communication visuelle à l’aide de logiciels libres - Du mardi 15 janvier 2019 à 08h30 au jeudi 17 janvier 2019 à 18h00.

Ritimo et ADOS s'associent pour vous proposer de monter en compétence afin d’être en mesure de produire des compositions et des visuels destinés à l’impression ou au web (dont les médias sociaux).

La communication, chasse gardée des éditeurs de logiciels propriétaires
La plupart des outils qui nous sont imposés comme des standards (comme la suite Adobe ou la plateforme Canva) sont privateurs de liberté, ne sont ni pérennes ni interopérables, et se révèlent extrêmement coûteux (même lorsque leur coût d’acquisition est nul).
Pourtant, il existe des alternatives des logiciels libres, respectueux des normes, pérennes et interopérables, ceux-là.

Créer des supports de communication en toute liberté
Cette formation vous propose de découvrir et d’utiliser trois de ces logiciels, afin de produire des supports de communication faciles à décliner pour l’impression (flyers, affiches, autocollants, kakemonos, brochures, rapports d’activité, etc.) et le web (logos, bandeaux, infographies, lettres d’information, etc.) :

  • Scribus, pour les travaux de publication,
  • GIMP, pour de la retouche d’images,
  • Inkscape, le couteau suisse de la création vectorielle.

Informations pratiques

  • Intervenante les 3 jours de formation seront assurées par Elisa de Castro Guerra, graphiste, formatrice et co-auteure de manuels libres dans la collection FLOSS-Manuals.
  • Lieula formation se déroulera au Foyer de Jeunes Travailleurs "La Manu", 8 rue de la Manutention, à Valence (dans la Drôme).
  • Coûtle coût de la formation (3 jours, de 9h30 à 18h, soit 21h de formation) s’élève à

    • 20 par jour pour les bénévoles et volontaires en service civique des membres et relais du réseau Ritimo (soit 60 pour la durée totale de la formation),
    • 30 par jour pour les bénévoles et volontaires en service civique au sein du milieu associatif (soit 90 pour les 3 jours),
    • 250 par jour pour les salarié·es bénéficiaires de la formation professionnelle (750 pour la totalité de la durée de la formation).
  • Inscription le formulaire d’inscription se trouve au bout de ce lien

  • Contact Mathieu, par courriel (voir ci-dessous) ou au 01 44 64 74 16 / Jeanne, à l'adresse suivante j.favrat (chez) ados-association.org

  • La Manutention, foyer des Jeunes Travailleurs, 8 rue de la Manutention, Valence, Auvergne-Rhône-Alpes, France

  • Adresse web https://www.ritimo.org/Produire-des-supports-de-communication-visuelle-a-l-aide-de-logiciels-libres

  • Tags
    ritimo, logiciels-libres, scribus, gimp, inkscape, formation

[FR Paris] Atelier Hebdomadaire de Contribution au Libre - Le mardi 15 janvier 2019 de 10h00 à 19h00.

Une journée de co-travail sur le thème de la contribution au logiciel libre.

Chacun vient avec son sujet individuel avec l'intention d'y travailler au cotés d'autres contributrices/teurs.

Le prix d'entrée est de 25 euros pour la journée (tarif Narma).

[FR Paris] Émission Libre à vous » sur radio Cause Commune - Le mardi 15 janvier 2019 de 15h30 à 17h00.

La neuvième émission Libre à vous de l'April sera diffusée sur radio Cause Commune sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur le site web de la radio mardi 15 janvier 2019 de 15h30 à 17h00.

Les ambitions de l'émission Libre à vous

La radio Cause commune a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet.

Sur le site de la radio on lit Radio associative et citoyenne, les missions de Cause Commune sont de fédérer toutes les initiatives autour du partage et de l’échange de savoirs, de cultures et de techniques.

Nous avons alors proposé de tenir une émission April intitulée Libre à Vous d'explications et d'échanges concernant les dossiers politiques et juridiques que l'association traite et les actions qu'elle mène.

Une partie de l'émission est également consacrée aux actualités et actions de type sensibilisation.

L'émission Libre à vous est principalement animée par l'équipe salariée de l'April mais aussi par des membres bénévoles de l'association et des personnes invitées.

Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d'action, tel est l'objectif de cette émission mensuelle, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h.

Libre à vous était une mensuelle en 2018. Pour pouvoir traiter encore plus de sujets et être réactif par rapport à l’actualité ce rendez-vous est devenue hebdomadaire en anvier 2019.

Émission du mardi 15 janvier 2019 de 15h30 à 17h00

L'émission sera diffusée mardi 15 janvier 2019 de 15h30 à 17h00. 

Notre sujet principal portera sur les conditions d’accès aux documents administratifs avec Marc Dandelot, président de la CADA (Commission d’accès aux documents administratifs), Xavier Berne (journaliste à Next INpact) et Tangui Morlier (membre du collectif Regards Citoyens).

L'émission dispose d'un flux RSS compatible avec la baladodiffusion ainsi qu'un salon dédié sur le webchat de la radio.

[FR Tours] Permanence ADeTI - Le mardi 15 janvier 2019 de 18h30 à 20h30.

La permanence d'ADeTI est un moment d'accueil avec des bénévoles pour apprendre à utiliser un ordinateur sous GNU/Linux (Ubuntu, Linux Mint, Debian, …)  mais aussi

  • réparer les problèmes de logiciels sur son ordinateur
  • prendre des conseils pour choisir des logiciels alternatifs
  • différencier les logiciels libres utilisables pour répondre aux besoins
  • préserver et réfléchir sur ses usages (vie privée, éthique, …)

Mais c'est aussi un moment consacré pour

  • partager des connaissances et échanger des savoirs
  • maîtriser les formats ouverts et la pérennité de ses documents
  • Confidentialité, intégrité et disponibilité des systèmes d'information
  • Diversité des alternatives
  • Indépendance

Nous accueillons également des membres de l'association Touraine Data Network qui peuvent répondre aux questions concernant les réseaux connexion à Internet, alternatives aux "Box" et aux opérateurs commerciaux.

[FR Paris] Apéro du Libre - Le mardi 15 janvier 2019 de 19h00 à 23h00.

Tous les 15 du mois, Parinux vous convie à l'Apéro Parisien du Libre (APL). Cet événement informel et convivial réunit les personnes intéressées par le monde du Libre.

Pour le 15 janvier, nous vous donnons rendez-vous au Falstaff de Montparnasse à partir de 19h pour échanger autour du Libre avec les bénévoles de l’association Parinux.

Tou·te·s sont les bienvenu·e·s, qu'ils/elles soient membres ou non, que ce soit pour découvrir l'association, se renseigner sur ses activités, ou simplement partager un bon moment avec d'autres bénévoles du Libre

[FR Lyon] Hadoly permanence du chaton Lyonnais - Le mardi 15 janvier 2019 de 19h00 à 20h00.

La permanence (mensuelle) d'Hadoly (Hébergeur Associatif Décentralisé et Ouvert à LYon), chaton lyonnais, est l'occasion d'échanger avec les membres de l'asso sur les services et moyens mis à disposition des adhérents afin de se libérer des Gafams tout en grignotant et en buvant un coup (n'hésitez pas à apporter quelque chose).

Nous partageons du mail, du cloud, et d'autres services, le tout basé exclusivement sur des logiciels libres avec le respect de la neutralité du net et de la vie privée.

Et en plus l'hébergement est physiquement local

[FR Le Mans] LinuXMaine permanence du mercredi après-midi - Le mercredi 16 janvier 2019 de 12h00 à 17h00.

Permanence du mercredi après-midi de 12h00 à 17h00.

Assistance technique et démonstration concernant les logiciels libres.

Venez nombreux.

[CH Genève] Wikimercredis au MAMCO - Le mercredi 16 janvier 2019 de 12h00 à 16h00.

Tous genres bienvenus, tous niveaux bienvenus

Participez aux ateliers de contribution des sans pagEs au MAMCO à Genève autour des femmes et du genre dans l'art mais pas que…
Venez et partez quand vous voulez. Si c'est la première fois que vous venez ou que vous contribuez à Wikipedia, nous vous recommandons de participer à l'introduction de l'atelier (13h-14h).

Détails pratiques

16 janvier 2018 de 12h à 17h

Contact info@sans-pages.org

Lieu
MAMCO 10 rue des Vieux-Grenadiers, 1205 Genève
Tram 15 et 12 arrêt Plainpalais (10 minutes de marche)

Page du projet https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Les\_sans\_pagEs/WikiMercrediMAMCO#LieuPage du projet

Inscription

Inscription ici

Et si vous souhaitez bénéficier du repas de midi offert par Wikimedia CH il faut mentionner votre participation par mail à info@sans-pages.org ou ajouter votre pseudo Wikipedia ici https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Les_sans_pagEs/WikiMercrediMAMCO#Participant·e·s_et_inscriptions

Matériel nécessaire

Un ordinateur avec une possibilité de se connecter au wifi. Si vous n'avez pas d'ordinateur, prévenez-nous deux jours en avance et nous essaierons de vous en procurer un.

Déroulement

L'atelier a lieu au 4ème étage du MAMCO à Genève.

  • 12h-13h30 Accueil et repas.
  • 13h00-14h00 Introduction à Wikipedia.
  • 14h00-17h00 contribution avec bibliographie mise à dispostion par le MAMCO.

Listes de travail

Attention, il faut vérifier les critères d'admissibilité des articles avant de se lancer

Voir ici https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Les_sans_pagEs/WikiMercrediMAMCO#Listes_de_travail

Une fois votre article choisi, cliquez sur la section article de ce tableau de bord pour choisir l'article sur lequel vous voulez travaillez afin de vous assurer qu'il n'est pas pris par quelqu'un d'autre

À propos

Cet atelier est proposé par l'association les "sans pagEs", en partenariat avec Wikimédia CH.

Politique de convivialité

Ces évènements sont placés sous la Politiques de convivialité de la fondation Wikimedia qui sera affichée durant les ateliers. Toute personne assistant à cet évènement s'engage à respecter cette charte qui sera lue explicitement en début des ateliers. La communauté Wikimedia tient particulièrement à ce que chacun·e se sente accueilli, quel que puisse être son genre, son orientation sexuelle, son identité sexuelle et sa façon de l’exprimer, ses handicaps, son apparence, sa race, sa religion ou sa licence libre de prédilection (liste non exhaustive). Nous ne saurions tolérer le harcèlement des participant·e·s aux conférences. Les contrevenant·e·s à ces règles peuvent se voir demander de quitter l’événement, et ce à la discrétion de l’organisateur ou l'organisatrice.

https://meta.wikimedia.org/wiki/Friendly_space_policies/fr

[FR Vandœuvre-lès-Nancy] Découverte de Minetest - Le mercredi 16 janvier 2019 de 15h00 à 17h00.

Familiarisez-vous avec un jeu vidéo permettant la création collective, dont les seules limites sont l’imagination

Inscription gratuite aux ateliers

La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

L'inscription est obligatoire au plus tard 30 min avant l’atelier.

[FR Caen] Permanence artifaille - Le mercredi 16 janvier 2019 de 16h00 à 19h00.

Permanence et animation au local Artifaille pour les membres de l'association.

Entraide informatique pour réparer, reconfigurer, conseiller, échanger à propos des moyens de communication électronique

mise à disposition de moyens et outils spécifiques,
conseils d'un professionnel expert en logiciels libres

Vérifier le maintien de la permanence et inscription (10 places) :
https://artifaille.fr/attendee/

[FR Beauvais] Atelier hebdomadaire de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le mercredi 16 janvier 2019 de 18h00 à 20h00.

Chaque mercredi soir, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

L'atelier a lieu dans la salle informatique du Centre Georges Desmarquet géré par l'association Voisinlieu-pour-tous.

[FR Nantes] Quadr'apéro - Le mercredi 16 janvier 2019 de 19h00 à 22h00.

Dans la lignée des actions de la Quadrature du net, une rencontre Quadr'apéro Nantaise

Ouverte à toutes et tous.

Venez échanger avec nous des actions locales possibles.

[FR Toulouse] Rencontre mensuelle OpenStreetMap - Le mercredi 16 janvier 2019 de 19h00 à 21h00.

Les contributeurs OpenStreetMap de la région se réunissent tous les mois au Centre Culturel Belgarde.

Toute personne intéressée de près ou de loin par OpenStreetMap est bienvenue pour ce joindre au groupe.

Les débutants pourrons obtenir des conseils pour les aider à mettre le pied à l'étrier et les contributeurs expérimentés pourront échanger leurs trucs et astuces de cartographe.

[FR Toulouse] Rencontres Tetalab - Le mercredi 16 janvier 2019 de 20h30 à 23h30.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

Ouvert au public tous les mercredi soir.

Venez nombreux.

[FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 17 janvier 2019 de 18h30 à 20h30.

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs  savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second jeudis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

Ces rencontres sont ouvertes à tous.

[FR Montpellier] Aprilapéro - Le jeudi 17 janvier 2019 de 18h45 à 19h30.

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d’échanger, de partager un verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l’actualité et les actions de l’April.

Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l’April ou pas. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.

Régulièrement Montpel’libre relaie et soutient les actions de L’April. De nombreux Apriliens ont par ailleurs rejoints les rangs de Montpel’libre, sans doute lors d’Apéro April, d’AprilCamp ou des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre qui ont eu lieu à Montpellier.

Nous vous invitons donc à venir nous rejoindre dans une ambiance conviviale, à partager cet apéro, chacun porte quelque chose, boissons, grignotages… et on partage.

Les Aprilapéro Montpellier ont lieu le 3e jeudi de chaque mois de 18h45 à 19h30.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie le Do Tank, l’April et Montpel’libre.

Tramway lignes 1, 2, 3 et 4, arrêts Gare Saint-Roch
GPS Latitude 43.60285 | Longitude 3.87927

[FR Lyon] Jeudi jeux vidéo - Le jeudi 17 janvier 2019 de 19h00 à 21h00.

Initiez-vous au 10ème art la création de jeux vidéo.

Gratuit (Inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com)

A partir de 16 ans

Attention la présence à l'ensemble des dates du cycle est requise

Jeudi 17 janvier 2019 Son

Avec l’association Game Dev Party, découverte des bases de la création de jeux vidéo avec Unity3D game design, intégration de graphismes et de sons, animations, interactions. Une forte motivation à créer des jeux vidéo est requise.

Venez nombreux

[FR Montpellier] FSFEapéro - Le jeudi 17 janvier 2019 de 19h30 à 20h15.

Afin de se rencontrer, d’échanger et de faire plus ample connaissance, lance de nouvelles rencontres surnommées les FSFEapéros. C’est l’occasion pour les neurones de toute part de se réunir physiquement pour discuter, échanger et partager un verre et de quoi grignoter.

Les FSFEapéros auront lieu tous les 3e jeudis de chaque mois. Ils sont l’occasion de discussions informelles d’une part et de discussions plus sérieuses sur les différents thèmes d’importance et les différentes actions et campagnes en cours.

Tout le monde est invité et peut venir aux FSFEapéros, qu’on soit contributeur de longue date, simple intéressé-e par les sujets que défend la Free Software Foundation Europe, ou nouvel-le arrivant-e cherchant à participer davantage. N’hésitez pas à amener vos amis et à leur faire découvrir La FSFE et Montpel’libre.

Peuvent être aussi abordées des questions sur Les exégètes amateurs ou Open Law.

Au programme des discussions

  • Nous y parlerons essentiellement de Public Money, Public Code.

Entrée libre et gratuite sur inscription.

Les FSFEapéros Montpellier ont lieu le 3e jeudi de chaque mois de 19h30 à 20h15.

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre, invité April - Le jeudi 17 janvier 2019 de 19h30 à 22h00.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April réunion du groupe de travail Sensibilisation de 18h45 à 20h30 (accueil à partir de 18h30). Vous pouvez vous inscrire sur le pad.
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre

tout nouveau projet est le bienvenu.

Tous les 1ers jeudis => Les associations Ubuntu-fr et ouvre-boite organisent une réunion pour leurs membres.

Tous les jeudis du mois, l'association Wikimedia France propose de contribuer à ses multiples projets

Tous les jeudis, dès 18h45, le groupe de travail Sensibilisation de l'April se réunit pour réfléchir à mieux communiquer vers le grand public et à 20h30, le groupe transcriptions prend le relais et transcrit ou relit des transcriptions.

Tous les jeudis, des membres de Framasoft organisent des contrib'atliers et vous invitent à venir participer, tester ou améliorer des logiciels libres

[FR Herblay] Projection débat "Nothing to Hide" - Le jeudi 17 janvier 2019 de 20h00 à 22h30.

PROJECTION  DÉBAT Gratuite, "Nothing to Hide" (VOSTF)

« Êtes-vous sûr de n’avoir rien à cacher  Que peuvent savoir les géants du net sur vous en seulement 30 jours »
Que peuvent savoir Facebook ou Google de vous en seulement 30 jours Votre orientation sexuelle Vos heures de lever et de coucher Votre consommation d’alcool et vos infractions pénales Votre niveau de richesse et votre solvabilité

Marc Meillassoux et Mihaela Gladovic ont fait l’expérience en piratant le téléphone et l’ordinateur d’un jeune artiste n’ayant rien à cacher.
Un hacker et une analyste ont pour mission de deviner qui est ce jeune homme et s’il n’a véritablement rien à cacher. Celui-ci est loin de se douter où l’expérience va le mener…

Nothing to hide vous invite à prendre conscience des conséquences de la surveillance de masse, c’est-à-dire la collecte de traces numériques et l’espionnage de vos informations privées. Entrecoupé d’interventions de lanceurs d’alerte, hackers ou victimes, le film aborde aussi les dérives des États. Il amène également des solutions pour aider les utilisateurs à protéger leurs données. La séance sera suivie d’une rencontre avec La Quadrature du Net pour approfondir la thématique et vous donner d’autres pistes d’actions.

Quelques mots sur La Quadrature du Net

Association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, elle intervient dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur ou encore le respect de la vie privée sur Internet.

En lien avec Pavillon noir - Du collectif OS’O
25 janvier à 20h45 au TRBH Un spectacle sur le net et ses dérives. Partez à la rencontre des pirates d’aujourd’hui pirates du web, Anonymous, lanceurs d’alerte, radio pirates…

Inscriptions sur bibliothèque@herblay.fr ou au 01 30 40 48 37

[FR Montpellier] Quadrapéro - Le jeudi 17 janvier 2019 de 20h15 à 21h00.

Afin de se rencontrer, d’échanger et de faire plus ample connaissance, lance de nouvelles rencontres surnommées les Quadrapéros. C’est l’occasion pour les neurones de toute part de se réunir physiquement pour discuter, échanger et partager un verre et de quoi grignoter.

Les Quadrapéros auront lieu tous les 3e jeudis de chaque mois. Ils sont l’occasion de discussions informelles d’une part et de discussions plus sérieuses sur les différents thèmes d’importance et les différentes actions et campagnes en cours.

Tout le monde est invité aux Quadrapéros, qu’on soit contributeur de longue date, simple intéressé-e par les sujets que défend la Quadrature, ou nouvel-le arrivant-e cherchant à participer davantage. N’hésitez pas à amener vos amis et à leur faire découvrir La Quadrature et Montpel’libre.

Peuvent être aussi abordées des questions sur Les exégètes amateurs ou Open Law.

Au programme des discussions

  • Nous y aborderons l’action menée sur le RGPD

Entrée libre et gratuite sur inscription.

Les Quadrapéros Montpellier ont lieu le 3e jeudi de chaque mois de 20h15 à 21h00.

[FR Caen] Permanence artifaille - Le vendredi 18 janvier 2019 de 16h00 à 19h00.

Permanence et animation au local Artifaille pour les membres de l'association.

Entraide informatique pour réparer, reconfigurer, conseiller, échanger à propos des moyens de communication électronique

mise à disposition de moyens et outils spécifiques,
conseils d'un professionnel expert en logiciels libres

Vérifier le maintien de la permanence et inscription (10 places) :
https://artifaille.fr/attendee/

[FR Beauvais] Atelier mensuel de sensibilisation et de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le vendredi 18 janvier 2019 de 17h00 à 19h00.

Tous les troisièmes vendredis après-midi du mois, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

L'atelier a lieu à l'Ecospace.

[FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en - Le vendredi 18 janvier 2019 de 17h00 à 19h00.

Les logiciels libres parlons-en Ouvrons le dialogue sur l’ouverture des données Partageons nos expériences pour une meilleure répartition des connaissances.

Cette permanence vous permet de rencontrer le groupe Montpel’libre, ses activités, d’être orienté vers nos ateliers et permanences techniques et d’être accompagné pour une transition digitale progressive et adaptée vers les logiciels libres.

Proposition de programme

  • discussions autour de l’organisation d’événements
  • gestion des groupes de travail
  • propositions diverses
  • présentation de l’asso

Montpel’libre est un Groupe d’Utilisateurs GNU/Linux et Logiciels Libres qui promeut les logiciels libres, la culture libre et les biens communs.
Notre association se situe à la jonction des secteurs d’activités du numérique, des industries culturelles et créatives, de l’économie sociale et solidaire, du développement durable, de la recherche et formation ainsi que de l’éducation populaire et de l’éducation scientifique.
Elle s’adresse à l’informaticien comme au néophyte, au particulier comme au professionnel ou à l’étudiant et à un public de tout âge.

Montpel’libre exerce des activités multiples autour de six pôles

  1. PERMANENCES
  2. ATELIERS
  3. CONFÉRENCES / FORMATIONS / EXPERTISE
  4. ÉVÉNEMENTIEL
  5. TECHNIQUE / SÉCURITÉ
  6. PUBLICATION

Et de plusieurs communautés et groupes de travail.

Ces permanences sont suivies d’un Apéro refaire le monde convivial et partagé, de 18h30 à 21h30. Elles ont lieu au Faubourg marché, tous les vendredis de 17h00 à 19h00.

Vendredis 11, 18 et 25 janvier 2019 de 17h00 à 19h00 (tous les vendredis sauf fériés)
Le Faubourg - 15, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

[FR Montpellier] Atelier du Libre GNU/Linux et Logiciels Libres - Le vendredi 18 janvier 2019 de 18h00 à 23h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

 Les thèmes

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

 Les dates

Les Ateliers du Libre ont lieu à la Mpt Melina Mercouri de Montpellier, tous les 3e vendredis de chaque mois de 18h00 à 23h00, sauf période de vacances.

Toute une équipe de passionnés, vous propose l’animation de la l’Atelier du Libre par les membres de Montpel’libre. Permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements des utilisateurs aux systèmes exploitation libres, Linux, sur le cyberespace de consultations libres.

En fin de soirée, l’atelier fera progressivement place à un instant très convivial, les RDVL sont des rendez-vous mensuels de discussions sur le thème des logiciels libres, des arts libres, de l’open source et plus généralement de la culture du libre et du numérique.

Cette soirée, très conviviale, se passe autour d’un repas partagé, chacun porte un plat, entrée, spécialité, dessert, boisson… Ordinateurs et réseaux disponibles.

Notre équipe vous attend pour répondre à vos questions et satisfaire votre curiosité.

[FR Kunheim] Information Club Informatique Linux - Le vendredi 18 janvier 2019 de 18h00 à 21h00.

Sous la salle des fêtes, dans son nouvel espace accessible aux PMR*, le Club Informatique Linux-Kunheim organise une soirée d’information et de présentation générale du Club, de la salle, des activités et des nouveaux horaires

[FR Martigues] Assemblée Générale Ordinaire de l’association ULLM - Le vendredi 18 janvier 2019 de 18h00 à 20h00.

Cette invitation à notre Assemblée Générale s’adresse à toute personne concernée par la survie de l’ULLM.

Elle se tiendra le 18 janvier 2019 à 18h à la Médiathèque de Martigues (Forum au RDC).

Après un bref compte-rendu de l’depuis le 11 octobre 2018, un point sur les finances (cotisations) et la présentation des orientations pour l’année, nous consacrerons un temps d’échange sur les attentes des uns et de autres.

Dans le but de renforcer notre équipe, nous faisons appel sans protocole aux bonnes volontés qui voudraient nous rejoindre.

Nous profiterons de ce temps fort pour nous souhaiter mutuellement une nouvelle année d’une fructueuse solidarité.

Rappel Pour ne rien rater, consultez régulièrement https://ullm13.blogspot.com/

Pour le Bureau, Martin Schell Président.

Procuration

[FR Marseille] Apéro April Marseille - Le vendredi 18 janvier 2019 de 19h00 à 22h00.

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d’échanger, de partager un verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l’actualité et les actions de l’April.

Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l’April ou pas. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.

Où et quand cela se passe-t-il

L’apéro marseillais aura lieu vendredi 18 janvier 2019 à partir de 19h00 dans les locaux du du peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.

Le glou et le miam

Nous vous invitons donc à venir nous rejoindre dans une ambiance conviviale, à partager cet apéro, chacun porte quelque chose, boissons, grignotages… et on partage.

Entrée libre et gratuite.

Vous pouvez vous inscrire rendez-vous sur le pad

[FR Saint-Nazaire] Apéro Monnaie Libre - Le vendredi 18 janvier 2019 de 19h30 à 22h30.

Mais c’est quoi les Apéro Monnaie Libre

Les Apéros Monnaie Libre sont l’occasion de nous rencontrer entre membres et futurs membres de la monnaie libre Ğ1. Que vous soyez totalement débutant ou utilisateur confirmé, tout le monde est bienvenue aux apéros monnaie libre

  • Question/Réponse, de ce qu’est la Monnaie Libre Ḡ1.
  • Assistance création/utilisation de porte-feuille Ğ1 sous Césium.  

Mais c’est quoi la Ğ1

C’est le nom de la 1ère et seule monnaie libre existante à ce jour, une monnaie co-créée par tous les humains qui l’utilisent, c’est un revenu de base par création monétaire.

=> Plus de détail en suivant le Guide du débutant :

https://forum.monnaie-libre.fr/t/intro-guide-du-debutant-en-monnaie-libre-gi-june/2777/

Si vous souhaitez de l’assistance pour créer ou utiliser votre compte Ğ1, nous vous recommandons d’apporter votre appareil (téléphone, tablette, pc portable).

Ǧmarché Ces apéros sont aussi un moment privilégié pour demander ou proposer des biens et services en Ğ1.

[FR Le Tholonet] AG complémentaire de l'Axul - Le vendredi 18 janvier 2019 de 20h00 à 23h50.

Les membres de l'Axul (Association du Pays d'Aix des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres) vous invitent à leur assemblée générale complémentaire qui aura lieu le vendredi 18 janvier de 20h00 à 23h50 au 1er étage du centre culturel Georges Duby du Tholonet (859 avenue Paul Julien, à proximité de la place du marché) à Palette, premier village sur la D7n au Sud-Est d'Aix.

Ordre du jour

  • 20h00 - 20h15 Accueil
  • 20h15 - 20h30 Présentation des participants et organisation de la soirée
    ^

  • 20h30 - 23h50 Assemblée générale complémentaire

    • Rapport moral du Président (suite)
    • Rapport financier du Trésorier (suite)
    • Projets pour 2019
    • Élection des nouveaux membres du CA
    • Élection par le CA des nouveaux membres du Bureau
    • Questions diverses (n'hésitez pas à les proposer par courriel)

Événements ultérieurs

  • Samedi Libre du 2 février 2019

Ces réunions libres et gratuites sont ouvertes à toutes et à tous, débutant(e)s ou expert(e)s GNU/Linux, membres ou non de l'Axul.

Entrée Libre. Tout Public.

[FR Mérignac] Samedi du Libre vidéo, logiciels libres et formats ouverts - Le samedi 19 janvier 2019 de 10h00 à 13h00.

Dans le cadre des Samedis du Libre, un atelier découverte montage audio-vidéo avec les logiciels libres est proposé au 1 étage de la médiathèque municipale de Mérignac, 19 place Charles de Gaulle 33170 MÉRIGNAC

[FR Lyon] Geconomicus - Tester la monnaie libre - Le samedi 19 janvier 2019 de 10h00 à 17h30.

Bonjour

Nous organisons un jeu, le Geconomicus, pour tester une économie sous monnaie libre .

La Ğ1 (dites "june")est une "monnaie libre".

C'est une alternative au système financier actuel, où la monnaie est créée par la dette contractée auprès des banques.

La Ğ1 vise l'égalité dans la création monétaire elle est créée à parts égales par tous les êtres humains qui le veulent, par un "dividende universel".

Contrairement à la monnaie-dette (euro), elle n'induit pas de course à la croissance.

C'est une monnaie numérique décentralisée et une forme de revenu universel.

Ce samedi 19 janvier a lieu un Ğeconomicus un jeu qui permet de tester et comprendre simplement la monnaie libre, bien mieux que toutes les théories économiques.

La journée se déroulera comme suit

  • 10h accueil
  • 10h30-12h30 jeu en monnaie-dette
  • 12h30-14h repas partagé
  • 14h-16h jeu en monnaie libre
  • 16h-17h30 bilan et conférence

Pour vous inscrire, utilisez ce formulaire https://framaforms.org/geconomicus-du-samedi-19-janvier-a-lalternatibar-de-lyon-69-1542062578

Il est préférable que vous veniez toute la journée, sinon dites-le nous, nous essayons d'avoir un même nombre de participant.e.s le matin et l'après-midi.

Le Ğeconomicus aura lieu à l'Alternatibar, 126 montée de la grande côte, Lyon 1. Venez curieuses et nombreux

Pour plus d'informations http://www.monnaielibre-ara.fr

Venez curieuses et nombreux

[BE Liege] Café Crypté - ateliers d'autodéfense numérique - Le samedi 19 janvier 2019 de 13h30 à 17h30.

Le Café crypté est un moment qui existe dans le but de comprendre et d'analyser les dangers du profilage commercial et de la surveillance généralisée sur internet et donc le droit à la vie privée.

Mais aussi, le café crypté existe afin de partager, utiliser et créer collectivement des moyens de préserver nos libertés.

Le Café crypté est ouvert à toutes et tous, militant.e.s ou non militant.e.s, quelles que soient les compétences informatiques de chacune et chacun. Il est, par contre, préférable de venir avec son ordinateur portable, smartphone ou tablette.

Cet espace peut aussi servir pour vous installer un linux ou tester des OS libres.

Les ateliers commencent à 13h30 et se terminent à 17h30, une discussion collective autour d'une thématique en particulier alimentera le début de l'atelier.

Ateliers limités à 20 personnes, venez quand vous voulez, l'espace est ouvert.

Informations alexandre@barricade.be

[FR Fontenay-le-Fleury] Au moins cinq bonnes raisons d’utiliser les logiciels libres - Le samedi 19 janvier 2019 de 14h00 à 16h00.

Root66 commencera cette nouvelle année 2019 par une présentation traitant des logiciels et systèmes libres, leur utilisation et leur impact croissant aussi bien dans les milieux professionnels qu’en privé.

Description

Qu’est-ce qui différencie un logiciel propriétaire d’un logiciel libre De nombreux exemples de logiciels libres comme alternatives à leurs équivalent propriétaires et payantes.

Un logiciel libre est-il toujours gratuit Consciemment ou inconsciemment vous utilisez certainement des logiciels libres, etc.

N’hésitez pas et venez découvrir les logiciels libres.

Une séance de questions/réponses conclura la conférence.

[FR Strasbourg] Libérons-nous du pistage - Le samedi 19 janvier 2019 de 14h00 à 17h00.

Lors de cet atelier, des bénévoles d’Alsace Réseau Neutre et d’autres associations vous proposent de reprendre le contrôle sur vos données numériques en vous accompagnant dans l’adoption de solutions alternatives à vos usages numériques quotidiens.

Les parcours

  • savoir configurer son navigateur et découvrir des services numériques éthiques
  • découvrir et installer Linux (Install Party)
  • prendre en main une solution d’auto-hébergement

Si possible, merci d’apporter votre ordinateur (et/ou autre appareil que vous utilisez le plus).

Gratuit (dons acceptés)

Merci de vous inscrire (sous pseudo) ici (non-obligatoire) :
https://arn-fai.net/inscription

[FR Vandœuvre-lès-Nancy] Présentation d’OpenStreetMap - Le samedi 19 janvier 2019 de 15h00 à 17h00.

OpenStreetMap est une cartographie libre et participative. Souvent comparé à première vue aux services tels que Google Maps et Mappy, OSM n’est pas une simple carte routière, mais bien plus encore

Fonctionnant sur la contribution collective tel que Wikipédia pour l’encyclopédie, venez découvrir les différents thèmes et usages qui en découlent.

Inscription gratuite aux animations

La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

L'inscription est obligatoire au plus tard 30 min avant l’atelier.

[FR Vire] Atelier libre - Le samedi 19 janvier 2019 de 16h00 à 19h00.

Atelier libre ouvert à tous. Venez découvrir, échanger et poser vos questions sur des logiciels ou services libres lors de cet atelier.

Un focus rapide sera présenté à 17h sur un thème spécifique préparé par un bénévole de l’association.

[CA-QC Montréal] Chasse aux bogues Debian / Debian Bug Squashing Party - Du samedi 19 janvier 2019 à 09h00 au dimanche 20 janvier 2019 à 17h00.

Pour faciliter la sortie de la prochaine version stable de Debian (Debian 10 - Buster), Debian Québec organise une chasse aux bogues (Bug Squashing Party)!

L'idée est de régler le plus de bugs release critical jugés assez graves pour empêcher la sortie de la version stable.

Plus d'informations sur le wiki

[FR Figeac] Get free, atelier informatique – naviguer sans pub et sans risque - Le dimanche 20 janvier 2019 de 10h30 à 12h30.

Atelier ouvert à tous, pour découvrir, échanger, partager autour des outils informatiques libres.

Marre des bandeaux clignotants, des fenêtres impromptues qui s’ouvrent sans qu’on ait rien demandé ou des pages qui rament

On discute ce dimanche des outils et bonnes pratiques pour naviguer sur internet en évitant les pièges et les publicités.

[FR Saint-Georges-des-Groseillers] Ğmarché - Le dimanche 20 janvier 2019 de 11h00 à 18h00. Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Les actus

Et de trois ! (et sans le cheval)

dim, 13/01/2019 - 10:55

Pour ceux qui ont raté l'info, en direct du CES de Las Vegas,

VideoLAN vient de comptabiliser son 3 Milliardième téléchargement de VLC.

VLC dans « La French Tech » ?

Beaucoup l'ignorent, le logiciel Français le plus populaire au monde c'est VLC Media Player. Cela commence seulement à être reconnu par les grandes instances, bien que déjà présent sur les bureaux depuis plus de 15 ans. À l'occasion du CES de cette année, VLC est présenté dans la délégation de « La French Tech ».

Des stats en live, vraiment ?

Quand VideoLAN a coupé les ponts avec SourceForge pour protéger les utilisateurs de son malvertising persistant, il a fallu mettre en place une infrastructure de téléchargement capable de supporter des millions de téléchargements quotidiens.

Un nouveau projet est né d'une des membres de VideoLAN pour pallier les lacunes de MirrorBrain dans sa gestion des miroirs et redirections.

Ce projet, Mirrorbits, écrit en Go rend possible la comptabilisation en temps réel des téléchargements. Ce sont les chiffres que vous voyez sur les pages de téléchargement de VLC et qui ne concernent que les versions distribuées via le site de VideoLAN et ses miroirs.

Au final, des statistiques quotidiennes sont créées à partir des logs.

En plein CES, comme par hasard…

Combien de téléchargements de VLC ont eu réellement lieu ? En fait, on ne connaît que la fourchette visible et donc basse. Tous les téléchargements annexes sur les sites de logiciels ou plus simplement les distributions Linux ne sont pas comptabilisables (et on ne pose pas de mouchard pour le savoir !).

Dans les faits l'intégration d'une partie des stats de plateformes d'applications qui n'étaient pas comptabilisées auparavant a permis d'ajuster les 2.6 milliards et célébrer cet évènement symbolique à une date plus ou moins précise. Dans la réalité, VLC avait déjà dépassé ces chiffres :)

En espérant vous rencontrer début février, l'équipe de VideoLAN tiendra à nouveau un stand au FOSDEM cette année pour distribuer des goodies !

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Les actus

Démystifier l'activité d'hébergeur

jeu, 10/01/2019 - 20:00

Les Chatons (membres du Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts Neutres et Solidaires) veulent sauver Internet en proposant des services décentralisés pouvant remplacer ceux des GAFAM. Cependant, ils n'invitent pas qu'à utiliser leurs services[0], leur projet est aussi de vous faire devenir vous-même un fournisseur de services, pour héberger vos propres données, et pourquoi pas celles de vos proches.
Cependant, il est normal que vous ayez une appréhension naturelle à vous lancer dans cette activité, parce que vous pensez que vous n'en avez pas techniquement la possibilité ou que les connaissances théoriques à maîtriser sont trop importantes. Sachez qu'il n'en est rien ! La complexité de l'activité n'est qu'une légende uniquement entretenue par les salariés du domaine qui veulent pouvoir négocier un gros salaire[1].

Nous verrons dans cette dépêche les quelques concepts à maîtriser pour passer pour un professionnel, et les outils dont il faut s'équiper pour garantir sa tranquillité. Aucun nom de logiciel ou d'entreprise ne sera donné, le choix est immense dans le monde du logiciel libre : les connaisseurs sont invités à indiquer leurs technologies préférées dans les commentaires[2].

    Sommaire Les trois grands concepts à connaître pour passer pour un hébergeur

    Les architectes de plateformes de services vous impressionnent ? Et pourtant, ils n'utilisent que trois concepts pour monter une telle architecture, cela est tout-à-fait accessible à quiconque ayant un peu étudié le sujet.

    Haute disponibilité : flambants neufs


    La haute disponibilité correspond à la fiabilité de la plateforme dans le temps. Celle-ci s'exprime en pourcentage de temps de bon fonctionnement sur une période donnée (par exemple si la plateforme a été injoignable 3 jours pendant un mois de 30 jours, on dira qu'elle a une disponibilité de 90 %). Pour se la raconter, les administrateurs aiment bien compter en nombre de neufs pour indiquer ce qu'ils peuvent garantir. Ce qui donne les garanties suivantes :

    garantie disponibilité sur 30 jours 3 neufs 99,9 % 43 min 12 s 4 neufs 99,99 % 4 min 19 s 5 neufs 99,999 % 25,9 s 6 neufs 99,9999 % 2,6 s

    En général dans le monde professionnel on prend un engagement entre 3 et 4 neufs, un engagement de 5 neufs est envisageable pour certaines infrastructures. Quant à l'engagement de 6 neufs, qui existe sur le marché, celui-ci est aussi appelé « il bluffe ».

    Lorsque l'on parle de la haute disponibilité d'une plateforme, on peut se le raconter en utilisant le vocabulaire suivant :

    Scalabilité : aller plus haut !


    Lorsque l'on monte une plateforme, surtout si celle-ci est destinée à des services Internet, il n'est pas toujours facile de prévoir quel sera son usage. On peut, par exemple, avoir juste quelques utilisateurs au début, puis suite à une citation à la télévision, en avoir plusieurs dizaines de milliers qui arrivent rapidement. Dans le plan de haute disponibilité, on peut avoir mis en place une limitation en nombre (lorsque le plafond est dépassé, les nouveaux utilisateurs n'ont pas accès au service ou ont accès à une version dégradée), mais si la situation doit durer, il faut adapter la plateforme à cette augmentation de l'usage, afin qu'un maximum d'utilisateurs potentiels puissent accéder au service. La scalabilité correspond à la capacité d'une plateforme à s'adapter à l’évolution de son utilisation. Il y a quatre grands types de scalabilités1 :

    • la scalabilité 0 : la plateforme peut accueillir un maximum d'utilisateurs, et rien n'est prévu en cas de dépassement de ce plafond, on veille simplement à garantir que la plateforme saura encaisser jusque celui-ci et qu'elle refusera de façon élégante au-delà (page d'erreur explicative, redirection vers un autre service, appel à financement, …) ;
    • la scalabilité projet : la plateforme n'est pas prévue pour encaisser un dépassement de plafond, mais est compatible avec d'éventuels projets d'évolution qui permettraient d'ajouter de la capacité. La durée de mise en place de cette extension de capacité peut être ou non prévue contractuellement ;
    • la scalabilité préventive : la plateforme est conçue pour pouvoir encaisser une importante évolution des besoins de capacité. Des systèmes d'alerte préviennent quand des ressources matérielles commencent à manquer pour pouvoir continuer à encaisser les prochaines augmentations afin que le matériel supplémentaire puisse être installé avant tout dépassement ;
    • la scalabilité dynamique : la plateforme est située dans un écosystème permettant une extension bien supérieure aux besoins à venir, et toute son architecture est conçue pour s'adapter aux besoins au fur et à mesure que ceux-ci augmentent ou baissent.
    Exploitabilité : veiller sur les néophytes


    L’exploitabilité d'une plateforme consiste à offrir un même niveau d'information pour toute personne ayant à intervenir dessus. Le meilleur moyen de la mettre à l'épreuve est d'accueillir un nouvel arrivant, parce qu’il souhaitera pouvoir travailler vite et il convient de ne pas le démotiver. Pour cela on veillera à :

    • qu'il sache quoi lire pour se familiariser avec la plateforme ;
    • qu'il comprenne comment celle-ci est conçue ;
    • qu'il soit en mesure de faire des petites tâches ;
    • qu'il participe rapidement à la réparation de pannes et autres problèmes ;
    • qu'il puisse apporter sa pierre à l'édifice sans risque.

    Si la documentation remplit ces conditions, on considérera qu'elle est en mesure de répondre à tous les besoins de toute personne ayant à intervenir sur la plateforme. L'objectif n'est pas seulement que les personnes puissent travailler seules, une documentation simple, à jour et utile ne peut être qu'une conséquence d'un travail d'équipe efficace.

    La conception d'une plateforme : état de l'art

    Depuis les débuts des services Internet ouverts au public, la déclinaison pratique des trois grands concepts a évolué pour suivre les évolutions technologiques et managériales apparues au cours des années. Ainsi, pour concevoir sa plateforme on peut s'inspirer de ce qui a existé, selon ses moyens et compétences.

    Années 1990 : la pl@teforme


    Si vous retrouvez une vielle publicité avec un nom de service contenant un « a » remplacé par « @ », vous êtes en contact avec les années 1990, glorieuse période ayant vu décliner les disquettes, au début de laquelle fut inventé le world wide web (qui changera l'usage d'Internet), et pendant laquelle un gnou et un manchot se sont rencontrés pour former un couple qui mènera à une démocratisation de l'activité d'hébergeur[3].

    Haute disponibilité de la pl@teforme : quand le PRA tique

    Héritées des grosses infrastructures de l'informatique de gestion, les méthodes de conception de plateformes internet sont structurées autour de 4 axes pour assurer leur disponibilité :

    • la redondance : la perte d'un élément ne doit pas causer la perte de la plateforme, tous les éléments faillibles doivent être présents en double ; il y a donc des disques redondés dans les serveurs, deux alimentations électriques différentes et deux circuits de refroidissement dans la salle d'hébergement, et bien sûr deux accès au réseau au minimum ;
    • la duplication : une plateforme miroir de l'existante est présente et peut prendre le relais en cas d'indisponibilité de la plateforme nominale ; si possible le miroir est installé dans un autre site géographique pour éviter qu'un élément puisse rendre indisponibles les deux plateformes en même temps… il est aussi souvent envisagé de réduire les coûts de la seconde plateforme, en n'y implémentant pas de redondance ou en réduisant sa capacité (le service étant dégradé en cas d'utilisation) ;
    • la réplication : les mêmes données et services doivent être présents dans la plateforme nominale et celle de secours ; pour assurer cela, les opérateurs ont comme consigne de faire systématiquement toutes leurs interventions sur les deux plateformes (ce qui dans les faits ne peut pas toujours être fait, et la bascule se révèle pleine de surprises) et/ou une solution logicielle permet la réplication automatique du premier site vers le miroir (ce dernier ayant toujours des données en retard à l'époque, parce que les liens réseau étaient particulièrement coûteux et peu capacitaires) ;
    • le plan de reprise d'activité : le PRA est une procédure indiquant comment basculer du site nominal à celui de secours (et inversement), dans les entreprises les plus sérieuses on le teste régulièrement (cela donnant souvent lieu à une non satisfaction faute de procédure claire et/ou de mauvaise réplication), mais en général on attend que ça casse pour tenter une bascule et regretter de ne pas avoir fait de tests plus tôt, pour améliorer la procédure et/ou le miroir avant qu'on en ait besoin.
    Scalabilité de la pl@teforme : TMC, t’es bath, t’es in


    Les grosses infrastructures des années 1990 étaient démesurément coûteuses et représentaient un investissement sur plusieurs années, il n'était donc souvent pas envisageable de les faire évoluer pendant la période d'amortissement de cet investissement. La scalabilité 0 (souvent cachée par une pseudo-scalabilité projet impossible à mener) est donc de mise, et seul un nombre d'utilisateurs défini sera destiné à être accueilli par la plateforme. Pour définir ce nombre d'utilisateurs, on procède à des tests de montée en charge (TMC), ceux-ci consistant en :

    1. définir les cas d'usage : les différents scénarios d'utilisation du service sont listés (par exemple on aura le scénario de simple lecture, le scénario de connexion, le scénario d'édition, le scénario de recherche, etc.) ;
    2. anticiper l'usage : on définit quelle part de l'usage représentera chaque scénario, grâce à une méthode pifométro-bayesienne et/ou une Étude de marché poussée (par exemple 90 % de lecture, 0,1 % de connexion, 5 % de recherche, etc.) ;
    3. simuler l'usage : à l'aide de logiciels spécialisés ou de programmes internes, on met en place des simulateurs des différents scénarios (permettant de lancer en un clic ou une ligne de commande n'importe quel cas précédemment défini), ceux-ci intégrant une vérification du bon fonctionnement (validant que le résultat attendu est obtenu sans erreur) ;
    4. tirer ! : le tir de TMC consiste à exécuter les scénarios selon l'usage prévu (par exemple sur 1000 scénarios lancés il y en aura 900 de lecture et 10 de connexion) pour voir combien d'utilisateurs en simultané peut accueillir la plateforme (quand les scénarios commencent à remonter des erreurs, on arrête le tir et on compte combien d'utilisateurs étaient simulés) ; les donneurs d'ordres ayant le plus de budget peuvent demander plusieurs tirs de TMC selon différents réglages de l'infrastructure et/ou répartitions des usages envisagés.
    Exploitabilité de la pl@teforme : pas de choix, le DAT


    « Dossier d'architecture technique » ou DAT : sous ce nom qui évoque des moments douloureux aux moins jeunes d'entre nous se cache un monstre documentaire. Il faut envisager la conception d'une plateforme comme un cycle long, faisant intervenir de nombreux acteurs (architectes, installateurs, développeurs, experts système et/ou réseau, etc.). Pour s'y retrouver dans tout cela, on demande à chacun de noter tout ce qu'il fait, pourquoi il le fait et comment il le fait. Puis pour chaque tâche d'exploitation on écrit également le quoi/pourquoi/comment, et pendant toute la vie de la plateforme on doit mettre à jour le DAT, au fur et à mesure qu'on apprend (méthodes de résolution des incidents les plus courants, correction du PRA suite à un test ayant mené à un échec…), que des mises à jour sont effectuées et que des éléments sont ajoutés ou retirés.
    Le problème est qu'il y a de multiples intervenants devant intervenir sur le PRA, et qu'on se retrouve souvent avec plusieurs versions en parallèle de celui-ci, qui seront fusionnées plus ou moins bien lorsqu'on voudra obtenir un document unique. Pire, les mises à jour prennent énormément de temps (il faut vérifier dans toutes les parties qu'une modification n'en entraîne pas d'autres), et les intervenants ne disposent pas de suffisamment de temps et de volonté pour mettre à jour ce document. Ainsi, on voit fleurir sur les bureaux des montagnes de papier avec la mention « ne pas jeter » avec toutes les notes nécessaires à la mise à jour du DAT… qui bien entendu ne sera jamais réalisée.

    Années 2000 : la plateforme 2.0

    Les années 2000, où chaque entreprise se devait d'avoir une stratégie numérique avec un nom finissant par « 2.0 », ont plutôt mal commencé dans le domaine de l'informatique, puisque les pauvres développeurs ont eu à travailler successivement sur la gestion du bug de l'an 2000 et le passage à l'euro. Les métiers de l'informatique en général ont souffert de la grande chute financière du secteur des nouvelles technologies. Mais les services sur Internet ont continué à croître et il n'était plus envisageable pour une structure quelle qu'elle soit de ne pas être présente en ligne.

    Haute disponibilité de la plateforme 2.0 : et on fait tourner les serveurs


    Le matériel coûtant moins cher, on peut se permettre d'avoir plusieurs serveurs qui rendent le même service. Ainsi, en cas de perte d'un serveur il en reste toujours d'autres pour prendre le relai : un équipement ou un logiciel ayant la fonction de répartiteur de charge est utilisé pour diriger le service vers les seuls serveurs en état de fonctionnement. Les coûts d'interconnexion à Internet ayant également baissé, il est possible d'avoir une infrastructure distante répliquée en continu avec l'architecture nominale, ce qui permet d'éviter les problèmes de retard de réplication lors de l'activation du PRA.

     Scalabilité de la plateforme 2.0 : des cas denses


    Puisqu'on dispose d'un répartiteur de charge qui peut envoyer le service à plusieurs serveurs identiques, la scalabilité est en général gérée de façon simple en ajoutant des serveurs au fur et à mesure que le nombre d’utilisateurs augmente. Cependant, si on a beaucoup de services différents, on finit par constater que tous les serveurs ne sont pas chargés en même temps (les sites pros et les sites grand public par exemple) ou de la même façon (certains chargent surtout la mémoire, d’autres les disques, d’autres le processeur, etc.). Des moyens de mettre ces différentes applications sur les mêmes serveurs se sont développés afin de « densifier » la plateforme 2.0 (machines virtuelles et conteneurs) : on peut ainsi utiliser au mieux les capacités totales.

    Exploitabilité de la plateforme 2.0 : Un jeu d'enfants


    Les années 2000 furent celles de la popularisation du wiki, la révolution du travail en équipe : en général la première version saisie rappelle un DAT, mais sa mise à jour est tellement simple que c’en est fini des papiers « à traiter plus tard » qui s’entassent. Chacun peut créer de nouvelles pages hors pseudo-DAT avec des informations plus opérationnelles qu’architecturales (comment réparer un service particulier lorsqu’il a un problème, comment vérifier un bon fonctionnement, etc.), et tous les intervenants sont en mesure de mettre à jour la documentation pendant toute la durée de vie de la plateforme 2.0 (ajout/suppression de serveurs, densification, modification de la méthode de répartition de charge, etc.)

    Années 2010 : Cloud Agility Platform On The Enfuming


    Si on travaille dans les services Internet dans les années 2010, il est absolument nécessaire d'utiliser des mots (pseudo-)anglophones à la mode, surtout si c'est pour les détourner de leur sens (ici on va utiliser l'amphigouri « Cloud Agility Platform On The Enfuming », qu'on résumera par l'acronyme « CAPOTE »). Ces années voient arriver une augmentation exponentielle des usages d'Internet, avec la multiplication des smartphones et des objets connectés. Par ailleurs ce sont les années de la centralisation des services sur Internet, ceux-ci se retrouvant essentiellement dans les mains des GAFAM. Heureusement, cela provoque une prise de conscience qui redonne de la vigueur aux micro-acteurs comme les CHATONS, et laisse encore un peu d'espoir pour les années 2020.

    Haute disponibilité de la CAPOTE : dans ton centre


    L'augmentation continue de la capacité des liens Internet permet de gérer un site distant comme un site proche, si bien que la notion de PRA n'a plus de sens. Les services et les données sont répartis entre plusieurs centres de données, et si l'un d'entre eux est perdu, ça ne pose pas de problème puisque d'autres continuent à rendre le service. On comprend pourquoi certains opérateurs annoncent pouvoir garantir des taux de disponibilité paraissant incroyables : le principe de coupure de service n'existe théoriquement plus.

    Scalabilité de la CAPOTE : Jawad Academy


    Alors que dans les années 2000 on avait commencé à virtualiser les serveurs pour optimiser l'usage de nos serveurs physiques, dans les années 2010 on va un cran plus loin : les serveurs physiques et virtuels sont totalement décorrélés. Pour créer un serveur virtuel on indique seulement au « cloud » les caractéristiques du serveur souhaité et celui-ci est implémenté automatiquement sur un physique dans un centre de données quelconque, sans qu'on ait à s'en soucier2. Le serveur virtuel ne sait pas qui l'héberge, et les serveurs physiques ne savent pas ce qu'ils hébergent, tel un propriétaire qui louerait un appartement sans se soucier de qui sera dedans.
    La création de serveurs devient un simple appel à une interface de programmation applicative, gérée depuis les logiciels métiers des créateurs et exploitants d'infrastructure. De nombreuses expressions en anglais sont utilisées pour vendre ce type de services, finissant souvent par « … as a service » ou « … as code ».

    Exploitabilité de la CAPOTE : un outil bien en main


    Comme l’infrastructure est de plus en plus gérée comme du code, les hébergeurs ont commencé à utiliser les outils des développeurs, notamment les forges logicielles dans lesquelles on peut stocker toutes les informations permettant de :

    • décrire l’infrastructure, à l’aide de fichiers de description d’état cible utilisés par des logiciels pour installer et contrôler automatiquement des machines stockées dans le dépôt logiciel ;
    • suivre les modifications, et mettre en place des processus de validation ;
    • répertorier les incidents et demandes des utilisateurs avec le système de tickets ;
    • gérer plus finement les droits de chacun des administrateurs avec les concepts de groupe ;
    • documenter au fur et à mesure en remplissant le fichier de documentation associé à chaque création ou modification.

    Comme dans les projets logiciels, si l'organisation humaine n'est pas pensée pour utiliser ces outils (auto-validation des changements, absence de relecture des documentations, faible valorisation du traitement des tickets), ceux-ci peuvent créer de nouveaux problèmes plutôt que d'en résoudre, ajoutant de la complexité par rapport aux gestions historiquement manuelles des configurations et documentations.

    Fin de la conception : accouchons de notre plateforme

    L'infrastructure est en place, celle-ci a des conditions de disponibilité et de scalabilité connues, et bénéficie d'une exploitabilité optimale. Maintenant il vous faut l'exploiter, et pour cela 4 plans doivent être obligatoirement mis en place dès le premier jour :

    • la supervision ;
    • la métrologie ;
    • la sécurité ;
    • la sauvegarde (même si on verra que c'est sans intérêt).
    Supervision : le super-héros de la tranquillité


    Le plan de supervision doit prévoir des outils qui permettent de valider en continu :

    • l'état du matériel (défaillance d'un disque, port réseau déconnecté…) et de son environnement (température de la salle trop élevée, intrusion dans un espace protégé…)
    • l'état du réseau (lien perdu, trafic inhabituel, répartiteur de charge défaillant…)
    • l’état du système (espace disque, utilisation processeur, mémoire, etc.)
    • l’état des applicatifs (serveur mail, serveur de base de données, etc.)
    • l’état du service, qui est la seule chose qui intéresse les utilisateurs, en trouvant des moyens de tester celui-ci de bout-en-bout (par exemple en simulant le comportement de la plante connectée qui veut moins d’eau et plus de soleil)
    Métrologie : on va prendre des mesures


    La métrologie se présente en général sous forme de graphes. Ces graphes permettent de voir dans le temps les usages système, applicatifs et services de son infrastructure. Cela permet de faire de l’analyse à chaud (si un disque est plein, on n’interviendra pas de la même façon en sachant que ça a descendu progressivement pendant des mois que si c’est descendu en une fois le jour-même) ou à froid (si un incident survient, on pourra trouver ce qu'on aurait dû superviser pour le détecter avant une coupure de service).
    Les outils de métrologie récents permettent de faire de la corrélation de données, pour pouvoir par exemple surveiller ensemble l'utilisation CPU, le nombre de connexions à la base de données et le temps de réponse du service, cela évite de devoir utiliser des méthodes artisanales de superposition des graphes utilisées jusque dans les années 2000. Il est à noter que l'on peut utiliser le même outil pour la supervision et la métrologie, ou que l'outil de métrologie peut appeler l'outil de supervision pour alerter en cas de mesure anormale.

    Sécurité du réseau : tes parents avaient raison

    Une vision très fausse que l'on peut avoir en montant son infrastructure, est de constater qu'Internet concentre les méchants, et notre plateforme les gentils, mettons un grand mur entre les deux et on sera à l'abri… Mais de quel côté sont vos utilisateurs ? Comment savez-vous que vos services ne sont pas utilisés pour faire le mal ?
    Une autre vision est portée par les commerciaux de certaines entreprises. C'est simple : on doit arrêter les méchants et laisser passer les gentils, avec un super outil bien cher vous pourrez dormir tranquille. Sauf que si avec un outil vous pouvez détecter les méchants sur Internet, il ne devrait plus y en avoir, non ?
    Pour commencer de la sécurité réseau, mettez simplement un pare-feu qui bloque tout, sauf ce qui est nécessaire au bon fonctionnement du service. Quel que soit le sens de passage, votre équipement doit suivre le conseil de grand-maman : « on ne doit pas parler aux inconnus ».

    Sécurité de la plateforme : garde à vous !

    1. il faut faire les mises à jour de sécurité de son système, systématiquement. Le mieux pour ça est d’utiliser une distribution GNU/Linux disposant d’une équipe sécurité réactive ;
    2. il faut faire les mises à jour de sécurité de ses applicatifs, systématiquement. On n'installera pas de logiciel non suivi par une équipe de sécurité (si vous avez fait le choix de compiler un logiciel vous-même, vous devrez suivre les mises à jour de sécurité vous-même). Le mieux est encore d’utiliser les logiciels portés par une distribution GNU/Linux disposant d’une équipe sécurité réactive ;
    3. il faut limiter au maximum les droits des administrateurs (l'expert en e-mails n'a pas à redémarrer la base de données), utilisateurs (les espaces de chacun doivent être cloisonnés) et applications (l'outil de publication de contenu ne doit pas pouvoir accéder à la métrologie) ;
    4. il faut éduquer les utilisateurs et administrateurs, en suivant par exemple une charte. Les CHATONS tiennent beaucoup à cet aspect, mais il faut aussi y veiller autant qu'on peut en milieu professionnel, même si une mauvaise relation opérateur/client rend cela difficile ;
    5. il ne faut jamais oublier que derrière quelque chose de visiblement mignon, peut se cacher quelque chose de bien plus inquiétant : tout ce que vous ne connaissez pas est un danger.
    Sauvegarde de la configuration (comme une espadrille : rien à cirer)


    La sauvegarde de la configuration permet d’espérer que, si on a un gros crash, on sera capable de reconstruire partiellement ou totalement la plateforme en s’aidant des données sauvegardées. Il existe 4 solutions de sauvegarde de la configuration :

    • tenter de deviner tous les répertoires et fichiers contenant des éléments de configuration, et les sauvegarder… mais on est à peu près certains d’en oublier ;
    • sauvegarder totalement à partir de la racine chaque serveur, au moins on est sûr d'avoir les configurations dans la masse… ça peut fonctionner mais c'est extrêmement coûteux ;
    • ou peut compter sur le DAT ou le wiki pour contenir toutes les configurations à jour… pour plus de sécurité, il est prudent de demander au père-noël de veiller à leur mise à jour ;
    • si toute la configuration est dans une forge logicielle, il suffit de sauvegarder la forge logicielle, et, mieux, on peut s'attendre à ce que tous les administrateurs disposent d'au moins une copie des configurations pour pouvoir travailler… si on dispose d'un outil de déploiement automatique des configurations, remonter la plateforme peut ne nécessiter que quelques minutes. Vous pouvez suivre ces conseils, mais de toute façon la sauvegarde de la configuration n'est d'aucune importance.
    Sauvegarde des données (comme la cire chaude : ça nous fait une belle jambe)


    On peut ne pas sauvegarder les données et demander aux utilisateurs de le faire. Cette méthode est la moins coûteuse, et si vous lisiez les CGU de tous les services que vous utilisez, vous sauriez que c'est un usage courant pour les services grand public.
    Si on sauvegarde les serveurs à la racine pour la configuration, cela fera également une sauvegarde des données. Cependant la sauvegarde des fichiers de certains outils comme les bases de données ne permettront pas de reconstruire une base, parce que les données seront corrompues : il faut dans ce cas utiliser un outil spécifique qui pourra générer un format d'export.
    Il faut donc identifier les données à sauvegarder, puis vérifier si une simple copie de fichiers suffit ou s'il faut exporter les données avec un outil spécifique. Enfin à quoi bon faire cela ? Après tout la sauvegarde des données n'a pas le moindre intérêt.

    La sauvegarde : tout à voir avec la choucroute


    On pourrait parler des différents types d'outils de sauvegarde, mais on n'en a rien à secouer. On pourrait aussi parler de l’archivage qui est destiné à stocker pendant une certaine durée des données qui ne sont pas destinées à être modifiées (archivage légal, fermeture d’un service, etc.), mais on s'en câlisse. Pourquoi donc autant de mépris pour la sauvegarde, alors qu'elle semble absolument nécessaire aux utilisateurs comme aux administrateurs ? Pour une simple raison : une donnée sauvegardée n'a de l'intérêt que si on sait la restaurer, autrement dit ce que les utilisateurs et administrateurs demandent, ce n'est pas de sauvegarder, mais de pouvoir restaurer le jour où on en a besoin ! Alors, intégrez des tests de restauration dans la supervision, et vous pourrez commencer à trouver un intérêt à la sauvegarde.

    Conclusion : alors, tu montes ?

    Si vous avez à peu près tout compris de ce billet, vous avez toutes les compétences théoriques pour devenir hébergeur, et vous pourriez même faire illusion devant certains recruteurs. Il ne reste plus qu'à acquérir les compétences techniques.

    Monter sa propre plateforme


    Monter sa propre plateforme pour héberger des services non-critiques est un bon moyen pour commencer à apprendre seul comment gérer une infrastructure. Au niveau matériel on peut faire ça sur son PC ou sur un nano-ordinateur dédié, et si on ne veut pas dépendre de sa connexion à Internet il existe de nombreux services proposant des locations de serveurs (physiques ou virtuels). Côté logiciel, le plus simple pour commencer est d'utiliser une distribution YunoHost destinée spécifiquement aux hébergeurs débutants.

    Intégrer une équipe existante


    Sur le site des Chatons, on peut trouver une carte de tous les chatons existants. S'il y en a un près de chez vous, vous pouvez essayer de le contacter pour rejoindre leur équipe technique.
    Autre solution, vous pouvez proposer au Chapril (chaton de l'April) de gérer un service (ou autant de services que vous voulez, mais vous pouvez n'en gérer qu'un si plus vous effraie). Il suffit pour cela de s'inscrire à la liste de discussion et de se présenter, tout le monde est bienvenu.

    En faire son métier

    Si vous comptez travailler dans ce domaine, sachez qu'il est fort probable que vous ayez un entretien et/ou un test technique pendant la phase de recrutement, il est donc déconseillé d'y aller au bluff. Ce qui fera la différence entre plusieurs candidats sera souvent l'expérience, même si celle-ci est associative ou solitaire.

    Toutes les images contenues dans cette dépêche peuvent, comme le texte, être distribuées sous licence CC-BY-SA. Celles-ci sont dérivées des œuvres de Kotivalo, Hell Pé, Bibi Saint-Pol, Bug_de_l'an_2000, Luigi Chiesa, Darby, Gitlab, RRZEicons, Georges Biard, le projet Debian, Matt92300, Dark Attsios, Arnaud 25, Sinovoip, A.lorenzo et John Markos O'Neill

    1. Oui il manque ici d'autres technologies ayant grandement participé à la domination des protocoles standards sur Internet, mais il y aurait eu trop d'animaux à citer si j'avais voulu les intégrer, citez-les vous-même en commentaire 

    2. certains services de cloud permettent cependant d'imposer des contraintes géographiques 

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    Émission « Libre à vous ! » du 8 janvier 2019 — Podcast et références

    jeu, 10/01/2019 - 11:01

    La huitième émission Libre à vous ! de l’April a été diffusée sur la radio Cause commune, mardi 8 janvier 2019. Au programme : chronique « Les transcriptions qui redonnent le goût de la lecture », présentation des actions de la Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication de l’État (DINSIC) ainsi que celles de la mission Etalab, point sur la situation des logiciels libres de caisse par rapport à la réglementation visant à lutter contre la fraude à la TVA, annonce d'événements à venir.

    Le podcast est disponible, ainsi qu’une page qui liste toutes les références citées pendant l’émission (vous trouverez également sur cette page les podcasts par sujet traité). L’émission dispose d’un flux RSS compatible avec la baladodiffusion auquel vous pouvez vous abonner, ainsi qu’un salon dédié à l’émission sur le webchat de la radio.

    L’ambition de Libre à vous ! est d’être une émission d’explications, d’échanges et d’actions concernant les dossiers politiques et juridiques que l’April traite et les actions qu’elle mène. Une partie de l’émission sera également consacrée aux actualités et actions de type sensibilisation.

    Libre à vous ! est une devenue en 2019 une émission hebdomadaire qui est diffusée en direct chaque mardi de 15 h 30 à 17 h, et a priori rediffusée le soir même de 21h à 22h30. La prochaine émission sera diffusée en direct sur la bande FM en Île‐de‐France (93,1 MHz) et sur le site Web de la radio mardi 15 décembre 2019, de 15 h 30 à 17 h. Notre sujet principal portera sur les conditions d'accès aux documents administratifs avec Marc Dandelot, président de la CADA (Commission d'accès aux documents administratifs), Xavier Berne (journaliste à Next INpact) et Tangui Morlier (membre du collectif Regards Citoyens).

    La radio a besoin de soutien financier pour notamment payer les frais matériels (loyer du studio, diffusion sur la bande FM, serveurs…). Nous vous encourageons à aider la radio en effectuant un don.

    Une nouveauté sur la radio Cause Commune, il y a une messagerie sur laquelle vous pouvez laisser des messages (annonces, rires, poèmes, coups de gueule, vœux…) destinés à passer à l’antenne sur la radio. Le numéro à appeler est le +33 1 88 32 54 33.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    Sortie de ONLYOFFICE Desktop Editors 5.2 avec la connexion à Nextcloud / ownCloud

    mer, 09/01/2019 - 22:42

    Ascensio System Sia, connu par sa suite bureautique en ligne (déjà présentée sur LinuxFr.org), a annoncé la sortie de la nouvelle version de ses applications de bureau : ONLYOFFICE Desktop Editors 5.2.

    ONLYOFFICE Desktop Editors est distribuée sous licence AGPL v3.

    Les applications de bureau en version 5.2 offrent la possibilité de se connecter non seulement à ONLYOFFICE mais aussi à Nextcloud et ownCloud pour collaborer sur des documents en ligne.

    En ce qui concerne les nouvelles fonctionnalités, ONLYOFFICE Desktop Editors 5.2 offre :

    • les signets et les hyperliens internes dans l’onglet Références pour naviguer rapidement vers un endroit spécifique au lieu de faire défiler plusieurs paragraphes ou pages du document ;
    • la numérotation automatisée pour commencer vite une liste ( lettre/numéro/astérisque + espace ) ;
    • de nouveaux paramètres pour personnaliser l’apparence de votre formulaire créé à l’aide de la fonction contrôle du contenu ;
    • l’onglet Disposition pour configurer l’apparence de votre feuille de calcul ;
    • les paramètres des cellules sont actuellement à portée de main, sur le panneau de droite ;
    • la possibilité de définir les options PDF lorsque on télécharge une feuille de calcul au format PDF : feuille actuelle ou toutes les feuilles, taille et orientation de la page, échelle et marges ;
    • le changement de la langue de l’interface de l’application de la section Paramètres ;

    De plus, les développeurs ont ajouté le support pour Fedora 28/29 et Ubuntu 18.10.

    Le journal complet des modifications est disponible sur GitHub.

    ONLYOFFICE Desktop Editors est disponible en paquets Debian et RPM, ainsi qu’en paquets snap et AppImage.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    Illico Editor : rétrospective 2017-2018

    mar, 08/01/2019 - 18:44

    En quelques mots, Illico Editor est un couteau suisse de la qualification de données qui :

    • s’adresse à tous et à toutes (pas uniquement à des experts en informatique) ;
    • simplifie le nettoyage de données (corriger, restructurer des données issues d’un tableur, d’une base de données, d’une application métier) ;
    • simplifie leur exploitation (indicateurs statistiques simples ou complexes, lister, filtrer, enrichir ou croiser avec d’autres sources, etc.).

    L’application a été entièrement revisitée en 2017 et 2018 pour créer une nouvelle expérience utilisateur…

    Sommaire Philosophie

    Illico…

    • suit la philosophie ASAP (As Simple As Possible) ;
    • mixe HTML 5, JS, CSS 3 ;
    • ne requiert ni installation, ni code tiers, ni serveur Web ou de base de données ;
    • est publié sous licence GPL.

    et s’utilise :

    • en ligne sur le site officiel : http://illico.tuxfamily.org ;
    • en local, en téléchargeant un ZIP (qui contient la copie du site Web).
    Les nouveautés

    Depuis la précédente dépêche d’avril 2017, plus de vingt versions d’Illico ont été publiées.

    Les améliorations portent sur trois aspects majeurs :

    • l’interface utilisateur ;
    • la performance et accessibilité (couverture documentaire) du code ;
    • l’aide aux utilisateurs : qualité de la documentation utilisateur et des tutoriels.

    En plus du périmètre fonctionnel :

    • nouvelles fonctionnalités ou transformations de données ;
    • corrections ;
    • nouvelles options et paramètres.

    Les aspects majeurs et les nouvelles fonctionnalités sont présentés ci‐dessous.

    1. Interface utilisateur 1.1 Concepts

    L’interface utilisateur a été réécrite pour :

    • s’adapter à la généralisation des écrans de plus grande taille : présentation plus claire des paramètres :
      • libellés des paramètres,
      • positionnement des champs et paramètres ;
    • regrouper les fonctionnalités de manière cohérente :
      • chargements de données,
      • transformations et fonctions d’analyse,
      • préférences utilisateur ;
    • préférer des mécanismes standards HTML/JS/CSS pour alléger le code et simplifier la maintenance :
      • info-bulles,
      • règles CSS,
      • réduire l’usage des tableaux HTML ;
    • faciliter la navigation de l’IHM vers la documentation :
      • pour chaque groupe de transformation, un lien pointe vers la documentation correspondante ;
    • utiliser un thème visuel plus agréable.
    1.2 Pour illustrer Menu et chargement de CSV

    Recherche de doublons

    1.3 Exportations

    Les exportations — nom de l’onglet ou nom du fichier — sont désormais systématiquement horodatées.

    1.4 Journal de bord

    Le journal de bord consigne toutes les transformations avec leurs paramètres et les résultats : nombre de valeurs modifiées, nouveau nombre de colonnes, etc.

    Désormais, le journal de bord consigne également le nom des exportations CSV, ce qui permet d’un coup d’œil d’évaluer l’état des données de telle ou telle exportation ou sauvegarde.

    1.5 Restitutions dans de nouveaux onglets

    Le visuel a été retravaillé pour :

    • le journal de bord ;
    • les exportations de données ;
    • les exportations de tableaux de synthèse.
    Exportation de données

    Numérotation des lignes et colonnes + guide visuel sous le curseur (ligne grisée)

    Tableaux de synthèse

    Ce module est équivalent au fait d’enchaîner plusieurs tableaux croisés dynamiques.

    Les boutons (=>) permettent de récupérer le tableau de synthèse (données agrégées) ou les données détaillées.

    2. Accessibilité du code source

    Plusieurs revues de code ont permis d’améliorer :

    • la documentation JSDoc : en moyenne 100 lignes d’instructions strictes (sans compter les lignes vides) sont expliquées par 24 lignes de commentaires ; soit en moyenne une ligne de commentaire toutes les quatre LOC ;
    • les algorithmes : simplification ;
    • les conventions de nommage : noms de variables et des fonctions ;
    • l’empreinte mémoire : minimisation la taille des variables intermédiaires ;
    • l’utilisation de mécanismes natifs CSS : remplacement de code JS par du code CSS lorsque c’était possible ;
    • la gestion de jeu de données volumineux : exportations de données via l’objet JS Blob.

    Pour rappel, les indicateurs de qualité (JSLint, longueurs des fonctions, etc.) sont recalculés à chaque version et consultables au chapitre Architecture.

    3. Documentation utilisateur et tutoriels

    Les textes et captures d’écran de la documentation utilisateur ont été revus et corrigés en cohérence avec la nouvelle interface graphique. Les tutoriels ont été relus/réécrits/corrigés.

    4. Nouvelles transformations Colonnes Recréer une filiation (relation parent‐enfant)

    Dans un jeu de données avec deux colonnes parent‐enfant : retrace une filiation parent, grands‐parents, etc., pour chaque enfant.

    Lignes Compacter les lignes (agrégats : calculs, listes)

    Résume à une seule ligne plusieurs lignes qui ont un même identifiant. En fonction des options, les données sont soit écrasées (celles de la première occurrence prévaut) soit agrégées (somme, liste de valeurs, etc.).

    Décaler vers le haut ou le bas

    Décale toutes les valeurs d’une colonne vers le haut ou le bas, en suivant (selon l’option sélectionnée) une autre colonne d’identifiants. Comportement proche de la fonction LAG du logiciel SAS.

    Valeurs en liste : agrégats et combinaisons Calculer un ratio de similarité entre deux listes de valeurs

    Pour deux colonnes décrivant à chaque ligne des listes de valeurs (séparées par un espace, une virgule, etc.), indique le ratio de similarité. Par exemple, « 4/6 » indique que sur six éléments, quatre éléments sont en communs, indépendamment de leur ordre.

    Agrégats Conversion dans un système de comptage mixte

    Convertit les valeurs d’une colonne dans un système de comptage (jusqu’à sept niveaux). Par exemple :

    • convertir des secondes en : nombre de semaines + nombre de jours + nombre d’heures, etc. ;
    • convertir un stock en : nombre de palettes, de caisses, de camions, etc.
    Intervalles Recherche d’une valeur dans un intervalle

    Pour deux colonnes décrivant un intervalle et une colonne de données, indique à chaque ligne si la donnée est située avant, après ou incluse dans l’intervalle.

    Combiner deux intervalles

    Produit une combinaison de deux intervalles :

    • union : intervalle englobant les deux ;
    • intersection : plus petit intervalle commun.
    Autre nouveauté : nouvelle année…

    Bonne et heureuse année 2019 !

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    Les journaux LinuxFr.org les mieux notés de décembre 2018

    mar, 08/01/2019 - 18:41

    LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l'équipe de modération avant publication. C'est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

    Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori des modérateurs. Ceux-ci s'appellent des journaux. Voici un florilège d'une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs… qui notent. Lumière sur ceux du mois de décembre passé.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    Agenda du Libre pour la semaine 2 de l’année 2019

    dim, 06/01/2019 - 17:10

    Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 43 événements (0 en Belgique, 42 en France, 0 au Luxembourg, 3 au Québec, 1 en Suisse et 0 en Tunisie) est en seconde partie de dépêche.

    Sommaire [FR Montpellier] Framapermanence - Le lundi 7 janvier 2019 de 18h00 à 21h00.

    Réunion du framagroupe montpelliérain. Ces réunions ont pour objectif de monter des projets en droite ligne des activités de Framasoft : Dégooglisons Internet, les Chatons pour Collectif d’Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires, framalibre, framakey, framapack…

     Les thèmes

    • Dégooglisons Internet - P-Y Gosset - TV5Monde
    • Contributopia dégoogliser ne suffit pas
    • discussion autour du projet CHATONS Montpellier
    • BIM Bienvenue sur l’Internet Montpelliérain (BIB, Iloth, Montpel’libre)
    • organiser des Framapermanences
    • des Framapéros
    • discussions libres
    • échanges d’idées
    • faire des perspectives pour les actions futures
    • tout simplement, passer un moment convivial

    Ces dernières années ont vu se généraliser une concentration des acteurs d’Internet (Youtube appartient à Google, WhatsApp à Facebook, Skype à Microsoft, etc.). Cette centralisation est nuisible, non seulement parce qu’elle freine l’innovation, mais surtout parce qu’elle entraîne une perte de liberté pour les visiteurs. Les utilisateurs de ces derniers services ne contrôlent plus leur vie numérique leurs comportements sont disséqués en permanence afin de mieux être ciblés par la publicité, et leurs données, pourtant privées (sites visités, mails échangés, vidéos regardées, etc.) peuvent être analysées par des services gouvernementaux.

    La réponse que souhaite apporter Framasoft à cette problématique est simple mettre en valeur, pour chacun de ces services privateurs de liberté, une alternative Libre, Éthique, Décentralisée et Solidaire.

    Ainsi, nous vous invitons à venir participer aux Framapermanences qui auront lieu à la Maison des Adolescents de l’Hérault, le premier lundi de chaque mois, de 18h00 à 21h00.

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible et auprès de la MDA34.

    Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie la Maison des Adolescents de l’Hérault, Framasoft et Montpel’libre.

    [FR Montpellier] Points Libres GNU/Linux et Logiciels Libres - Le lundi 7 janvier 2019 de 19h00 à 21h00.

    L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

    Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

    Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

    • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
    • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
    • Premières explorations du système
    • Installations et configurations complémentaires
    • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
    • Prise en main, découverte et approfondissement du système

    Les Points Libres ont lieu à la Maison des Adolescents de l’Hérault, le premier lundi de chaque mois, de 19h00 à 21h00.

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible et auprès de la MDA34.

    Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie la Maison des Adolescents de l’Hérault et Montpel’libre.

    Notre bibliothèque de livres, documents, revues… GNU/Linux, systèmes et logiciels libres est disponible à la consultation dans la salle des partenaires, au premier étage.

    [FR Lyon] Initiation à Blender - Le lundi 7 janvier 2019 de 19h30 à 21h30.

    Initiation à Blender

    Public concerné débutant à avancé.

    A partir du 3 décembre, et chaque 1 lundi du mois, l’ALDIL vous propose une série d’ateliers sur le logiciel Blender (modélisation 3D et animation).

    Nous apprendrons à utiliser le logiciel Open Source Blender.

    Cette initiation se composera de 4 sessions (montée en compétence progressive) durant lesquelles nous allons parcourir les différents outils de ce logiciel pour modéliser des objets, les mettre en couleur, créer un éclairage, lancer un rendu, etc…

    Notre objectif final sera de réaliser un petit film d’animation en équipe.

    Il sera possible d’intégrer les participants tout le long de l’année a condition que ces derniers possèdent un minimum de connaissance dans le logiciel en question.

    D’autres modules pourront être mis en place à la suite de cette première initiation pour explorer les autres possibilités qu’offre l’outil 3D comme par exemple l’impression 3D.

    Blender est disponible pour GNU/Linux, MacOS X et Windows. Il est recommandé d’amener son ordinateur, mais des PC sous GNU/Linux sont disponibles sur place pour les participants qui n’ont pas de machine portable.

     

    [FR Lyon] Éditathon L’empereur Claude - Le mardi 8 janvier 2019 de 09h30 à 19h00.

    Le groupe de wikimédiens lyonnais et le Musée des Beaux-Arts de Lyon organisent deux journées de contribution aux projets Wikimédia (Wikipédia, Commons, Wiktionnaire).

    Autour de l’empereur Claude, à l’occasion de l’exposition temporaire sur celui-ci du 1 décembre 2018 au 4 mars 2019 au musée.

    Venez nombreux

    [FR Paris] Atelier Hebdomadaire de Contribution au Libre - Le mardi 8 janvier 2019 de 10h00 à 19h00.

    Une journée de co-travail sur le thème de la contribution au logiciel libre.

    Chacun vient avec son sujet individuel avec l'intention d'y travailler au cotés d'autres contributrices/teurs.

    Le prix d'entrée est de 25 euros pour la journée (tarif Narma).

    [FR Paris] Émission Libre à vous » sur radio Cause Commune - Le mardi 8 janvier 2019 de 15h30 à 17h00.

    Les ambitions de l'émission Libre à vous

    La radio Cause commune a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet.

    Sur le site de la radio on lit Radio associative et citoyenne, les missions de Cause Commune sont de fédérer toutes les initiatives autour du partage et de l’échange de savoirs, de cultures et de techniques.

    Nous avons alors proposé de tenir une émission April intitulée Libre à Vous d'explications et d'échanges concernant les dossiers politiques et juridiques que l'association traite et les actions qu'elle mène.

    Une partie de l'émission est également consacrée aux actualités et actions de type sensibilisation.

    L'émission Libre à vous est principalement animée par l'équipe salariée de l'April mais aussi par des membres bénévoles de l'association et des personnes invitées.

    Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d'action, tel est l'objectif de cette émission mensuelle, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h.

    Libre à vous était une mensuelle en 2018. Pour pouvoir traiter encore plus de sujets et être réactif par rapport à l’actualité ce rendez-vous deviendra hebdomadaire à partir du 8 janvier 2019.

    Émission du mardi 8 janvier 2019 de 15h30 à 17h00

    L'émission sera diffusée mardi 8 janvier 2019 de 15h30 à 17h00. Au programme

    Pour la première émission de cette nouvelle année, notre sujet principal consistera en la présentation des actions de la Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication de l’État (DINSIC) ainsi que celles de la mission Etalab, chargée de la politique d’ouverture et de partage des données publiques du gouvernement français.

    L'émission dispose d'un flux RSS compatible avec la baladodiffusion ainsi qu'un salon dédié sur le webchat de la radio.

    [FR Montpellier] Rencontre Groupe Blender - Le mardi 8 janvier 2019 de 17h00 à 19h00.

    Nous avons le plaisir de vous annoncer cette réunion du groupe Blender à Montpellier. (Le premier mardi de chaque mois).

    Rencontrer le groupe local d’utilisateurs du logiciel de modélisation 3D Blender pour échanger et actualiser ses connaissances sur ce logiciel à la fois très puissant et riche en potentialités. Attention, il ne s’agit pas d’ateliers d’initiation à Blender.

    Les thèmes que nous vous proposons d’aborder

    Le programme

    • les activités de Les Fées Spéciales et du Groupe Blender de Montpel’libre
    • premiers pas dans l’univers 3d
    • prise en main des outils de base
    • inscriptions aux formations Blender

    Faites passer l’info autour de vous.

    Les compte-rendus et contenus des réunions précédentes.

    Blender est un logiciel libre de modélisation, d’animation et de rendu en 3D. Cette réunion se veut pour partager du temps autour du projet, s’entre-aider, s’émuler, s’amuser, produire, ou tout simplement discuter. Cette réunion s’adresse à toutes les personnes débutantes, confirmées et même curieuses de l’image en 3D.

    Quelques liens utiles

    Magazine sur Blender Linux pratique hors-série n°37. Pour apprendre à créer une séquence d’introduction en 3D.

    Ces rencontres du groupe Blender ont lieu le premier mardi de chaque mois de 17h00 à 19h00.

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

    Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie Montpellier Méditerranée Métropole, la Médiathèque Federico Fellini, Les Fées Spéciales et Montpel’libre.

    Tramway ligne 1 arrêt Antigone.
    GPS Latitude 43.608299 | Longitude 3.886453
    Carte OpenStreetMap

    [FR Tours] Permanence ADeTI - Le mardi 8 janvier 2019 de 18h30 à 20h30.

    La permanence d'ADeTI est un moment d'accueil avec des bénévoles pour apprendre à utiliser un ordinateur sous GNU/Linux (Ubuntu, Linux Mint, Debian, …)  mais aussi

    • réparer les problèmes de logiciels sur son ordinateur
    • prendre des conseils pour choisir des logiciels alternatifs
    • différencier les logiciels libres utilisables pour répondre aux besoins
    • préserver et réfléchir sur ses usages (vie privée, éthique, …)

    Mais c'est aussi un moment consacré pour

    • partager des connaissances et échanger des savoirs
    • maîtriser les formats ouverts et la pérennité de ses documents
    • Confidentialité, intégrité et disponibilité des systèmes d'information
    • Diversité des alternatives
    • Indépendance

    Nous accueillons également des membres de l'association Touraine Data Network qui peuvent répondre aux questions concernant les réseaux connexion à Internet, alternatives aux "Box" et aux opérateurs commerciaux.

    [FR Lyon] OpenStreetMap, rencontre mensuelle - Le mardi 8 janvier 2019 de 18h30 à 20h30.

    Discussion entre contributeurs lyonnais du projet OSM.

    Toute personne intéressée par OpenStreetMap peut s'intégrer à cette rencontre, tout particulièrement les débutants qui souhaiteraient des conseils pour se lancer.

    Ordre du jour sur 

    https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Lyon/Réunion\_08\_janvier\_2019

    [FR Quetigny] Permanence logiciels libres - Le mardi 8 janvier 2019 de 20h30 à 23h30.

    COAGUL est une association d'utilisateurs de logiciels libres et de GNU Linux en particulier.

    Nous utilisons toutes sortes de distributions GNU / Linux (Ubuntu, CentOs, Fedora, Debian, Arch…) et toutes sortes de logiciels pourvu qu'ils soient libres (VLC, LibreOffice, Firefox, Thunderbird, GPG, Tor, OpenNebula, LXC, Apache…).

    Les permanences servent à se rencontrer et à partager nos expériences et notre savoir sur des logiciels libres.

    Vous pouvez venir sans contrepartie pour découvrir, tester, installer Linux et d'autres logiciels libre.

    Nous offrons également de l'assistance pour des difficultés sur l'usage d'un logiciel libre en particulier.

    Venez nombreuses et nombreux

    [CA-QC Québec] Rencontre du libre de Québec - Le mardi 8 janvier 2019 de 18h00 à 21h00.

    Bonjour à tous

    8 janvier 2019 - Restaurant Normandin
    Vous êtes invités à participer à la prochaine rencontre du libre (remplace le linux-meetup) de Québec qui aura lieu le mardi 8 janvier 2019 au Restaurant Normandin de Ste-Foy (bar au sous-sol) de 18h à 21:00h. Vous pouvez souper sur place avec nous et les discussions commenceront vers 19h.

    Coordonnées

    Restaurant Normandin Ste-Foy

    2500 Ch Ste-Foy, Québec, QC G1V 1T5 (Carte :http://past.is/amwry)

    Nous invitons tous les amateurs de logiciels libres (peu importe la plate-forme) à venir discuter. C'est vraiment une excellente occasion de socialiser et de faire connaissance avec d'autres qui partagent les mêmes intérêts.

    La rencontre est gratuite et ouverte à tous (de débutants à experts) et rassemble des gens de diverses professions gestionnaires, professeurs, administrateurs de systèmes, ingénieurs, programmeurs, retraités, étudiants, etc.

    Au plaisir de vous rencontrer

    --

    Bertrand Lesmerises

    [CA-QC Montréal] Linux-Meetup Montréal - Le mardi 8 janvier 2019 de 19h00 à 22h00.

    Programmation de la rencontre

    Ce mois-ci, vous pourrez rencontrer l'équipe de recherche et développement de la Société des arts technologiques [SAT] qui utilise des logiciels libres, en autre Gnu/Linux, Blender, Ardour, SuperCollider, …

    Formé depuis 2002, le Metalab est le laboratoire de recherche et développement de la Société des arts technologiques [SAT]. La mission du Metalab est double stimuler l'émergence de d'expériences immersives innovantes et rendre leur conception accessible aux artistes et aux créateurs de l'immersion à travers un écosystème de logiciels libres.

    Les thématiques de recherche du Metalab -la téléprésence, l'immersion, le mapping vidéo et le son spatialisé- sont développées à travers des projets de recherche et de production.

    L'écosystème de logiciels libres du Metalab a pour ambition de couvrir l'intégralité de la production de contenu immersif et distribué

    • l'édition in situ (EiS)
    • le video mapping (Splash)
    • la spatialisation du son (SATIE)
    • la transmission basse latence (switcher)

    Ces logiciels sont développés pour être évolutifs sur le long terme ils sont le support des recherches et des partenariats. En interne à la SAT, ces logiciels sont intégrés à la palette d'outils des résidences de création de la [SAT] et sont au coeur des projets de téléprésence, entre bibliothèques (Bibliolab) et entre salles de spectacle (Scènes ouvertes). Nos partenaires comptent notamment des artistes, des chercheurs universitaires, des écoles, des designers et des industriels.

    Extras

    Pour ceux voulant réseauter avec les autres avant, il y aura un souper de 17:00 à 18:30 La Cage Montréal - Complexe Desjardins.

    Nous invitons tous les amateurs de logiciels libres (peu importe la plate-forme) à venir discuter. C'est vraiment une excellente occasion de socialiser et de faire connaissance avec d'autres qui partagent les mêmes intérêts.

    La rencontre est gratuite et ouverte à tous (de débutants à experts) et rassemble des gens de diverses professions gestionnaires, professeurs, administrateurs de systèmes, ingénieurs, programmeurs, retraités, étudiants, etc.

    Les Linux-Meetup se déroulent simultanément à travers le monde tous les premiers mardis du mois ainsi que dans plusieurs régions du Québec.

    Vous pouvez confirmer votre présence sur un ou plusieurs réseaux sociaux afin de promouvoir l'événement Google+, Linkedin, Facebook, Twitter et Meetup

    Au plaisir de vous rencontrer

    Martial

    P.S.: Pour le transport en commun Station de métro Saint-Laurent

    [FR Le Mans] LinuXMaine permanence du mercredi après-midi - Le mercredi 9 janvier 2019 de 12h00 à 17h00.

    Permanence du mercredi après-midi de 12h00 à 17h00.

    Assistance technique et démonstration concernant les logiciels libres.

    Venez nombreux.

    [FR Vandœuvre-lès-Nancy] Surfer protégé sur le web - Le mercredi 9 janvier 2019 de 15h00 à 17h00.

    Cet atelier vous permettra dans un premier temps d’avoir une visualisation concrète sur ce qu’est le pistage numérique via un navigateur web, et vous donnera dans un second les outils nécessaires pour limiter son impact.

    Inscription gratuite aux ateliers

    La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

    L'inscription est obligatoire au plus tard 30 min avant l’atelier.

    [FR Caen] Permanence artifaille - Le mercredi 9 janvier 2019 de 16h00 à 19h00.

    Permanence et animation au local Artifaille pour les membres de l'association.

    Entraide informatique pour réparer, reconfigurer, conseiller, échanger à propos des moyens de communication électronique

    mise à disposition de moyens et outils spécifiques,
    conseils d'un professionnel expert en logiciels libres

    Vérifier le maintien de la permanence et inscription (10 places) :
    https://artifaille.fr/attendee/

    [FR Beauvais] Atelier hebdomadaire de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le mercredi 9 janvier 2019 de 18h00 à 20h00.

    Chaque mercredi soir, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

    C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

    L'atelier a lieu dans la salle informatique du Centre Georges Desmarquet géré par l'association Voisinlieu-pour-tous.

    [FR Lyon] Atelier Wiki Wikisource et commons - Le mercredi 9 janvier 2019 de 19h30 à 21h30.

    Gratuit (Inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com) de 19h30 à 21h30

    Mercredi 9 janvier Wikisource et commons

    animé par Olivier Kawak
    L’objectif est de découvrir les différents projets Wiki (wikipédia, wiktionnaire, wikisource…) et leurs règles.

    Créer son compte personnel, faire des modifications sur les articles et comprendre les règles des espaces de discussion.

    Aucun pré requis n’est demandé, atelier ouvert à toutes et à tous.

    Venez nombreux

    [FR Toulouse] Rencontres Tetalab - Le mercredi 9 janvier 2019 de 20h30 à 23h30.

    Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

    Ouvert au public tous les mercredi soir.

    Venez nombreux.

    [FR Mauguio] Les jeudis du Libre à la CCI - Le jeudi 10 janvier 2019 de 14h00 à 17h00.

    Tous les deuxièmes jeudis de chaque mois, Montpel’libre tiendra une permanence à la CCI Hérault pour fournir un appui au libre à toutes les entreprises et indépendants désireux en savoir plus sur les Logiciels Libres, répertorier avec des rendez-vous, un prestataire local sur le sujet, enfin, utiliser aussi ce créneau pour des ateliers thématiques sur lesquels nous communiquerons.

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

    Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie la CCI Hérault et Montpel’libre.

    Tramway lignes 1 et 4, arrêt Place de l’Europe puis Bus Hérault Transport Navette aéroport Ligne 120 Navette Aéroport arrêt ESMA - CCI
    GPS Latitude 43.57869 | Longitude 3.95097
    Carte OpenStreetMap

    [FR Rennes] Atelier Capteurs Citoyens et Qualité de l'Air - Le jeudi 10 janvier 2019 de 17h30 à 18h45.

    Suite aux opérations "Ambassad'Air", autour de micro-stations de qualité de l'air "Luftdaten", un collectif citoyen s'est monté et propose un accompagnement pour

    1. commander (en groupe),
    2. monter ensemble, et
    3. comprendre les résultats de sa station individuelle.

    Ce groupe se réunit chaque 1er jeudi du mois à l'Espace Muséo Cube des Champs Libres, dans le cadre des RD4C.

    Vous pouvez suivre nos travaux en ligne sur Wiki Rennes http://www.wiki-rennes.fr/Capteurs_Citoyens_Qualite_Air
    Ainsi que sur Twitter @CCQA_Rennes

    Voir la carte de la qualité de l'air sur le 35 (et un peu partout dans le monde) : https://rennes.maps.luftdaten.info

    [FR Nîmes] Rencontre Gnu/Linux et les Logiciels libres - Le jeudi 10 janvier 2019 de 18h00 à 22h00.

    BONNE ANNEE 2019 AVEC GNU/LINUX et surtout avec GARD-LINUX

    C'est une soirée rencontre autour de GNU/Linux et des Logiciels Libres.

    Nous sommes le 2° jeudi du mois, donc nous nous réunissons à Nîmes. Le 4° c'est à Vergèze.

    Gard-Linux, groupe d'utilisateurs de GNU/Linux et des logiciels libres est là pour vous accompagner

    Il y aura sans-doute de la "mécanique", genre robotique ou réparation de PC…

    A priori pas d'atelier spécifique ce jour, mais vous n'êtes pas à l'abri d'une surprise si vous passez nous voir.

    Nous comptons sur vous

    Allez voir notre site www.gard-linux.fr

    Ce jour atelier non renseigné pour le moment.

    PS Êtes-vous intéressé par UNE REUNION SUR ALES, SUR UZES Vous pouvez mettre vos commentaires ou nous contacter par courriel.

    [FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 10 janvier 2019 de 18h30 à 20h30.

    Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs  savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

    Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second jeudis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

    Ces rencontres sont ouvertes à tous.

    Attention pour la radio, le second jeudi du mois nous sommes désormais à la Mezzanine le local de nos amis d'Aquilenet

    [FR Nantes] Rencontre mensuelle OpenStreetMap - Le jeudi 10 janvier 2019 de 18h30 à 21h30.

    Deux fois par mois les contributeurs nantais à la carte participative libre OpenStreetMap se réunissent.
    Ces rencontres libres et gratuites sont ouvertes à tout le monde.

    **Thème
    **Pas de thème précis défini.
    À chacun d'apporter ses idées, envies pour les partager avec les autres.

    Nous ferons le bilan de 2018.
    Nous parlerons de la situation de notre projet de "cartographie" des commerces, artisans et services, lancé officiellement en octobre dernier.
    À présent le projet a été étendu à l'ensemble de Nantes.
    Voir la carte de suivi de l'avancement.
    Si vous le souhaitez il est possible de participer à la collecte des informations sur le terrain.
    Venez nous rencontrer, nous vous montrerons comment faire.

    Projet #NantesDansMaCarte - en savoir plus

    **Infos
    **Le lieu de réunion est équipé d'ordinateurs mais n'hésitez pas à apporter vos appareils numériques ordinateurs portables, tablettes, smartphones.

    [FR Lyon] Le top 10 des applications libres sur smartphone - Le jeudi 10 janvier 2019 de 19h00 à 21h30.

    (GRATUIT – inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com)

    Le top 10 des applications libres  sur smartphone

    De nombreuses applications sont installées sur votre smartphone et portent atteintes à votre vie privée.

    En effet, elles envoient de nombreuses informations vous concernant à des entreprises privées.

    Et si des applications alternatives gratuites respectaient mieux votre vie privée N’auriez-vous pas envie d’être accompagner pour les essayer avant de les adopter

    Voici l’objectif de cet atelier…

    N’hésitez plus, venez avec votre smartphone.

    [FR Lyon] Jeudi du libre Parlons tuyaux - Le jeudi 10 janvier 2019 de 19h00 à 21h00.

    Photo © JasonCross, 2007

    Parlons tuyaux

    Venez découvrir comment fonctionnent les réseaux qui transportent nos données.

    Du réseau local jusqu’au grand Internet les réseaux informatiques forment un maillage complexe, mais bien concret. Le cloud n’est rien sans les infrastructures physiques, et notamment tous les tuyaux qui interconnectent les machines ensemble.

    Décortiquons toute la chaîne pour mieux comprendre le fonctionnement des réseaux et savoir établir un premier diagnostic quand Internet ne fonctionne pas.

    [FR Caen] Le First-jeudi Échange dînatoire canneais - Le jeudi 10 janvier 2019 de 19h00 à 21h00.

    Attention Date exceptionnelle pour le mois de janvier 2019

    Tous les premiers jeudis du mois, les membres (et non-membres sont également les bienvenues) se rencontrent pour discuter de l'univers des logiciels libres, tout en dînant (ou juste pour prendre un café). [N.B. le repas n'est pas offert].

    Dans un esprit totalement libre, les sujets vont et viennent en fonction de chacun.

    Venez nombreux.

    [FR Jupilles] Atelier échange de savoirs autour de Mageia (linux local) - Le jeudi 10 janvier 2019 de 19h30 à 23h45.

    Echange de savoir sur tous les sujets tournants autour du système d'exploitation Mageia support , version ß test, contribution, traduction…

    Ouvert à tous, curieux, débutants, utilisateurs.

    Installation possible du système sur votre ordinateur portable ou fixe. Pour un ordinateur fixe, classique n'apportez que la tour.

    [FR Paris] Soirée de Contribution au Libre, invité Wikimedia France - Le jeudi 10 janvier 2019 de 19h30 à 22h00.

    Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

    Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

    Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

    En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

    Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

    On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

    Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

    Programme non exhaustif

    • Fedora (sa traduction)
    • Parinux, ses bugs et son infrastructure
    • April, … y a toujours quelque chose à faire
    • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
    • Schema racktables, son code
    • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
    • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
    • En vente libre, maintenance et commandes
    • Open street map, une fois par mois
    • Linux-Fr sait faire
    • en vente libre

    tout nouveau projet est le bienvenu.

    Tous les 1ers jeudis => Les associations Ubuntu-fr et ouvre-boite organisent une réunion pour leurs membres.

    Tous les jeudis du mois, l'association Wikimedia France propose de contribuer à ses multiples projets

    Tous les jeudis, dès 18h45, le groupe de travail Sensibilisation de l'April se réunit pour réfléchir à mieux communiquer vers le grand public et à 20h30, le groupe transcriptions prend le relais et transcrit ou relit des transcriptions.

    Tous les jeudis, des membres de Framasoft organisent des contrib'atliers et vous invitent à venir participer, tester ou améliorer des logiciels libres

    [CA-QC Coteau du Lac] Émission #163 de bloguelinux - Le jeudi 10 janvier 2019 de 20h00 à 21h00.

    bloguelinux.ca est un blogue québécois offrant la diffusion d'un podcast qui traite des logiciels libres, du système d'exploitation Linux et de la technologie en général il y a un processeur, il y a un système d'exploitation, c'est certain que ça nous intéresse

    bloguelinux.ca est enregistré le jeudi à 20h00 toutes les deux semaines.

    Vous pouvez nous écouter en direct lors des enregistrements à l'adresse http://live.bloguelinux.ca ou directement sur notre site à http://www.bloguelinux.ca en cliquant sur la radio dans le panneau de gauche du site.

    Vous pouvez rejoindre nos conversations avec Telegram en vous abonnant au groupe BlogueLinux en suivant le lien suivant https://t.me/joinchat/ArPfnFAOS1OB0u7pwZFQHA et dans notre salle de chat en vous connectant sur les serveurs de freenode.net dans la salle #bloguelinux.

    Si vous n'avez pas de client IRC, vous pouvez utiliser l'adresse http://webchat.freenode.net

    AVERTISSEMENT Ce podcast peut contenir du langage inapproprié ou vulgaire et peut ne pas convenir à tout le monde.

    Animateurs Patrick et Sandrine

    [FR Quimperlé] Point info GNU/Linux - Le vendredi 11 janvier 2019 de 13h30 à 17h30.

    Mickaël et Johann vous accueillent.

    Conseils, aide et infos pratiques GNU/Linux et Logiciels Libres.
    Pas d’inscription, entrée libre. De 13h30 à 17h30

    Curieux Déjà utilisateur Expert

    Pour résoudre vos problèmes, vous êtes le bienvenue

    N'hésitez pas à venir avec votre PC si vous voulez une installation de GNU/Linux ou de venir avec votre périphérique récalcitrant (imprimante, scanner…) si possible.

    Médiathèque de Quimperlé
    Tél 02.98.35.17.30

    [FR Caen] Permanence artifaille - Le vendredi 11 janvier 2019 de 16h00 à 19h00.

    Permanence et animation au local Artifaille pour les membres de l'association.

    Entraide informatique pour réparer, reconfigurer, conseiller, échanger à propos des moyens de communication électronique

    mise à disposition de moyens et outils spécifiques,
    conseils d'un professionnel expert en logiciels libres

    Vérifier le maintien de la permanence et inscription (10 places) :
    https://artifaille.fr/attendee/

    [FR Paris] Atelier de traduction de la documentation de Python - Le vendredi 11 janvier 2019 de 19h00 à 23h00.

    Cet atelier a pour but d'avancer dans la traduction de la documentation de Python en français, vous présenter les différentes manières et les différents outils pour traduire la documentation de Python, et vous y aider. On s'y partagera des pizza et on sera hébergés à 42 (Merciiii à eux ♥♥♥)

    Les inscriptions (optionnelles mais c'est pratique pour vous compter pour le budget Pizza) c'est ici https://www.meetup.com/fr-FR/Python-AFPY-Paris/events/256274474/

    [FR Le Tholonet] AG de l'Axul - Le vendredi 11 janvier 2019 de 20h00 à 23h50.

    Les membres de l'Axul (Association du Pays d'Aix des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres) vous invitent à leur assemblée générale qui aura lieu le vendredi 11 janvier de 20h00 à 23h50 au 1er étage du centre culturel Georges Duby du Tholonet (859 avenue Paul Julien, à proximité de la place du marché) à Palette, premier village sur la D7n au Sud-Est d'Aix.

    Ordre du jour

    • 20h00 - 20h15 Accueil
    • 20h15 - 20h30 Présentation des participants et organisation de la soirée
      ^

    • 20h30 - 23h50 Assemblée générale

      • Rapport moral du Président
      • Rapport financier du Trésorier
      • Projets pour 2019
      • Élection des nouveaux membres du CA
      • Élection par le CA des nouveaux membres du Bureau
      • Questions diverses (n'hésitez pas à les proposer par courriel)

    Événements ultérieurs

    • Assemblée générale complémentaire éventuelle du vendredi 18 janvier 2019
    • Samedi Libre du 2 février 2019

    Ces réunions libres et gratuites sont ouvertes à toutes et à tous, débutant(e)s ou expert(e)s GNU/Linux, membres ou non de l'Axul.

    Entrée Libre. Tout Public.

    [FR Lyon] Usages de la cartographie interactive - Le samedi 12 janvier 2019 de 09h30 à 12h30.

    Usages de la cartographie interactive

    6 séances: Samedis 13 octobre (dans le cadre des expériences numériques), 10 novembre, 8 décembre, 12 janvier, 23 mars, 25 mai de 9h30 à 12h30

    Gratuit (inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com)

    La série d’ateliers proposée par Altercarto vise à découvrir et à mettre en pratique, de manière accessible et accompagnée, les usages de la cartographie interactive.

    À l’aide de plusieurs outils libres (SuiteCairo, uMap), et en mobilisant différents types de données (statistiques, expérientielles ou documentaires), les ateliers prendront la forme d’une enquête exploratoire collective autour d’un thème choisi avec les participant•e•s, à laquelle ils•elles apporteront leur contribution directe (questionnements, connaissances, expertise).

    Une réelle motivation à participer à un travail en commun et à explorer des cartes et des données dans une démarche d’enquête collective est recommandée.

    Venez nombreux

    [FR Beauvais] Publication assistée par ordinateur (PAO) avec Scribus - Le samedi 12 janvier 2019 de 09h30 à 12h00.

    Scribus est conçu pour permettre la mise en pages de façon flexible, et a la capacité de préparer des fichiers pour des équipements professionnels d'impression.

    Il peut également permettre de créer des présentations animées et interactives, et des formulaires PDF.

    Il peut servir à réaliser des dépliants, des plaquettes, des livres et des magazines, et tout type de document destiné à être imprimé ou à être visualisé sous forme numérique.

    Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Scribus

    Site du logiciel https://www.scribus.net/

    [CH Pully] Intergen.Digital - Le samedi 12 janvier 2019 de 10h00 à 17h00.

    Entraide numérique de 7 à 107 ans, accès libre entre 10h et 17h, avec ses propres équipements, sinon, nous pourrons en prêter.

    Venir avec un peu à boire et à manger, et en famille, c'est plus sympa, seniors et juniors…

    cf http://pully.intergen.digital

    +infos mailto:pully@intergen.digital

    NB Il devrait aussi y avoir un INTERGEN.DIGITAL à Lausanne, Yverdon, et à BEX. Mais à d'autres dates.

    cf. www.INTERGEN.ch (dates à venir), et rejoindre aussi via les meetups http://Lausanne.tech4good.ch et http://Yverdon.tech4good.ch (moins pire que Facebook)

    Si envie de faire chez vous aussi http://new.intergen.digital

    [FR Pessac] Atelier À Libre ouvert install-partie Gnu/Linux - Le samedi 12 janvier 2019 de 10h00 à 13h00.

    Venez à l'espace multimédia de la médiathèque avec votre PC portable ou votre unité centrale.

    Sur place, avec l'aide si besoin des bénévoles présents, vous pourrez

    - installer une distribution GNU-Linux sur votre ordinateur

    - configurer votre appareil en fonction de vos besoins

    - mieux maîtriser les logiciels nécessaires à vos projets

    Entrée libre, tout public.

    [FR Saint-Aunès] Emmabuntüs et Logiciels Libres - Le samedi 12 janvier 2019 de 11h00 à 18h00.

    Rendez-vous mensuel, le deuxième samedi.
    Pour les animateurs, réservez les repas et le covoiturage le jeudi au plus tard.

    Dans le cadre de notre partenariat avec la communauté Emmaüs, l’équipe de Montpel’libre vous donne rendez-vous chez Emmaüs pour une journée d’information et de sensibilisation à l’utilisation des Logiciels Libres. Nous vous présenterons Ubuntu et bien sûr l’une de ses dérivées Emmabuntüs. Assistance à la vente sur les aspects techniques.
    Accompagnement, prise en main et montée en compétence des Compagnons d’Emmaüs.

    • Vous désirez un ordinateur à votre service
    • Vous désirez un ordinateur qui va vite
    • Vous désirez un ordinateur qui ne communique aucune données à des inconnus
    • Vous désirez un ordinateur qui n’a pas besoin d’antivirus

    Il vous suffit pour cela de venir nous rencontrer à la boutique informatique.

    • Vous rencontrerez des personnes qui sont là pour vous parler de Logiciels Libres.
    • Vous rencontrerez un équipe de passionnés prête à répondre à vos questions et vos attentes.
    • Vous pourrez acheter un ordinateur déjà installé et configuré, prêt à être utilisé.
    • Vous pourrez acquérir un ordinateur reconditionné avec la distribution Emmabuntüs.

    Pour cela, il vous suffit de venir nous voir sur les stands informatiques. Les prix sont très attractifs. Toutes les sommes sont intégralement encaissées par la communauté Emmaüs. Nous vous apporterons notre expertise technique.

    Les permanences Emmabuntüs ont lieu à la Communauté Emmaüs de Saint-Aunès, le deuxième samedi de chaque mois, de 11h00 à 18h00.

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

    Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie Emmaüs, Emmabuntüs et Montpel’libre.

    Une nouvelle présentation d’Emmabuntüs est disponible ainsi qu’un tutoriel pour la compléter en serveur de culture libre et la vidéo : Emmabuntüs, des ordinateurs pour tous.

    [FR Saint-Cyr-l'École] Permanence Root66 - Le samedi 12 janvier 2019 de 14h00 à 17h00.

    Root66 vous propose une permanence Logiciels Libres le samedi 12 janvier

    La permanence se tiendra au Centre Pierre Semard à Saint-Cyr-l'École (à deux pas de la gare RER C)

    Dans cette permanence nous discuterons des logiciels libres, nous vous proposerons un accompagnement technique aux systèmes d’exploitation libres GNU/Linux, et cela afin de vous aider à vous familiariser avec.

    Le contenu s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

    Programme:

    Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

    • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
    • Premières explorations du système
    • Installations et configurations complémentaires
    • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
    • Prise en main, découverte et approfondissement du système

    Entrée libre et gratuite

    Sur place, l'adhésion à l’association est possible mais non obligatoire.

    Prochaine permanence

    [FR Rennes] Permanence Gulliver - Le samedi 12 janvier 2019 de 14h00 à 18h00.

    La permanence Gulliver se tiendra samedi 12 janvier 2019 de 14h00 à 18h00

    Venez installer GNU Linux ou un logiciel libre, pour diffuser vos œuvres.

    Venez nombreux.

    [FR Ramonville Saint Agne] Atelier web les CSS - Le samedi 12 janvier 2019 de 14h00 à 18h00.

    Deux nouveaux ateliers organisés très prochainement par le Projet Internet et Citoyenneté à la Maison des Associations de Ramonville. Ces deux ateliers sont complémentaires: c'est une bonne idée de participer aux deux, mais ce n'est pas obligatoire.

    Personnaliser son site Web avec les CSS Initiation aux CSS (feuilles de style, permettent de contrôler la mise en pages).

    Personnaliser son site Wordpress, en écrivant son propre "template", afin de contrôler précisément la mise en pages de son site sous Wordpress. Prérequis = Savoir utiliser Wordpress pour écrire des articles.

    Merci de préciser lors de l'inscription

    1. À quelle(s) séance(s) vous vous inscrivez.
    2. Si vous pouvez venir avec votre machine (équipée d'une carte réseau filaire ou wifi et… en état de marche) ou si vous souhaitez que nous vous en prêtions une.

    Si vous venez avec votre machine, merci d'installer une version récente du navigateur firefox.

    [FR Juvisy-sur-Orge] Permanence GNU/LINUX - Le samedi 12 janvier 2019 de 14h30 à 16h30.

    Permanence GNU/LINUX, installation et maintenance par LINESS en partenariat avec l*e CIJ* (Club informatique de Juvisy-sur-Orge).

    Il s'agit d'une assistance pour vous aider à installer et utiliser LINUX, mais ce n'est pas un cours à proprement parler.

    Aucune inscription préalable n'est nécessaire, aucune assiduité n'est requise.

    Quand vous avez un problème vous passez nous voir.

    ATTENTION Changement de lieu voir détails sur le site de LINESS

    Attention du fait des travaux de la gare l'accès en voiture peut être difficile.

    Éventuellement stationner parc Danaux (à coté du pont sur la Seine) qui est gratuit le samedi après-midi (3mn à pied après pour aller au CIJ).

    Par contre c'est tout à coté de la gare.

    [FR Nantes] Permanences de janvier 2019 - Le samedi 12 janvier 2019 de 15h00 à 18h00.

    Les permanences de Janvier 2019 auront lieu les

    samedi 12 et 26 Janvier 2019 de 15h à 18h dans l’aile du local associatif Bellamy 17.

    Au plaisir de vous voir à l’une de ces dates.

    [FR Vandœuvre-lès-Nancy] L’astronomie par la simulation - Le samedi 12 janvier 2019 de 15h00 à 17h00.

    Cet atelier vous permettra d’acquérir quelques connaissances sur l’univers qui nous entoure, cela de façon ludique à l’aide d’un programme de simulation spatiale.

    Il ne s’agit nullement d’un cours scientifique, mais reste intéressant pour comprendre les concepts de base de l’astronomie.

    Inscription gratuite aux ateliers

    La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

    L'inscription est obligatoire au plus tard 30 min avant l’atelier.

    [FR Limay] Défendre nos libertés dans un monde informatisé - Le samedi 12 janvier 2019 de 15h00 à 17h30.

     

    Université Populaire du 78

    Défendre nos libertés dans un monde informatisé

    Avec La Quadrature du Net

     

    Cette rencontre sera l'occasion de présenter les différents dossiers sur lesquels travaillent la Quadrature du Net défense de la liberté d'expression et lutte contre la censure en ligne, lutte contre les surveillances illégitimes, protection de la vie privée et des données personnelles, neutralité du net et défense d'un Internet libre et décentralisé…

    Les questions de surveillance privée (publicitaire) comme publique seront ensuite plus développées afin d'échanger sur les enjeux démocratiques et comment résister à l'échelle individuelle, mais surtout collective pour défendre nos libertés

    Gratuit – Inscription souhaitée par courriel à up78@laposte.net

    En partenariat avec la radio associative de Trappes Marmite FM 88.4

    avec le soutien de la municipalité de La Verrière (78)

    Avec la collaboration des librairies Le Pavé du Canal de Montigny-le-Bretonneux et La Nouvelle Réserve de Limay

    Vous cherchez un covoiturage pour cet événement / Vous proposez un covoiturage pour cet évènement 

    C'est ici http://www.movewiz.fr/participation?PMW=70WCZT1RReJtA4095

    [FR Marseille] Assemblée Générale Ordinaire de l’association CercLL - Le samedi 12 janvier 2019 de 15h30 à 19h00.

    L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopérative autour des Logiciels Libres) vous invite à l’Assemblée Générale Ordinaire clôture de l’exercice 2018 qui aura lieu le samedi 12 janvier 2019 dans la salle du Foyer du Peuple, 50 rue Brandis 13005 Marseille, AG à 15h30 précises.

    Ordre du jour

    • Rapport moral par le Président.
    • Rapport financier par le Trésorier.
    • Vote des Rapports.
    • Élection des membres du bureau.
    • De nos renouvèlements d’adhésions (April, Foyer du peuple).
    • Activités 2019 (prévisionnel).
    • Questions diverses.

    Ouvert à tous, adhérents et sympathisants.

    *Il est rappelé que seuls les membres de l’association à jour de leur cotisation ont le droit de vote.*

    Il sera possible de renouveler sa cotisation sur place.

    Suite à ces échanges un apéro est prévu.

    Vous pouvez vous inscrire rendez-vous sur le pad

    Plan d’accès

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    Statistiques 2018 du site LinuxFr.org

    dim, 06/01/2019 - 12:19

    En ce début d’année 2019, commençons par deux marronniers de saison : d'abord bonne année à tous, meilleurs vœux, écrivez de belles dépêches en 2019, partagez et contribuez. Et ensuite un petit regard en arrière sur les douze mois d’activité de LinuxFr.org en 2018 : quelles évolutions en termes de trafic Web, de contenus créés, de commentaires déposés, de navigateurs utilisés, d’utilisation des fonctionnalités du site, de contribution au code, etc. Bref : qu’est‐ce qui a changé et comment durant 2018 ?

    Le site rend accessible un grand nombre de statistiques (faites‐vous plaisir si vous souhaitez vous plonger dedans, c’est fait pour) ; cette dépêche résume les variations constatées en 2018.

    Sommaire Statistiques Web

    La comparaison des statistiques annuelles (voir 2017 et 2018) montre la fin du comportement un poil bourrin d'un (ou plusieurs) yacybot apparus en 2017 et calmé en 2018 par des limitations imposées côté serveur. D'où un retour à un niveau plus habituel de ~900 000 hits par jour (en légère hausse néanmoins), de ~1,1 To par mois (en légère hausse en fin d'année néanmoins) et à ~45/50k visites par jour ;

    Un changement notable cette année : le nombre de contenus publiés en un an remonte, même si le nombre de commentaires publiés diminue.

    Contenus

    Au 31 décembre 2018, le site comportait environ 102 340 contenus répartis ainsi :

    • 25 364 dépêches publiées :
      • 475 dépêches publiées en 2018 (nette amélioration de 10% par rapport à 2017 qui était le niveau le plus bas, en très nette baisse),
      • la taille moyenne (en code Markdown, hors images donc) des dépêches a encore augmenté de 4 % (une partie de l’explication vient des dépêches hebdomadaires tirées de l’Agenda du Libre) ;
    • 37 601 journaux (plutôt stable avec -1% de publications par rapport à 2017) ;
    • 36 654 entrées de forum (nette baisse avec -23% de publications par rapport à 2017) ;
    • 408 sondages (dix-sept publiés dans l’année, soit trois de plus qu'en 2017) ;
    • 130 pages de wiki (une vingtaine de tutoriels publiés) ;
    • 369 liens, le nouveau type de contenus apparus en mars 2018.

    Le pic de publication des contenus reste le mercredi (talonné par le mardi) sur l’ensemble des contenus (mais on note une différence entre les contenus modérés a priori et les autres, voir la partie Modération plus bas). Un jour de semaine compte 70 % de publications en plus qu’un jour de week‐end (chiffre stable par rapport à 2017).

    La publication sous licence Creative Commons By-SA se fait par défaut depuis les dix ans de CC, fin 2012 pour les dépêches (permet explicitement une rédaction collaborative ou un renvoi en re‐rédaction) et les journaux (qui peuvent être convertis en dépêche) : tout naturellement on retrouve 97 % de dépêches et 96 % des journaux sous cette licence au final (les autres étant notamment sous licence Art Libre ou autres, au choix de l’auteur). Les dépêches collaboratives sont toujours aussi nombreuses sur de multiples sujets, vraies réussites du site ; nous sommes cependant toujours à la recherche de volontaires pour couvrir les nombreux sujets qui n’ont pu être abordés. Une liste des thèmes récurrents sur LinuxFr.org peut donner des idées de participation : si une dépêche n’a pas été créée dans les temps, tout inscrit peut la démarrer dans l’espace de rédaction.

    Modération

    Le temps moyen passé entre la création d’une dépêche (en rédaction ou directement envoyée en modération) et sa modération et publication est de 1007 heures (contre 297 h en 2016 et 696 h en 2017) ; la mesure du temps passé uniquement en modération n’est pas actuellement disponible (et la modération retient volontairement des dépêches non-urgentes pour réguler la publication) ; le temps médian est de 15 heures (contre 17 h en 2016 et 20 h en 2017). Il y a des demandes de statistiques dans le suivi, envoyez les pull‐requests. ;-)

    Le jour de modération a priori des contenus est le mardi pour les dépêches et le lundi pour les sondages.

    Les nombres d’interdictions de tribune et d’interdictions de poster des commentaires (pour une durée de un ou deux jours, une semaine ou un mois) sont en augmentation mais restent très faibles à l’échelle du site (respectivement 21 et 35 fois), utilisées surtout comme restrictions immédiates sur les spammeurs en attendant la purge du compte fautif par un admin.

    Commentaires

    Au 31 décembre 2018, le site comporte 1,74 million de commentaires. Le nombre de commentaires par an est en baisse de 15 % (pour la 6e année consécutive) pour arriver à 32 619.

    Il y a désormais, en moyenne, 29 commentaires par journal (36 précédemment en 2017, 23 depuis l’origine du site), 15 par dépêches (17 précédemment et 24 depuis l’origine), 40 par sondage (40 précédemment, mais très dépendant des sondages considérés ; 72 depuis l’origine), 7 par entrée de forum (2 précédemment et 5 depuis l’origine), 4 par entrée de suivi (3 depuis l’origine), 3 par lien et une poignée par page wiki.

    Le jour préféré pour commenter reste le mercredi et un jour de semaine compte deux fois plus de commentaires de plus qu’un jour de week‐end.

    Notes

    Il n’y a (toujours) pas de statistiques disponibles concernant les notes. Les entrées de suivi sur les statistiques ont trop peu avancé en 2018.

    Tags
    • 11 735 tags dont 11 415 tags publics ;
    • 92 735 saisies de tags (tagués en moyenne huit fois pour les tags publics et dix fois pour les tags privés) ;
    • les tags sont répartis ainsi par contenus :
      • 46 900 pour les dépêches,
      • 29 600 pour les journaux
      • 13 900 pour les forums,
      • 1 150 pour les liens,
      • 650 pour les pages wiki,
      • 260 pour les sondages,
      • 250 pour le système de suivi des défauts et évolutions.

    Depuis le début du site, on constate en moyenne 5 tags par pages wiki, 3 par lien 1,9 par dépêche, 0,8 par journal, 0,7 par sondage, 0,4 par entrée de forum et 0,1 par entrée du suivi.

    On peut aussi noter une autre particularité : le jour où le plus de tags sont apposés est le lundi (et non le milieu de semaine, qui est le pic de publication des contenus et des commentaires).

    Équipe de bénévoles

    Il y a actuellement 7 admins Web/système, 11 modérateurs (+1, bienvenue à Julien Jorge) et 7 animateurs de l’espace de rédaction qui font tourner ce site (un admin et un animateur de moins, merci à eux pour le travail accompli). Pour mémoire, il s’agit de bénévoles plus ou moins disponibles et donc absolument pas de 24 équivalents temps plein pour jargonner comme une entreprise.

    Code et développement

    Au 31 décembre 2018, le système de suivi de défauts et de demandes d’évolutions contient 142 entrées (contre 223 en 2017). On voit assez rapidement un manque de développeurs apparaître. En 2018, il y a eu 69 entrées ouvertes (contre 87 en 2017) : 28 entrées encore ouvertes venant s’ajouter à celles datant d’avant, 26 corrigées et 15 déclarées invalides). On peut noter que ceux qui ouvrent le plus d’entrées sont des membres actuels ou anciens de l’équipe du site.

    C’est Bruno qui, de loin, a corrigé le plus d’entrées. Le temps moyen de résolution est de 112 jours (contre 91 précédemment), encore en hausse. La moitié des entrées fermées ont été traitées en moins de sept jours. On ressent donc toujours un besoin de nouveaux contributeurs côté code.

    La charge moyenne sur le serveur est de 1,8 (contre 1,9 en 2017) sur la machine actuelle (baptisée gruik). La charge minimale a été de 1,0 et la maximale de 3,6.

    La consommation mémoire est stable sur la partie de l’année sur laquelle ces statistiques existent. Le trafic réseau sur la partie Web est en moyenne de 5,6 Mbit/s sortants (contre 8,2 précédemment) pour 535 kbit/s entrants (contre 520 précédemment), avec des pics à deux fois ces valeurs). Le trafic réseau total est en moyenne de 7,1 Mbit/s sortants (contre 9,7 précédemment) pour 590 kbit/s entrants (=), avec des pics à 14 Mbit/s sortants.

    Comptes utilisateurs

    Au 31 décembre 2018, sur les 47 990 comptes utilisateurs valides existants, 2 750 ont été utilisés au cours des trois derniers mois (33 % (- 1 point) ont déjà rédigé des dépêches, 38 % (=) des journaux, 38 % (- 1 point) des entrées de forums, 10 % (=) des entrées dans le système de suivi ; 79 % (- 2 points) ont écrit des commentaires et 42 % tagué des contenus (+ 1 point) ; 25 % (- 1 point) des comptes actifs ont indiqué un site personnel, 11 % (=) un identifiant XMPP, 23 % (- 1 point) un avatar et 5 % une signature.

    Côté utilisation des fonctionnalités, 3 % ont demandé à ne pas voir les signatures, 5 % à ne pas voir les avatars et 8% avec le tri chronologique en page d'accueil (chiffres stables) et à peine quelques pourcents ont changé les contenus par défaut en page d’accueil (souvent pour retirer les sondages et ajouter les journaux). Peu de feuilles de style CSS du site sont utilisées : presque quatre visiteurs sur cinq utilisent celle par défaut ; il est facile d’en changer avec le lien Changer de style.

    Une douzaine de comptes ont un karma négatif, soit 0 % des visiteurs actifs ; 18 % des comptes actifs durant les trois derniers mois ont été créés en 2018.

    36 % des visiteurs actifs ont une adresse de courriel GMail, 12 % chez Free, 4 % chez Yahoo et 4 % chez Hotmail ou Outlook, 3 % chez LaPoste et 2 % chez Orange ou Wanadoo.

    Soucis divers

    Le compteur d'années sans mises en demeure reçues s'est incrémenté (passant à 1 donc).

    / Only two formals notice in the default \ \ install, in a heck of a long time! / ---------------------------------------- \ \ .--. / Ouep... \ |o_o | \ Euh coin / |:_/ | ---------- // \ \ \ (| | ) \ /'\_ _/`\ \ >()_ \___)=(___/ (__)__ _

    Depuis la création du site, statistiques liées au légal (dans les sens liés à la force publique ou à du juridique) :

    • deux mises en demeure reçues (pour zéro assignation) ;
    • une réquisition judiciaire reçue (qui au final ne nous concernait pas, mais a donné l’occasion de discuter avec la police nationale) ;
    • un cas d’usurpation d’identité et de harcèlement type « revenge porn » (discussion avec la gendarmerie nationale).
    Test d'autres solutions de statistiques que webalizer

    Une entrée dans le suivi (de 2010) concernait le test d’une autre solution des stats Web (depuis 2010). Une dépêche avait été amorcée en janvier 2017 sur le sujet mais n'avait pas été terminée. Voici donc un test de solutions de statistiques web (Debian Stretch) sur un an de logs (l'année 2017) traité (environ 5 Gio de access.log.xz, à décompresser et traiter).

    Les solutions d'analytique sont appelées depuis la page web, elles tracent en temps réel le visiteur avec des cookies pour suivre de façon très fine son parcours dans le site. On les utilise par exemple sur des objectifs déterminés de parcours visiteur ou de référencement, dont elles mesurent l'efficacité.
    L'analyse de logs intervient à posteriori.

    • les solutions basées sur du code dans les pages (probablement pas la solution idéale pour nous en raison de l'injection de JavaScript, indépendamment de la richesse des fonctionnalités) :
      • Open Web Analytics (GPL) : PHP/MySQL, nécessite d'être appelé depuis du JavaScript (ou du PHP, mais on n'en a pas sur le site…). Non empaqueté Debian ;
      • Matomo (anciennement Piwik) (GPL) : PHP/MySQL, nécessite d'être appelé depuis du JavaScript (ou via Ruby-Rack). Non empaqueté Debian. Projet actif ;
    • les solutions basées sur les logs :
      • Webalizer 2.23.08-1+b3 (GPL) : écrit en C, traite un an de logs en moins de 2h30, le résultat est celui déjà connu car c'est la solution actuelle. La version date de 2013 (hors correctifs Debian) et n'est plus maintenue ; il existe des forks comme Webalizer Xtended (dernière version en 2014) ou Stone Steps Webalizer (dernière version en 2015) ;
      • Analog 6.0-22 (GPL) : écrit en C ; vu que le projet d'origine a perdu son domaine (remplacé par une communauté), que les échanges sont réduits à une liste de diffusion qui semble peu active, qu'il n'y a pas de nouvelle version depuis 2015 et que le paquet Debian est orphelin, ça ne donne pas forcément envie de tester ;
      • Awstats 7.6+dfsg-1 (GPL) : écrit en Perl, dernière version le 7 janvier 2018 ; paquet Debian orphelin (mais il vient de recevoir un correctif sécu chez Ubuntu et Debian) ; il traite un an de logs en 13h40 (sans résolution DNS) ;
      • Matomo : permet aussi d'importer des données depuis des journaux d'un serveur http plutôt que d'utiliser du JavaScript (le test avait échoué début 2017 et serait à refaire) ;
      • GoAccess : écrit aussi en C, le projet a maintenant plus de 8 ans (premier commit sur GitHub le 9 juillet 2010), et reste maintenu (la version 1.3 date de novembre 2018) ;

    Awstats :

    • une visite Awstats correspond à une IP accédant à quatre pages différentes durant une heure.
    • une visite Webalizer est comptée comme le retour d’une même adresse IP après un certain temps, 10  min pour LinuxFr.org.
    • Webalizer annonce 22,6 To téléchargés, 18,5 M de visites, 137 M de pages, 445 M de fichiers et 529 M de hits.
    • Awstats annonce 8,2 To téléchargés, 3,8 M de visiteurs différents, 12,3 M de visites, 90,3 M de pages et 208 M de hits de trafic vu (hors robots), et 13,3 To téléchargés, 291 M de pages et 302,5 M de hits de trafic non vu.
    • Awstats nous apprend aussi
      • que les images PNG+SVG font 40% des hits et 4,8% du volume, les flux Atom font 80% du volume pour 28,2% des hits, css/js/epub font chacun moins de 3% en volume et hit. Enfin les pages web (XML) font 9,3% des hits et 2,1% du volume (stat absente côté Webalizer).
      • que les pages les plus téléchargées sont sans surprise /news.atom, /journaux.atom, /, /journaux, /forums.atom, /news, /sondages.atom, /forums et /board
      • que le système d'exploitation utilisé est Linux pour 40% des pages, inconnu (?) pour 38%, Windows pour 18% et Macintosh pour 4%
      • que le navigateur est inconnu (?) pour 36% des pages, Firefox pour 29%, Google Chrome pour 25%, et que Liferea/Safari/MS Internet Explorer et Opera ont chacun 1 ou 2%.
    Dans les choses toujours à dire et à faire

    Il y a encore bien d’autres choses à dire et à faire concernant les statistiques du site, notamment des statistiques supplémentaires demandées par mjourdan dans le cadre de l’amélioration de l’expérience utilisateur sur le site ou les entrées de suivi concernant les statistiques.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    Chaque mardi à 15h30 : nouveau rendez-vous avec l'émission Libre à vous ! de l'April

    ven, 04/01/2019 - 20:20

    Depuis mai 2018, l'April anime Libre à vous !, une émission mensuelle d'explications et d'échanges sur la radio Cause Commune. Pour pouvoir traiter encore plus de sujets et être réactif par rapport à l’actualité, l'émission devient un rendez-vous hebdomadaire à partir du 8 janvier 2019. Pour la première émission de cette nouvelle année, nous recevrons Laure Lucchesi directrice de la mission Etalab, et Laurent Joubert de la DINSIC.

    En 2018, nous avons démarré une nouvelle action importante pour la promotion et la défense des libertés informatiques : depuis le mois de mai, nous animons une émission de radio mensuelle, chaque premier mardi du mois de 15h30 à 17h, sur Cause Commune. La radio Cause commune a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en Île-de-France (93.1) et sur le site web de la radio. Sur le site de la radio on lit :

    Radio associative et citoyenne, les missions de Cause Commune sont de fédérer toutes les initiatives autour du partage et de l’échange de savoirs, de cultures et de techniques. ```Nous avons alors proposé de tenir une émission April intitulée _Libre à vous !_ — l'émission pour comprendre et agir avec l'April, l'association de promotion et de défense du logiciel libre —, émission d'explications et d'échanges concernant les dossiers politiques et juridiques que l'April traite et les actions qu'elle mène. Une autre partie de l'émission est consacrée aux actualités et actions de type sensibilisation. En 2018, sept émissions ont été diffusées ([les podcasts et les transcriptions sont disponibles](https://april.org/les_podcasts_libre_a_vous)). Ces émissions ont permis d'aborder des sujets variés allant de l'Open Bar Microsoft/Défense, en passant par la téléphonie mobile et les libertés, sans oublier les relations entre logiciel libre et monde associatif, le projet de directive sur le droit d’auteur, les menottes numériques (DRM), le label Territoire Numérique Libre, le Libre en Fête, les données publiques ouvertes, … Pour pouvoir traiter encore plus de sujets et être réactif par rapport à l’actualité ce rendez-vous deviendra hebdomadaire à partir du 8 janvier 2019. L'émission sera diffusée chaque mardi de 15h30 à 17h. Le podcast sera disponible peu après la fin de l'émission. Pour la première émission de cette nouvelle année, notre sujet principal consistera en la présentation des actions de la Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication de l’État (DINSIC) ainsi que celles de la mission Etalab, chargée de la politique d'ouverture et de partage des données publiques du gouvernement français. L’émission dispose d’un [flux RSS compatible avec la baladodiffusion](https://april.org/lav.xml) auquel vous pouvez vous abonner, ainsi qu’un [salon dédié à l’émission sur le webchat de la radio](https://talk.libre-a-toi.org/channel/libreavous). La radio a besoin de soutien financier pour notamment payer les frais matériels (loyer du studio, diffusion sur la bande FM, serveurs, …). Je vous encourage à [aider la radio en faisant un don](https://cause-commune.fm/faire-un-don/). Une nouveauté sur la radio Cause Commune, il y a une messagerie sur laquelle vous pouvez laisser des messages (annonces, rires, poèmes, coups de gueule, voeux, …) destinés à passer à l'antenne sur la radio. Le numéro à appeler est le 01 88 32 54 33. Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    Sortie de Gambas 3.12

    lun, 31/12/2018 - 21:13

    Gambas est un langage de programmation orienté objet, basé sur un interpréteur BASIC, et une plate‐forme de développement complète, comportant, entre autres, un compilateur, un interpréteur, un ensemble de modules complémentaires (appelés composants) et un environnement de développement intégré. Le tout est distribué sous licence GNU GPL v2 ou supérieure.

    La précédente dépêche datant de septembre 2012, profitons de la sortie de la version 3.12 pour présenter comment le langage a évolué depuis six ans.

    Nous invitons ceux qui ne connaîtraient pas Gambas à lire préalablement la présentation du logiciel sur le site web ainsi que la dépêche précédente.

    Comme dans la dépêche précédente, il y a quelques coups de gueules, mais ils sont cette fois répartis dans le texte. (et partiellement édulcorés en modération)

    Sommaire Un nouveau compilateur « à la volée »

    L'évolution majeure de la version 3.12 est l'abandon de l'ancien compilateur basé sur une vieille version de LLVM, et la réécriture d'un nouveau compilateur « à la volée ».

    Ce compilateur traduit le « bytecode » Gambas en langage C pendant l'exécution, et utilise ensuite le compilateur du système (gcc ou clang) pour obtenir le code machine final.

    Cette méthode de compilation a le désavantage d'être plus lente que la génération de code classique. Mais elle a le gros avantage de ne pas dépendre de l'API souvent peu fiable offerte par chaque compilateur C.

    Contrairement à l'ancien compilateur, le support du langage est complet. De plus, il y a maintenant la possibilité de désactiver certains tests comme la vérification des accès aux tableaux ou les tests de division par zéro afin de gagner en vitesse au risque de possibles plantages de l'application.

    Remarque : Apparemment les développeurs de Ruby ont eu la même idée !

    Coup de gueule n°1

    L'API de génération de code de LLVM a été refaite entre LLVM 3.5 et LLVM 3.6. C'est quoi cette manie de sortir une version mineure d'une bibliothèque sans assurer de rétro-compatibilité ?

    Développement d'applications Web avec interface graphique

    Une autre évolution majeure est la possibilité de développer des applications Web depuis l'environnement de développement à la manière des applications graphiques classiques.

    Nouveau composant et support de l'environnement de développement

    Cette fonctionnalité repose sur un nouveau composant, gb.web.form, qui ajoute à l'environnement de développement un nouveau type de formulaire graphique, les WebForm.

    Ces "formulaires web" servent à définir les différents écrans de votre application web, qui pourront être ou bien des pages HTML classiques, ou bien des boites de dialogues modales.

    Le composant offre ensuite de nombreux contrôles graphiques web qui vont peupler vos différents formulaires, à la manière d'une interface graphique locale classique.

    Voici par exemple un formulaire d'une application web de gestion de radio Internet :

    Principe de fonctionnement

    Le principe retenu diffère sensiblement des habitudes à la mode : votre application, une fois compilée, devient un script CGI, et pratiquement tout est géré au niveau du serveur.

    Le navigateur de l'utilisateur est principalement utilisé comme un terminal graphique, le HTML devenant le protocole de description de l'interface. On utilise le minimum de Javascript possible.

    Les actions de l'utilisateur sont envoyées à l'application sous forme de requêtes XML/HTTP qui répond en envoyant le code javascript nécessaire au rafraîchissement de la page.

    L'état de l'interface graphique est mémorisée dans la session de chaque utilisateur.

    C'est bien évidemment plus lent que les applications web s'exécutant majoritairement dans le navigateur, et cela offre moins de possibilités. Mais cela fonctionne pas mal.

    Voici le résultat du formulaire précédent dans le navigateur Chrome :

    Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce composant !

    Autres évolutions majeures Changements dans l'infrastructure de développement

    Le développement de Gambas a été migré de subversion vers git. Le référentiel étant stocké maintenant sur gitlab.com.

    Après environ 18 mois d'utilisation, je peux confirmer que git est plus puissant, plus rapide, plus pratique et plus fiable. Il n'y a franchement rien à redire.

    D'autre part, les listes de diffusion ont été migrées depuis Sourceforge vers un serveur privé maintenu par un utilisateur de Gambas.

    Le gestionnaire de bugs est depuis longtemps un logiciel développé en Gambas hébergé par la société qui m'emploie.

    Ne reste plus donc que le site web sur Sourceforge. Sans doute pas pour longtemps !

    Support de nouvelles architectures / systèmes d'exploitation

    Le support des systèmes autres que Linux et des architectures autres que i386 et x86_64 a été amélioré.

    Gambas devrait normalement se compiler sans souci sur les systèmes :

    • FreeBSD.
    • NetBSD.
    • GNU/kFreeBSD.
    • CygWin.

    Ainsi que sur les architectures :

    • ARM.
    • ARM64.
    • PowerPC64.

    Il y a même eu des modifications pour Hurd !

    Serveur de publication de logiciels écrits en Gambas

    Gambas dispose maintenant d'un serveur de publication de logiciels écrit lui-même en Gambas. Il permet de publier et d'installer tout type de logiciel écrit en Gambas.

    L'environnement de développement dispose d'une interface graphique permettant de lister les logiciels publiés, de les filtrer, de les installer et de les désinstaller. Il permet aussi de publier très facilement votre projet.

    Remarque : Les programmes d'exemples auparavant fournis avec les sources sont désormais stockés sur le serveur de publication.

    Améliorations de l'environnement de développement intégré Nouvel éditeur d'images

    L'éditeur d'images a été entièrement réécrit et amélioré :

    • Possibilité d'avoir des sélections multiples.
    • Opérations booléennes sur les sélections, grâce au nouveau composant gb.clipper (voir plus loin).
    • Rotation, étirement, duplication de sélections.
    • Sélection par baguette magique.
    • Balance des couleurs, floutage, opacité.
    • Coloriage, désaturation, transformation d'une couleur en transparence.

    Support de git

    Le gestionnaire de version intégré supporte maintenant git en plus de subversion, et son interface a été revue.

    L'intégration de git à l'IDE possède un mode de fonctionnement similaire à subversion, elle a en plus le support des branches.

    Dans tous les cas, rien n'empêche d'utiliser la ligne de commande dès qu'on a d'autres besoins. git est si vaste qu'il est difficile de proposer une interface graphique qui soit simple sans devoir restreindre les fonctionnalités.

    Mode fichier unique

    L'environnement de développement peut être maintenant utilisé pour éditer des fichiers uniques, sans devoir créer de projet pour cela.

    Cette fonctionnalité est très pratique pour éditer rapidement une image, ou bien pour examiner une base de données SQLite.

    Modèles de projet

    La boite de dialogue d'ouverture de projet a été revue : elle se base maintenant sur une liste de modèles de projet.

    Cette liste est extensible à volonté. Il suffit de créer de nouveaux projets dans le répertoire ~/.local/share/gambas3/template/, et ils seront pris en compte en tant que nouveaux modèles.

    Police Gambas dédiée à l'édition de code

    Une police appelée « Gambas » est maintenant installable dans votre répertoire personnel à partir de l'écran des options.

    Il s'agit d'une police bitmap existant en deux tailles, 9 et 10 points, et en deux variantes, normale et grasse.

    Elle contient de nombreux caractères Unicode, et même si elle n'est pas complète, elle est largement plus utilisable que nombre de polices Bitmap existantes.

    Améliorations diverses
    • Possibilité de désactiver un point d'arrêt.
    • Support des fichiers au format patch.
    • Le créateur de paquets gère maintenant les applications indépendantes du toolkit graphique.
    • Complétion automatique des noms de fichiers.
    • En cas de plantage de l'environnement de développement, les fichiers modifiés sont automatiquement sauvegardés.
    • La boite de dialogue d'ouverture de projet a été revue.
    • L'aide hors-ligne est téléchargeable depuis l'écran des options.
    • La compression des fichiers Javascript et CSS a été améliorée.
    • Les fichiers PNG peuvent être automatiquement compressés si l'outil pngquant est présent.
    • Le support des thèmes sombres a été grandement amélioré.
    • Le gestionnaire de sessions du bureau est supporté.
    • L'interface du débogueur a été revue.
    • Fenêtre d'insertion de caractères spéciaux.
    • etc.
    Accès aux bases de données

    Le système d'accès aux bases de données a été amélioré :

    • Les connexions définies dans l'environnement de développement sont accessibles à l'exécution, et les mots de passes éventuellement associés et stockés dans le portefeuille du bureau sont automatiquement récupérés.

    • Les collations de champs sont maintenant gérées, lorsqu'elles sont supportées par le type de bases de données sous-jacent.

    • Une classe SQLRequest a été ajoutée. Elle permet de construire une requête SQL en tenant compte automatiquement des différences de syntaxe entre les SGBD.

    • La propriété Connection.LastInsertId permet de récupérer la dernière valeur générée par un champ auto-incrémenté.

    • Le composant gb.db.mysql permettant d'accéder aux bases de données MySQL est plus rapide, grâce à l'implémentation d'un cache interne de méta-données.

    • Le composant gb.db.sqlite3 permettant d'accéder aux bases de données SQLite 3 a été complètement récrit en C. Il est maintenant plus fiable, plus rapide et consomme moins de mémoire.

    • Le composant gb.db.odbc peut maintenant recevoir une chaîne de connexion ODBC complète comme nom d'hôte de la base de données.

    • Le composant gb.db.form, qui offre des contrôles graphiques liés aux bases de données, a reçu pas mal de corrections.

    D'autre part, le gestionnaire de bases de données de l'environnement de développement offre maintenant la possibilité de stocker la structure d'une base de données dans le projet.

    Cette structure est ensuite utilisée à l'exécution pour créer automatiquement de nouvelles bases de données à l'identique, par l'intermédiaire de la méthode Connections.Create().

    Composant éditeur de texte

    L'éditeur de texte avec coloration syntaxique a été complètement récrit en Gambas. Il est implémenté dans le nouveau composant gb.form.editor.

    Cet éditeur offre toutes les fonctionnalités de l'ancien, et apporte les nouveautés suivantes :

    • Barre de défilement avec pré-visualisation du texte.
    • Complétion automatique des parenthèses, crochets, et des séparateurs de chaînes.
    • Plus de colorations syntaxiques.
    • Passage à la ligne automatique.
    • Défilement fluide.
    • Mise en évidence de la structure de contrôle courante.
    • Mise en surbrillance de la chaîne de recherche courante.

    Et comme l'éditeur est écrit en Gambas, il est possible de l'utiliser dans des applications GTK+.

    Composant émulateur de terminal

    Le nouveau composant gb.form.terminal implémente un contrôle émulateur de terminal compatible VT-100 complet, intégralement écrit en Gambas.

    Il permet enfin à l'environnement de développement d'afficher la sortie du projet en cours dans un vrai terminal.

    Accès aux cartes

    gb.map est un nouveau composant qui permet l'affichage de cartes au format tuile, telles que OpenStreetMap, Google, Microsoft Earth et autres.

    Le composant fournit une classe Map représentant la carte à afficher : elle est capable de superposer un nombre arbitraire de calques provenant de serveurs de tuiles différents, ainsi que des calques affichant des formes vectorielles.

    Il fournit aussi un contrôle MapView qui se charge d'afficher la carte et qui permet d'interagir avec via la souris.

    Les transformations entre les différents systèmes de projection et de coordonnées sont gérés par l'outil cs2cs du projet Proj.

    Exemple :

    ──────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────── Public Sub Form_Open() MapView1.Map.AddTile("OpenStreetMap", "http://{s}.tile.openstreetmap.org/{z}/{x}/{y}.png", Null).Copyright ="© OpenStreetMap contributors" ' Centrer sur Paris MapView1.Map.Center = MapPoint(48.866667, 2.333333) MapView1.Map.Zoom = 5 End ────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────

    Composants d'interfaces graphiques Toolkits graphiques

    Gambas supporte toujours les toolkits graphiques QT et GTK+, et offre une API identique pour les deux composants, ce qui permet à une application graphique d'utiliser indifféremment l'un ou l'autre toolkit, voire de décider lequel utiliser en fonction du bureau courant.

    Un nouveau composant gb.qt5 prend en charge la bibliothèque QT5, tandis qu'un nouveau composant gb.gtk3 gère la bibliothèque GTK+3.

    Il y a donc maintenant quatre composants d'interface graphique qui ont tous la même interface.

    Les autres modifications principales sont les suivantes :

    • L'API de dessin standard est maintenant la classe Paint, qui implémente un modèle similaire à Cairo. Des fonctions de tracé de texte avec ombres ont été ajoutées, ainsi que quelques fonctions de dessin utilitaires.

    • Les fenêtres avec composante alpha sont maintenant supportées.

    • L'ancienne API de dessin GTK+2 a été abandonnée et Cairo est utilisé partout dans les composants GTK.

    • Les sessions du bureau sont maintenant gérées. La propriété Application.Restart permet de définir la commande à exécuter par le gestionnaire de session pour rétablir l'application à l'ouverture du bureau.

    • Le support du multi-écran s'est amélioré (par exemple les boites de dialogues doivent apparaître et se centrer dans l'écran de leur fenêtre parente).

    Coup de gueule n°2

    Chaque nouvelle version mineure de GTK+3 octroyait le divin plaisir de voir une partie de la bibliothèque ne plus fonctionner. À tel point que certains m'ont suggéré de ne plus tenter de la prendre en charge dans Gambas.

    Je crois que GTK+3 est la pire bibliothèque que j'ai jamais dû utiliser, en termes d'absence de rétro-compatibilité

    Ce que j'espère : que GTK+3 était en réalité une version bêta permanente de GTK+4, et que tout ira bien à l'avenir.

    Réécriture de contrôles en Gambas

    De nombreux contrôles natifs ont été réécrits en Gambas, et fonctionnent donc de manière identique avec Qt ou GTK+.

    Ils sont implémentés dans le nouveau composant gb.gui.base, qui sert de base pour tout le code écrit en Gambas commun à tous les toolkits graphiques.

    Grâce à cette réécriture et cette mise en commun poussée, il a été possible d'implémenter les fonctionnalités suivantes : les vues avec défilement affichent maintenant des ombres intérieures, et supportent automatiquement un défilement fluide.

    Ajout de nombreux nouveaux contrôles
    • ColorPalette : un sélecteur de couleurs choisies parmi une palette.
    • DirBox : un champ texte couplé à une sélection de répertoire.
    • DocumentView : un contrôle permettant de visualiser tout type de document.
    • FileProperties : un contrôle qui affiche les propriétés d'un fichier et la taille des répertoires, taille qu'il calcule dans une tâche d'arrière-plan.
    • FontBox : un champ texte couplé à une sélection de police.
    • ImageView : un contrôle permettant de visualiser une image à différents niveaux de zoom.
    • ListEditor : un contrôle permettant d'éditer et de réordonner une liste d'éléments.
    • MessageView : un panneau d'affichage de messages qui apparaît ou disparaît automatiquement.
    • SliderBox : le regroupement d'un Slider et d'une SpinBox, similaire à ce qui existe dans GIMP.
    • Spinner : l'affichage d'une animation d'attente sous forme de traits en rotation.
    • Spring : un contrôle "ressort" qui est l'équivalent d'un Panel dont la propriété Expand vaut True.
    • SwitchButton : un bouton ON/OFF.
    Gestion de la barre d'icônes du bureau

    La gestion de la barre d'icônes a été revue. Désormais, si une barre d'icône prenant en charge le protocole DBus de freedesktop est détectée, ce protocole est automatiquement utilisé par l'intermédiaire du composant gb.dbus.trayicon.

    Autrement, et pourvu que cela soit encore supporté par le bureau courant, c'est l'ancien protocole X11 qui est utilisé.

    Coup de gueule n°3

    Les développeurs de KDE, Gnome (et Unity) ont réussi l'exploit de se mettre d'accord sur un protocole DBus de barre d'icône système, et de l'implémenter chacun de manière incompatible.

    Par conséquent, la gestion des icônes par DBus ne fonctionne intégralement qu'avec le bureau KDE. Pour tout autre bureau, le support du protocole est aléatoire, certaines choses fonctionnant et d'autres non.

    Jeux d'icônes intégrés

    Le composant gb.form.stock fournit deux jeux d'icônes complets pour Gambas : un en couleur, et un monochrome. Ils sont composés d'images PNG de 32 × 32 pixels, qui sont ensuite automatiquement étirées en fonction des besoins.

    Ces deux jeux d'icônes permettent d'écrire des applications graphiques qui ne dépendent pas du jeu d'icônes standard du bureau.

    Composants multimedia Support de GStreamer

    Le composant gb.media est maintenant basé sur GStreamer 1.0. Sa stabilité a été grandement améliorée, même si tout n'est pas parfait, à cause, entre autres, de la grande fragilité de l'API de GStreamer.

    Les fonctionnalités suivantes ont été ajoutées :

    • Le support des « capsfilter », c'est-à-dire des filtres de formats multimédias.
    • L'interception des messages émis par les « pipelines » GStreamer.
    • La capture de la trame vidéo en cours de traitement.
    • La capture de la dernière image émise par un « pipeline ».
    • La possibilité d'enchaîner deux flux multimédia sans coupure.

    D'autre part un nouveau composant gb.media.form fournit un lecteur multimédia simple sous forme de contrôle graphique.

    Support des scanners

    gb.scanner est un nouveau composant qui est principalement un « wrapper » du programme scanimage fournit par le projet Sane.

    L'acquisition d'une image s'effectue de la manière suivante :

    ──────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────── Dim hImg as Image hImg = Scanners["hpaio:/net/HP_LaserJet_MFP_M426fdn?ip=192.168.1.25"].Scan() ────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────

    Toutes les options disponibles dans scanimage sont accessibles via la propriété Option de chaque objet Scanner.

    La possibilité de scanner plusieurs pages est offerte en mode asynchrone.

    Composants réseau

    En plus des nombreuses corrections de bugs apportées au composant réseau de base gb.net, les améliorations suivantes ont été apportées :

    • Le composant gb.net.smtp, qui gère le protocole SMTP, a été entièrement réécrit en Gambas. Il est beaucoup plus fiable, et il supporte maintenant les authentifications PLAIN et CRAM-MD5, ainsi que SSL et TLS.

    • Le composant gb.net.curl gère maintenant le procole ftps://. Il dispose d'une classe HttpForm pour facilement soumettre des formulaires HTTP, et d'une classe DownloadManager pour gérer des téléchargements multiples de manières asynchrone.

    • gb.web.feed est un nouveau composant pour gérer les flux RSS.

    • gb.httpd est un nouveau composant qui implémente un serveur HTTP embarqué simplifié. Il est utilisé par l'environnement de développement pour déboguer les applications web réalisées avec les composants gb.web ou gb.web.form.

    Arithmétique multi-précision

    Le nouveau composant gb.gmp apporte à Gambas la possibilité de manipuler des nombres entiers et des nombres rationnels avec une précision arbitraire.

    Il est basé sur la bibliothèque GNU d'arithmétique multi-précision.

    Exemple :

    ──────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────── ' Série convergente vers ℯ Dim A, B As Rational Dim I As Integer A = 0 B = 1 For I = 0 To 17 A += B / BigInt.Fact(I) Print A; Space$(30 - Len(Str(A)));; ":";; CStr(CFloat(A)) Next ──────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────── 1 : 1 2 : 2 5/2 : 2.5 8/3 : 2.66666666666667 65/24 : 2.70833333333333 163/60 : 2.71666666666667 1957/720 : 2.71805555555556 685/252 : 2.71825396825397 ... 7437374403113/2736057139200 : 2.71828182845905 ──────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────────── Composants utilitaires

    Deux composants utilitaires ont été ajoutés :

    Le premier, gb.util, regroupe des méthodes et des extensions pratiques de l'interpréteur :

    • Lecture et décodage de fichiers CSV.
    • Conversion de dates au format Unix ou RFC 822.
    • Calcul du jour de Pâques.
    • Fonctions de création, déplacement et suppression de répertoires « intelligentes ».
    • Distance de Damerau-Levenshtein entre deux chaînes de caractères.
    • Extraction du texte contenu dans un morceau de HTML.
    • Suppression des signes diacritiques.
    • Conversion d'une chaîne en expression phonétique (seul le Français étant implémenté).

    Le second, gb.util.web, regroupe des méthodes indispensables à la programmation web :

    • Encodage vers Javascript.
    • Encodage et décodage de flux JSON.
    • Manipulation d'URI.
    Autres nouveaux composants
    • gb.args est un nouveau composant qui sert à analyser les arguments passés en ligne de commande à partir de leur description.

    • gb.clipper est un nouveau composant basé sur la bibliothèque Clipper.

    • Le composant gb.data implémente maintenant les tas, les arbres radix, et une interface de manipulation de graphes.

    • gb.memcached est un nouveau composant qui implémente un client pour memcached.

    • gb.openal est un nouveau composant basé sur la bibliothèque audio 3D OpenAL.

    • gb.openssl est un nouveau composant qui offre une interface aux fonctions cryptographiques de la bibliothèque libcrypto du projet OpenSSL.

    • gb.inotify est un nouveau composant qui permet de monitorer les fichiers du système. Il se base sur l'interface inotify de Linux.

    • gb.markdown est un nouveau composant qui implémente le support de la syntaxe Markdown, sous une forme légèrement différente de l'originale.

    • Le composant gb.report a été remplacé par le nouveau composant gb.report2 qui en est une amélioration.

    • La bibliothèque SDL2 est maintenant supportée grâce aux nouveaux composants gb.sdl2 et gb.sdl2.audio.

    • Enfin gb.term est un nouveau composant permettant de manipuler les terminaux Unix, avec une interface très proche de celle offerte par le système d'exploitation.

    Améliorations du langage Nouvelles syntaxes
    • If...Then...Else... peut maintenant s'écrire sur une seule ligne.

    • Match est un nouvel opérateur qui implémente une comparaison par correspondance de modèle ("pattern matching") en utilisant la bibliothèque gb.pcre.

    • .[xxx] et !xxx sont deux nouveaux raccourcis pour les opérateurs de tableaux, à utiliser au sein d'une structure With...End With.

    • Le symbole ... peut-être utilisé pour passer tous les arguments optionnels d'une fonction à une autre fonction.

    • Les constantes numériques peuvent être écrites en octal, sous la forme &Oxxx.

    • Les variables locales peuvent maintenant être déclarées n'importe où dans le corps d'une fonction. Mais leur portée reste toujours celle de la fonction courante.

    • Il est possible de déclarer les variables de boucles directement au début des structures For et For Each ainsi : For I As Integer = 1 To 100.

    • Il est maintenant possible d'accéder au contenu des chaînes de caractères avec l'opérateur de tableau.

    • Enfin le compilateur émet un avertissement pour chaque variable locale ou globale qui n'a pas été initialisée.

    Nouvelles fonctions
    • IsMissing() permet de tester l'absence d'un argument optionnel.

    • Rand() retourne un nombre pseudo-aléatoire entier.

    • System.Log() permet d'écrire dans le log du système (c'est une interface à l'API syslog de la libc).

    • Url() et FromUrl() servent à respectivement encore et décoder les URLs.

    • Move ... Kill ... permet de déplacer un fichier tout en supprimant la destination de manière atomique. Cette fonctionnalité est indispensable dès lors que deux processus sont susceptibles d'écrire le même fichier en même temps.

    • Assert permet d'insérer des assertions dans le code qui stoppent le programme en cas d'échec. Ces assertions ne sont pas compilées lorsque vous générez un fichier exécutable.

    Correction des fonctions de gestion du temps

    Le support des fonctions de date et heure est désormais cohérent.

    Il y a maintenant une claire séparation entre les fonctions qui interprètent une date en temps locale et celles qui l'interprètent en temps universel (UTC).

    En particulier, les fonctions CStr() et CDate() sont maintenant réciproques comme elles auraient dû l'être depuis le début, au prix d'une rétro-incompatibilité.

    Optimisations
    • La fonction Split() est plus rapide.

    • Les accès aux tableaux et aux collections sont plus rapides. Le benchmark sort est 25% plus rapide.

    • La plupart des méthodes Find() et Exist() des tableaux sont plus rapides.

    • Les instructions Input et Line Input sont plus rapides.

    • Les conversion vers le type Boolean, et vers ou depuis le type Variant sont plus rapides.

    • Les opérateurs d'inégalité sont plus rapides.

    • Les fonctions Dir() et RDir() sont maintenant plus rapides de 20 à 40%, grâce à l'utilisation de fstatat(), et au moins grand nombre d'appels à stat() que des suppositions intelligentes sur le nombre de liens durs vers le répertoire courant rendent facultatifs.

    • La recherche au sein d'une chaîne de caractères est maintenant environ quatre fois plus rapide en moyenne.

    • Les boucles utilisant des variables Integer sont 5% plus rapides.

    Tests de performances

    Voici les résultats d'une série de six « benchmarks » consistant en six programmes écrits en Gambas, en Perl et en Python, dont les sources sont bien évidemment disponibles ici.

    Les versions des différents langages utilisés sont :

    • Python 2.7.15rc1.
    • Perl 5.26.1.
    • Gambas 3.11.90 (version de développement du 2 novembre 2018).

    Ils ont été exécutés sur un système Ubuntu 18.04 avec le noyau Linux 4.15.0-38-generic. Les temps d'exécution sont donnés en secondes.

    ┌ ───────── ┬ ───────── ┬ ───────── ┬ ─────────── ┬ ────────────────── ┐ │ PythonPerlGambasGambas + JITGambas + JIT │ │ │ │ │ │ (exécution uniquement) │ ┌ ─────────── ┼ ───────── ┼ ───────── ┼ ───────── ┼ ─────────── ┼ ────────────────── ┤ │ sort │ 3,93 │ 6,36 │ 4,76 │ 0,84 │ 0,25 │ │ polynom │ 9,94 │ 13,40 │ 8,04 │ 0,84 │ 0,75 │ │ primes │ 6,29 │ 7,65 │ 2,99 │ 0,77 │ 0,61 │ │ nbody │ 4,54 │ 4,55 │ 4,03 │ 0,68 │ 0,29 │ │ mandelbrot │ 5,34 │ 4,24 │ 3,06 │ 0,22 │ 0,10 │ │ string │ 8,94 │ 1,81 │ 1,41 │ 1,49 │ 1,40 │ └ ─────────── ┴ ───────── ┴ ───────── ┴ ───────── ┴ ─────────── ┴ ────────────────── ┘

    Par rapport aux tests précédents, on peut constater qu'il y a eu un gros effort d'optimisation sur les versions récentes de Perl et de Python.

    Malgré tout, Gambas reste en tête dans tous les tests, à part sort (il s'agit d'un tri à bulle sur un tableau d'entiers).

    On peut constater aussi que l'intérêt du compilateur « à la volée » réside dans l'optimisation des calculs, et qu'il n'apporte aucun gain significatif dans le traitement des chaînes de caractères.

    Conclusion

    Beaucoup de travail a été abattu au cours de ces six dernières années, mais il reste toujours de nombreuses choses à faire :

    • Même si Wayland n'est toujours pas prêt (contrairement à ce qui avait été prédit dans la dernière dépêche), il faudrait peut-être commencer à penser à éventuellement l'envisager.

    • Puisque Gambas supporte les architectures ARM, ce serait bien d'arriver à le faire fonctionner sur Android. Rien n'a bougé depuis la dernière dépêche.

    • Il y a beaucoup de composants qui sont mal voire pas du tout documentés dans le wiki.

    • Le composant gb.web.form mériterait une réflexion poussée sur la meilleure méthode pour implémenter les applications web en Gambas.

    • Il serait sans doute intéressant d'implémenter une syntaxe différente du BASIC dans le compilateur.

    Autrement, en dépit de quelques coups de gueule, associés en pratique à de nombreuses heures perdues à contourner les délires des autres les problèmes rencontrés :-), l'évolution du langage est plutôt satisfaisante.

    Les gens qui l'utilisent semblent être rarement déçus. Espérons donc, si vous tentez le pas, que vous l'apprécierez vous aussi.

    Bonne année à tous les utilisateurs et développeurs de logiciels libres !

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    🎦 Présentation de ShinobiCCTV Community Edition 👁️

    lun, 31/12/2018 - 16:49

    ShinobiCCTV Community Edition est un serveur de vidéos surveillance multiplateforme, dont les finitions se situent quelque part entre ZoneMinder et Kerberos.
    Voyons ensemble ses particularités, ses avantages et inconvénients.

    Sommaire Version communautaire de Shinobi (« Community Edition ») 📰 Introduction

    ShinobiCCTV, Shinobi pour les intimes, serveur de vidéos surveillance à ses heures, naquit dans une région froide du Canada sous les martèlements de clavier de Moe Alam.
    Ce projet serait l'alternative de référence à ZoneMinder (src). Ce qu'il pourrait devenir, en effet, compte tenu du peu de choix dans cet écosystème libre. « Shishi » est basé sur FFmpeg et NodeJS, utilisant massivement du JavaScript, un peu de Python ainsi qu'un chouia de Shell (src).
    Le serveur est multi-plateforme (BSD, Linux, Mac, Windows) et compatible avec l'architecture ARM. Une image docker est aussi disponible.
    En termes de fonctionnalités, ShinobiCCTV se situe quelque part entre ZoneMinder (utilisable en milieu pro mais vieillissant) et Kerberos.io.
    Il n'y a pas de limite en nombre de caméras (autre que la puissance de calcul de vos machines et la bande passante de votre réseau).

    Shinobi se divise en deux branches distinctes :

    1. "Shinobi Community Edition" => Licence Libre (gratuit)
    2. "Shinobi Pro" => OpenSource Non Libre (payant sauf exceptions)

    Nous n'allons ici, bien entendu, nous intéresser uniquement à la version libre.
    D'après cet article, la version libre de Shinobi ne reçoit pas de mise à jour régulière (historique) et n'accepte aucun pull request. S'il existe donc bien une version libre de Shinobi, elle n'est, à l'heure de la rédaction de cet article, hélas point communautaire.
    Il faut néanmoins souligner que Moe, pour le moment l'unique développeur, est très réactif, à l'écoute et surtout qu'il utilise le logiciel qu'il code. (les tarifs du support)

    🛠️ Fonctionnalités et capacités
    • Capable de récupérer des flux vidéos/audio des caméras via http, rtp/rtsp, ONVIF. https est supporté, mais uniquement avec des certificats X.509 valides ;
    • Enregistrement au format vidéo compatible avec l'accélération matérielle, avec trois modes d'enregistrement différents. (enregistrement continu, enregistrement lors d'événement avec ou sans buffer, enregistrement puis suppression si pas d'événement détecté) ;
    • Enregistrement possible de l'audio ;
    • Détection de mouvements et analyse de formes ;
    • Diversité de formats d'enregistrement. (liste) ;
    • Diversité dans les méthodes de streaming. Par contre le délai entre la réalité et ce que l'on voit sur l'écran peut être important (jusqu'à 8s avec HLS) suivant la méthode de streaming choisie ;
    • Gestion des stockages distants (Amazon S3, Webdav, Backblaze B2) ;
    • Possibilité de définir le stockage pour chaque caméra ;
    • Gestion d'une petite partie des commandes pour caméras (PTZ, IR) ;
    • Possibilité de permuter entre le mode streaming "normal" et le mode JPEG moins gourmand en bande-passante et avec une plus faible latence. (très utile pour déplacer les PTZ ou couper les flux audio) ;
    • Utilisation de bot pour les alertes (courriel, Discord) ;
    • Compatible LDAP ;
    • Ligne du temps, TimeLapse.
    • Lancer des scripts (par défaut en root) lors d'événements ;
    • Dispose d'un calendrier par caméra où sont indiqué les évènements. Ce calendrier n'est pas encore synchronisable ;
    • Le mode cluster de Shinobi est basé sur le système Maître-Esclave, permettant de répartir la charge mais pas d'avoir de la haute-disponibilité. Seul le serveur Maître s'occupe de la communication avec la base de données, si ce serveur plante tout plante ;
    • Sur la WEBUI vous pouvez adapter votre Dashboard grâce au glisser-déposer (Drag&Drop) sur les différents moniteurs de caméra.

    ⚖️ Quelques différences avec les autres
    1. ZM et Shinobi permettent tous deux de visualiser plusieurs moniteurs simultanément (pas kerberos.io). Par contre avec Shinobi vous ne pouvez choisir la taille de l'affichage.
    2. La ligne du temps de Shinobi se base sur des points fixes sans image de prévisualisation. Pour voir ce qu'il s'est déroulé entre deux points il faut visualiser la vidéo liée. Sur ZM il suffit de survoler la ligne du temps pour charger une image de l'instant T. Vous ne pourrez donc pas visualiser une journée entière en quelques secondes comme avec ZM. Impossible aussi de trouver un évènement si vous ne savez pas le dater.
    3. Sur Shinobi il faudra paramétrer les commandes PTZ de chaque caméra, sauf pour celles compatible ONVIF. Vous pouvez éventuellement re-copier la configuration d'une caméra mais, pour le moment, pas choisir dans une liste de pré-configuration comme avec ZM.
    4. Shinobi n'est pas capable de contrôler autant de commandes pour les PTZ, infrarouge etc que ZoneMinder.
    5. La session utilisateur n'est pas liée au navigateur mais à l'onglet. Sauf bug.
    6. La consommation de mémoire Swap est assez imposante, on ne peut définir son path.
    7. Shinobi utilise massivement root (pm2, ffmpeg, …).
    8. ZoneMinder et Kerberos.io utilisent tout deux un serveur web, Shinobi intègre le sien. Vous devrez donc allouer un port différent (par défaut 8080) et ne pourrez logger les infos ni les exploiter avec Piwik/Matamo sauf à passer par un Frontend/Proxy (exemple avec : HaProxy). NodeJS oblige, ShinobiCCTV nécessite de l'expérience en node.js/expressjs afin de pouvoir ajouter des webpages sur le serveur (par exemple un fichier healthcheck).
    9. Avec ZoneMinder le mode cluster nécessite de dispatcher manuellement les caméras sur plusieurs nœuds et, si vous pouvez visionner les enregistrements depuis n'importe quel nœud, le direct quant à lui est limité aux caméras gérées par le serveur. Shinobi semble lui répartir la charge entre ses nœuds-fils automatiquement en se basant sur l'utilisation du CPU. Le visionnage du direct ou des enregistrements se fait donc uniquement sur le serveur Maître. (src) Le système de ZoneMinder permet de faire un cluster répartis sur plusieurs réseaux, Shinobi semble capable d'accomplir aussi cette tâche.
    10. Le détecteur de mouvement est plus difficile à configurer sur Shinobi (sur ZM il se résume a l'activer et optionnellement adapter le niveau de "bruit").
    11. Kerberos utilise un mécanisme de mise à jours via la WEBUI (src). ZoneMinder est directement intégré au système. Shinobi quant à lui passe par git (src).
    🔎 Shinobi est composé de : 📡 Au niveau logiciel
    • NodeJS - Moteur JavaScript basé sur Chromium - Nom des processus : node (tourne en root)
    • pm2 - Gestionnaire de processus pour NodeJS - Nom des processus : PM2 v3.2.2: God Daemon (tourne en root)
    • ffmpeg - Acquisition et traitement des flux vidéos et audio - Nom des processus : ffmpeg (tourne en root)
    📡 Au niveau dépendance

    Ces logiciels peuvent être installés sur la même machine ou dispatchés sur plusieurs.

    • MariaDB - Serveur de Base de Données - Nom des processus : mysqld (tourne sous l'utilisateur « mysql »)
    • Si accessible via WAN : Un frontend au choix (HaProxy, Apache2, etc)
    • Si sur plusieurs machines : un logiciel pour chiffrer les communications entre le(s) frontend(s) et le serveur maître ShinobiCCTV voir aussi entre ShinobiCCTV et le(s) serveur(s) de BDD.
    📱 Au niveau de la WEBUI (interface web)
    • http://your_shinobi:8080 ⇒ Dashboard.
    • http://your_shinobi:8080/admin ⇒ Ici les utilisateurs créés par l'Administrateur pourront créer eux-mêmes des « sous-utilisateurs » (équivalent des modérateurs), permettant de partager l'accès à des caméras.
    • http://your_shinobi:8080/super ⇒ Gestion de l'administrateur, des comptes utilisateurs et de quelques paramètres de base.
    Mise en place 🌱 Installation (de base)

    Est expliqué comment faire une installation minimale de Shinobi Community Edition. Pour une installation complète, avec notamment https, voyez ce tutoriel « Ubuntu/Debian Installation complète de Shinobi Community Edition ».

    Lancez l'installation du logiciel.

    mv /tmp/ wget https://gitlab.com/Shinobi-Systems/Shinobi-Installer/raw/master/shinobi-install.sh sudo bash shinobi-install.sh

    Créez la base de données et son utilisateur avec multiple accès. (Adaptez bien entendu le mot de passe ainsi que 10.8.%.% qui dans cet exemple autorise l'accès a n'importe quel client ayant une adresse IP comprise entre 10.8.0.0 et 10.8.255.255. Attention que localhost est différent de 127.0.0.1 et qu'autoriser l'un n'autorise pas automatiquement l'autre)

    mysql -u root -p -e "GRANT ALL PRIVILEGES ON ccio.* TO 'shinobi'@'localhost' identified by 'my_super_password'; GRANT ALL PRIVILEGES ON ccio.* TO 'shinobi'@'10.8.%.%' identified by 'my_super_password'; FLUSH PRIVILEGES;

    Éditez /home/Shinobi/conf.json afin d'y ajouter les informations concernant la base de données.

    nano /home/Shinobi/conf.json

    Initialisez la base de données

    mysql -u shinobi -p shinobi < /home/Shinobi/sql/framework.sql mysql -u shinobi -p shinobi < /home/Shinobi/sql/tables.sql mysql -u shinobi -p shinobi < /home/Shinobi/sql/database.sql

    Redémarrez le coeur de Shinobi.

    pm2 --update-env restart all 🗑️ Désinstallation

    Suppression de la base de données et de son utilisateur.

    mysql -uroot -p -e "DROP DATABASE ccio;" mysql -uroot -p -e "DROP USER ‘shinobi’@’localhost’;" mysql -uroot -p -e "DROP USER ‘shinobi’@’10.8.%.%’;"

    Suppression et purge des logiciels.

    pm2 kill sudo npm uninstall pm2 -g sudo apt remove ffmpeg mariadb-server nodejs -y && sudo apt autoremove -y && sudo apt-get autoclean sudo rm -rf /usr/local/bin/npm /usr/local/share/man/man1/node* /usr/local/lib/dtrace/node.d ~/.npm ~/.node-gyp /opt/local/bin/node /opt/local/include/node /opt/local/lib/node_modules /usr/local/lib/node* /usr/local/include/node* /usr/local/bin/node* /home/Shinobi Bonus 🍔 Anecdotes 📊 Sondages

    Un petit sondage, non représentatif, indique qu'Ubuntu semble être le serveur le plus utilisé.
    Un autre sondage, pas plus représentatif, semble indiquer que la version la plus utilisée est Shinobi Pro.

    🗨️ Avis personnels

    Les avis du ou des auteurs sont subjectifs et ne doivent pas être pris comme règles.

    ☄️ Avis de Voxdemonix (2018)

    Les technologies utilisées autant pour le core (NodeJS), la webui (HTML5), le support (Discord, tchat avec Moe intégré dans la documentation) que les fonctionnalités (discord bot, webdav, reconnaissance d'objet) sont rafraîchissantes. Aucun autre projet que j'ai testé ne discute de l'utilisation de réseau neuronaux.
    Par contre voir tourner NodeJS/FFmpeg en root amène une certaine appréhension sur la sécurité. Pour infos, ffmpeg est suffisamment soumis à risque pour que le projet Nextcloud déconseille complètement son utilisation (afin d'éviter qu'un fichier corrompu ne passe dans le générateur de prévisualisation). FFmpeg qui récupère un flux réseau non sécurisé en root c'est assez dangereux. A tester si la version docker corrige ce problème important.
    Il manque quelques fonctionnalités (pré-sélections de caméras voire scan à la ZoneMinder, ainsi que des boutons importants notamment au niveau des PTZ (ex: IR auto On/OFF), il n'y a pas de date sur les flux) et certaines fonctionnalités ne sont pas terribles (Ligne du temps qui nécessite de pouvoir dater un évènement pour le retrouver).
    Le fait que ShinobiCCTV n'applique les mises à jours et les pull request que sur le projet proprio fait aussi peur, peut-être à tort, que le développeur ne ferme le projet dès qu'il aura des clients (époque #OpenWashing oblige). Sans compter que cela casse un peu l'envie de participer surtout au niveau code/bug report.
    Quand aucun utilisateur n'est sur la WEBUI, la charge système machine reste sous 0.5. Par contre dès qu'un utilisateur se connecte sur la WEBUI et affiche des flux, la charge monte rapidement entre 1,5 et 2,5. Plusieurs utilisateurs m'ont indiqué utiliser/tester ShinobiCCTV sur Raspberry Pi 3 sans réel problème, il n'y a eu aucun retour quant aux ARM non 32/64bits par contre.
    Bref, il y a encore du boulot pour que ShinobiCCTV devienne utilisable en milieu professionnel mais les fonctionnalités vitales sont déjà disponibles pour une utilisation familiale ou PME (si on rajoute une surcouche de sécurité).

    ♾️ Remerciements

    Gros remerciement à la communauté et à Moe pour leur participation ! 💋

    🎞️ Captures d'écran

    🔗 Liens

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    Vision pour LILA et ZeMarmot

    dim, 30/12/2018 - 11:32

    Imaginez un studio de film, avec des artistes et techniciens qualifiés, qui travaillent sur des films ou des séries intéressantes… et qui les partagent sous une Licence Libre, pour être visibles par tous, partout (télé, cinéma, web…), partageables et réutilisables.

    Imaginez maintenant que ce studio utilise essentiellement du Logiciel Libre (et de l’Open Hardware si disponible), qu’ils le corrigent, voire modifient et l’améliorent au besoin, aussi bien pour des logiciels finaux (tels que GIMP, Blender, Inkscape…), de bureau (tel GNOME), voire jusqu’au système d’exploitation (GNU/Linux) et tout le reste !

    Voici donc mon rêve pour l’association à but non lucratif LILA, et pour le projet ZeMarmot (notre premier film, d’animation). C’est ce que je vise depuis le début, mais je me dis que ce n’était peut-être pas suffisamment clair.

    Si vous aimez ce rêve, je vous encourage à nous aider en donnant par Patreon, Tipeee, Liberapay, ou tout autre moyen (donation directe bancaire, Paypal, etc.). Car comme toute association à but non lucratif, LILA et ZeMarmot vit par et pour vous !

    Si vous voulez lire plus, je rajoute des détails ci-dessous !

    Note: il s'agit d'une copie du même article publié sur notre journal de production.

    Sommaire Mon emploi actuel

    Au niveau personnel, j’ai récemment été engagé pour un an par le CNRS pour développer du code touchant à GIMP et G’Mic.

    J’ai peu de salaire stable depuis quelques années, et je suis donc content que ce soit pour travailler sur GIMP (ce que j’ai fait bénévolement ou peu payé pendant six ans) !
    Pour ajouter un peu de contexte, l’équipe de G’Mic m’avait d’abord proposé de travailler sur un plug-in Photoshop, ce que j’ai poliment refusé. Je n’ai rien contre Photoshop, mais ce n’est sûrement pas le boulot de mes rêves. Le projet fut alors retravaillé pour que je puisse continuer à travailler avec GIMP. Deux projets principaux ont été identifiés:

    • La gestion d’extension dans GIMP, ce dont j’avais déjà parlé (sans savoir à l’époque que je serais engagé pour cela), puisque cela aidera beaucoup G’Mic à être installé. J’en profiterai aussi pour améliorer les extensions de manière générale (ce que je prévoyais d’ailleurs depuis le début).
    • L’implémentation de leur algorithme de colorisation intelligente dans GIMP. Ce projet vint de ma propre initiative quand ils m’ont proposé de travailler ensemble, car cela rentrait très bien dans mes propres plans, et rendrait enfin leur super algo “utile” (l’interaction dans G’Mic est des plus douloureuses !). J’en reparlerai dans un article dédié. Voici pour donner une idée:
    Et ZeMarmot dans tout ça ?

    ZeMarmot est mon projet adoré (de même que celui d’Aryeom). Je le chéris et c’est là que je vois un futur (pas forcément ZeMarmot en soi, mais là où ça va mener). Ainsi même si j’ai une autre source de revenu temporaire, je voudrais réitérer que si vous aimez ce que j’ai fait jusque là, alors c’est à ZeMarmot qu’il faut donner. Financer ZeMarmot est le seul moyen de me permettre de continuer à améliorer GIMP sur le long terme.

    Je vois cette année avec le CNRS comme une opportunité de permettre à ZeMarmot de s’épanouir. Car soyons clair, ce n’est pas encore le cas. Chaque année, nous répétons la routine de demander votre aide, et d’ailleurs on est très peu doué sur ce point (quand je vois notamment que les autres assos et fondations ont commencé leurs campagnes de dons depuis un mois !). On est des techniciens essentiellement (développeurs, animateurs, …), et on est vraiment nuls en marketing. Donc voici notre demande à la dernière seconde !

    À ce jour, nous sommes financés à peine au dessus des 1000 € par mois, ce qui ne permet même pas de payer un salaire à temps plein au minimum légal en France. Ainsi en 2018, LILA a été capable d’engager Aryeom (réalisation/animation) et moi-même (développement) en moyenne 6 jours par mois. C’est peu ! Pourtant c’est ce qui nous a fait vivre.
    On a estimé qu’il faut au moins 2100€ par mois pour une personne, et qu’en vrai nous avons besoin de 5000€ par personne pour un salaire raisonnable et des conditions de travail acceptables (nous avons vu d’ailleurs que la fondation Blender fait aussi cette même estimation), même si cela reste sous les prix du marché. Notre financement actuel est donc quatre fois trop petit pour un minimum déraisonnable et dix fois sous le minimum raisonnable. Sans même parler de la lointaine possibilité d’engager plus de gens. Triste, hein ?

    LILA en deux mots

    LILA est enregistrée officiellement en France comme une association à but non lucratif, loi 1901. Son numéro d’activité est celui d’une production de film, lui donnant un statut vraiment unique lui autorisant d’engager des gens pour la production de films libres, ce qui est fait depuis trois ans.

    Le but de cette production n’est pas l’enrichissement d’actionnaires quelconques (il n’y en a pas). Nous voulons créer nos œuvres, les faire connaître et passer au projet suivant. Car nous aimons ce que nous faisons. C’est pour cela que ZeMarmot est sous licence Creative Commons by-sa, permettant à chacun de télécharger le film, le partager avec amis et famille, et même de le vendre ou de le modifier ! Sans blague ! Nous proposerons même chaque image source avec les calques !

    En outre LILA paye de vrais salaires pour chaque participant. En effet, nous ne considérons pas que “Art Libre” signifie “œuvre au rabais” ou même “amateurisme”. C’est un projet sympa ? Oui. Mais c’est aussi professionnel.

    Si LILA était soudainement financé au dessus de toutes nos espérances, cela ne se transformerait pas en des salaires indécents. Simplement LILA pourrait embaucher plus de personnes pour réaliser des superbes films et logiciels plus rapidement et ainsi rendre le monde de l’Art plus agréable. C’est ça être une association à but non lucratif !

    Et le logiciel Libre alors ?

    Là, c’est l’autre aspect du studio : nous utilisons uniquement des logiciels libres ! Non seulement cela, mais aussi nous en développons ! Je ne parle pas de libérer un script interne, mal codé et utilisé par trois personnes dans le monde tous les 36 du mois. Nous faisons notamment partie de l’équipe de développement de GIMP ! Ces dernières années, un quart des commits de GIMP sont les nôtres (ce qui peut être aisément vérifié, en particulier les commits à mon nom “Jehan”, de même que ceux d’Aryeom et Lionel N.) Je suis aussi à l’origine de la relaxe de notre politique de sortie pour que nous sortions davantage de versions de GIMP avec de nouvelles fonctionnalités (cela fait des années que je le demandais et ce fut finalement acté depuis GIMP 2.10.0 !). Il me semble évident que LILA a eu une contribution positive et importante pour GIMP.

    Bien sûr GIMP est donc notre projet logiciel principal, ce qui n’a pas empêché divers patches ici ou là dans d’autres logiciels, parfois majeurs ! Sans compter nos rapports de bugs très réguliers quand nous n’avons pas le temps de corriger nous-même… nous sommes aussi des utilisateurs importants de tablettes graphiques, avons des contacts avec des développeurs de Wacom et Red Hat (on est d’ailleurs désolés, on sait qu’on peut être un peu chiant parfois avec nos bugs ! 😛). Et ainsi de suite. Ainsi la seule chose nous empêchant d’en faire plus est le temps. On a besoin de plus de mains, ce qui ne peut être amélioré que si notre financement nous permet enfin d’engager de nouveaux développeurs !

    Aussi soyons clairs : ce n’est pas un truc temporaire. Nous croyons tout simplement aux Logiciels Libres. Nous pensons que c’est la chose à faire, que chacun doit avoir accès aux meilleurs logiciels et que c’est ainsi que peuvent être faits les meilleurs logiciels. Je le disais d’ailleurs : je développe environ un quart du code de GIMP. Cela signifie que trois quarts ne sont pas réalisés par moi ! Et c’est sans parler de GEGL (le moteur graphique de GIMP). En d’autres termes, je ne pourrais pas en faire autant seul. J’adore travailler avec certains autres des développeurs les plus brillants que j’ai eu l’occasion de rencontrer. En plus, les autres développeurs de GIMP sont également sympas et agréables. Que demander de d'autre ? C’est ça, le logiciel libre.
    C’est ainsi que l’utilisation et la contribution au Logiciel Libre est dans les statuts de notre studio, notre “contrat en tant que studio à but non lucratif”, et cela ne disparaîtra donc pas.

    2018 en revue

    Une revue rapide des choses que j’ai menées à bien en 2018 :

    • 633 commits, soit près de deux commits par jour en moyenne, dans la branche master de GIMP (sans compter ce qui est dans les branches de fonctionnalités, mon travail en cours), plus mes patches dans divers projets que nous utilisons (GEGL, glib, GTK+, libwebp, Appstream, …).
    • Aider le projet MyPaint pour préparer une nouvelle sortie de libmypaint version un (espérons début 2019), et la création du paquet de données mypaint-brushes — maintenant un paquet officiel de MyPaint !
    • La création et maintenance continue du flatpak de GIMP sur flathub (d’après ce qu’on nous a dit, le logiciel le plus téléchargé de flathub !).
    • La sauvegarde automatique des images en cas de plantage de GIMP.
    • Outils de déboguage (traces d’exécution, infos de plateforme, …).
    • Prise en charge basique de HiDPI sur GIMP 2.10 (et plus à venir pour le futur GIMP 3).
    • Travail en cours pour la gestion d’extension dans GIMP.
    • Maintenance de diverses données (icônes, brosses, appdata, etc.) de GIMP.
    • Travail sur les tablettes et périphériques d’entrée.
    • Mentor pour un stagiaire FSF (amélioration de la prise en charge de JPEG 2000).
    • Correction de la plupart des cas d’enfer du DLL des plug-ins sous Windows (problème majeur il y a encore peu !).
    • Revue et amélioration de nombreuses fonctionnalités (redressement d’image dans l’outil de Mesure, libheif, libwebp, plug-in de capture d’écran, texte vertical dans l’outil Texte, et bien plus !).
    • L’option de colorisation intelligence dans l’outil de remplissage.

    Et probablement plein de choses que j’oublie ! J’aide aussi à la maintenance du site et à l’écriture d’article sur gimp.org (63 commits cette année). Et tout cela sans compter les patches sans rapport avec GIMP que je fais aussi (par exemple pour les méthodes d’entrée en Coréen) ou les nombreux rapports de bugs que nous écrivons ou aidons à corriger (notamment en étant les premiers à installer Linux sur une Wacom MobileStudio, ou du moins les premiers à en parler, des bugs furent corrigés jusque dans le noyau, et Wayland).

    Quant à Aryeom, en 2018, elle a beaucoup travaillé sur ZeMarmot bien sûr (l’animation requiert énormément de boulot ; un jour, on devra peut-être donner plus d’information sur le sujet), nous rapprochant davantage de la sortie du pilote (à ce sujet, nous avons récemment créé un compte Instagram où Aryeom poste régulièrement des images et vidéos courtes de son travail en cours, pour qui est intéressé !). Elle a aussi participé à des projets tiers (nous rappelons que ZeMarmot ne peut financer que quelques jours par mois pour l’instant !), tels qu’un jeu de société interne pour l’association “Petits Frères des Pauvres“, une vidéo marketing pour le logiciel libre Peertube, des designs de pin’s pour la Free Software Foundation. Elle a aussi donné quelques cours de peinture numérique et retouche avec GIMP à l’université.

    Bien sûr elle préférerait passer tout son temps uniquement sur ZeMarmot. Mais encore une fois… on a besoin de vous pour permettre cela !

    Le Futur

    Comment je vois notre futur : dans quelques années, on pourra payer plusieurs artistes (réalisatrice, animateurs, artistes peintres, musiciens, …). LILA sera enfin un studio, certes petit, mais productif.

    Et bien sûr cela signifie aussi plusieurs développeurs, donc plus de contrôle sur nos outils de production libres. J’ai tellement de rêves ! Enfin un éditeur vidéo stable et puissant sans être tordu (en contribuant au Blender VSE, à Kdenlive ou d’autres projets) ? Et quand aurons nous des outils de compositing professionnels maintenus (2018 fut un peu triste) ? Sans parler de communication entre outils pour éditer des XCF dans GIMP, voir les changements live dans Blender, etc. ? Tant d’espoirs ! Tant de rêves à réaliser si on avait le financement !

    Les rêves peuvent se réaliser si vous aidez !

    Que pouvez-vous y faire ? Vous pouvez aider ce studio à devenir viable. Me faire engager par le CNRS est cool pour moi mais un peu triste pour le projet. Cela signifie notamment un manque d'indépendance. Sans compter que c’est une situation encore très précaire et temporaire. Ce n’est pas une situation stable, ni de long terme.

    Si nous atteignions 5000€ par mois en 2019, cela serait un premier pas énorme pour le projet et la preuve de viabilité du rêve de studio libre.

    Nous aiderez-vous à créer un Studio d’Animation Libre ? Le graphisme professionnel 2D Libre est à notre porte. Il lui faut juste un peu d’aide pour lui permettre de passer le pas de porte ! 🙂

    Passez de bonnes fêtes de fin d’année ! Et joyeuse nouvelle année !

    Et pour voir notre petite vidéo animée marrante de fin d'année, c'est par ici !

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    Agenda du Libre pour la semaine 1 de l'année 2019

    sam, 29/12/2018 - 21:45

    Calendrier web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 17 événements (2 en Belgique, 15 en France, 0 au Luxembourg, 0 au Québec, 0 en Suisse et 0 en Tunisie) est en seconde partie de dépêche.

    Sommaire [FR Paris] Atelier Hebdomadaire de Contribution au Libre - Le mardi 1 janvier 2019 de 10h00 à 19h00.

    Une journée de co-travail sur le thème de la contribution au logiciel libre.

    Chacun vient avec son sujet individuel avec l'intention d'y travailler au cotés d'autres contributrices/teurs.

    Le prix d'entrée est de 25 euros pour la journée (tarif Narma).

    [FR Caen] Permanence artifaille - Le mercredi 2 janvier 2019 de 16h00 à 19h00.

    Permanence et animation au local Artifaille pour les membres de l'association.

    Entraide informatique pour réparer, reconfigurer, conseiller, échanger à propos des moyens de communication électronique

    mise à disposition de moyens et outils spécifiques,
    conseils d'un professionnel expert en logiciels libres

    Vérifier le maintien de la permanence et inscription (10 places) :
    https://artifaille.fr/attendee/

    [FR Beauvais] Atelier hebdomadaire de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le mercredi 2 janvier 2019 de 18h00 à 20h00.

    Chaque mercredi soir, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

    C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

    L'atelier a lieu dans la salle informatique du Centre Georges Desmarquet géré par l'association Voisinlieu-pour-tous.

    [FR Toulouse] Rencontres Tetalab - Le mercredi 2 janvier 2019 de 20h30 à 23h30.

    Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

    Ouvert au public tous les mercredi soir.

    Venez nombreux.

    [FR Montpellier] Atel’libre PAO Gimp, Inkscape, Scribus, Krita - Le jeudi 3 janvier 2019 de 17h00 à 19h00.

    La publication assistée par ordinateur se fait à l’aide de logiciels spécialisés, appelés logiciels de mise en page ou logiciels de PAO, semblables à des logiciels de traitement de texte ordinaires, mais où un accent particulier a été mis sur la disposition des textes et des images sur une page. Le document à imprimer est affiché à l’écran de l’ordinateur exactement tel qu’il sera sur le papier, avec la possibilité de changer la typographie et de voir immédiatement le résultat.

    Dans cet atelier vous pourrez aborder des logiciels tels que Gimp, Inkscape, Scribus, Krita… La Publication Assistée par Ordinateur concerne la création des supports de communication. Plaquettes, affiches, cartes de visites, kakemonos et autres outils sont le résultat de ce que vous imaginez, mis en forme grâce à une suite de logiciels.

    Ces rencontres du groupe Blender ont lieu le premier jeudi de chaque mois de 17h00 à 19h00.

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

    Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie Montpellier Méditerranée Métropole, la Médiathèque Federico Fellini, Les Fées Spéciales et Montpel’libre.

    [FR Poitiers] Jeudi du Libre - Le jeudi 3 janvier 2019 de 17h30 à 20h30.

    Chaque premier jeudi du mois, les membres de l’APP3L se réunissent au Centre Régional d’Information Jeunesse (CRIJ).

    Ils vous invitent à les rejoindre, de 17h30 à 20h30, afin d’échanger et d’en apprendre plus à propos des logiciels libres.

    Si vous le désirez, vous pouvez venir avec votre ordinateur portable ou fixe (nous prêterons écrans, claviers et souris).

    Cette permanence est l’occasion pour chacun de

    • rencontrer d'autres utilisateurs
    • de discuter ou de s’informer
    • de trouver de l’aide (vous pouvez amener votre machine);
    • ou tout simplement de découvrir des alternatives aux logiciels et services privateurs.

    Vous pourrez aussi échanger et vous faire aider dans votre contribution aux communs numériques (Wikipédia, OpenStreetMap), la protection de votre vie privée et les services en ligne respectueux de votre intimité.

    Entrée Libre. Tout Public.

    Accès 64 rue Léon Gambetta 86000 Poitiers

    [FR Lyon] Permanence Wiktionnaire - Le jeudi 3 janvier 2019 de 18h00 à 23h00.

    Découvrez le Wiktionnaire, dictionnaire collaboratif en ligne, et apprenez à diffuser vos connaissances sur les mots

    Que vous soyez amoureux de votre langue maternelle ou apprenants de langues étrangères, le Wiktionnaire vous permet de découvrir et de partager vos savoirs.

    Venez pratiquer et apprendre grâce aux connaissances des participants et aux ressources du KoToPo

    [FR Rennes] Apéro du Libre - Le jeudi 3 janvier 2019 de 19h00 à 22h00.

    L'association Actux vous donne rendez-vous pour un nouvel Apéro du Libre, jeudi 3 janvier 2019 à partir de 19h, au Papier Timbré, 39 rue de Dinan à Rennes (au croisement de la rue d'Échange).

    Les sont des rencontres conviviales autour d'un verre, pour discuter, échanger et parfois troller entre utilisateurs et curieux de logiciels et culture.

    Pour rappel, cet événement a lieu habituellement tous les premiers jeudi du mois, même heure, même endroit et est ouvert à tous !

    Entrée Libre.

    Plan d'accès http://actux.eu.org/Lieux/PapierTimbre

    [FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 3 janvier 2019 de 19h30 à 22h00.

    Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

    Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

    Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

    En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

    Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

    On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

    Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

    Programme non exhaustif

    • Fedora (sa traduction)
    • Parinux, ses bugs et son infrastructure
    • April, … y a toujours quelque chose à faire
    • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
    • Schema racktables, son code
    • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
    • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
    • En vente libre, maintenance et commandes
    • Open street map, une fois par mois
    • Linux-Fr sait faire
    • en vente libre

    tout nouveau projet est le bienvenu.

    Tous les 1ers jeudis => Les associations Ubuntu-fr et ouvre-boite organisent une réunion pour leurs membres.

    Tous les jeudis du mois, l'association Wikimedia France propose de contribuer à ses multiples projets

    Tous les jeudis, dès 18h45, le groupe de travail Sensibilisation de l'April se réunit pour réfléchir à mieux communiquer vers le grand public et à 20h30, le groupe transcriptions prend le relais et transcrit ou relit des transcriptions.

    Tous les jeudis, des membres de Framasoft organisent des contrib'atliers et vous invitent à venir participer, tester ou améliorer des logiciels libres

    [FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 3 janvier 2019 de 19h30 à 22h00.

    Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

    Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

    Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

    En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

    Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

    On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

    Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

    Programme non exhaustif

    • Fedora (sa traduction)
    • Parinux, ses bugs et son infrastructure
    • April, … y a toujours quelque chose à faire
    • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
    • Schema racktables, son code
    • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
    • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
    • En vente libre, maintenance et commandes
    • Open street map, une fois par mois
    • Linux-Fr sait faire
    • en vente libre

    tout nouveau projet est le bienvenu.

    Tous les 1ers jeudis => Les associations Ubuntu-fr et ouvre-boite organisent une réunion pour leurs membres.

    Tous les jeudis du mois, l'association Wikimedia France propose de contribuer à ses multiples projets

    Tous les jeudis, dès 18h45, le groupe de travail Sensibilisation de l'April se réunit pour réfléchir à mieux communiquer vers le grand public et à 20h30, le groupe transcriptions prend le relais et transcrit ou relit des transcriptions.

    Tous les jeudis, des membres de Framasoft organisent des contrib'atliers et vous invitent à venir participer, tester ou améliorer des logiciels libres

    [BE Grivegnée] Présentation monnaie libre - Le jeudi 3 janvier 2019 de 19h30 à 20h00.

    Courte présentation de la monnaie libre dans le cadre de la réunion mensuelle.

    Possibilité de poursuivre les explications et inscriptions éventuelles en marge de la réunion

    Bienvenue à tous  - entrée libre-)

    [BE Grivegnée] Linux Meeting Party - Le jeudi 3 janvier 2019 de 19h30 à 22h30.

    Notre "Linux Meeting Party" (table de conversation informelle) a lieu tous les.

    Nos prochaines rencontres se tiendront dans un local du "Service de proximité" de Grivegnée, Av. Albert 1er, 5, à Grivegnée-bas. C'est à deux pas de la rue Belvaux (pour l'accès en bus) et un vaste parking est disponible carte interactive d'accès

    Venez quand vous voulez entre 19h30 et 22h30 papoter Linux et Logiciels Libres dans la bonne humeur-)

    [FR Caen] Permanence artifaille - Le vendredi 4 janvier 2019 de 16h00 à 19h00.

    Permanence et animation au local Artifaille pour les membres de l'association.

    Entraide informatique pour réparer, reconfigurer, conseiller, échanger à propos des moyens de communication électronique

    mise à disposition de moyens et outils spécifiques,
    conseils d'un professionnel expert en logiciels libres

    Vérifier le maintien de la permanence et inscription (10 places) :
    https://artifaille.fr/attendee/

    [FR Milly-sur-Thérain] Atelier mensuel de sensibilisation et de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le vendredi 4 janvier 2019 de 17h00 à 19h00.

    Un vendredi par mois, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

    C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

    L'atelier aura lieu dans les locaux de la mairie.

    [FR Aix-en-Provence] Samedi Libre - Le samedi 5 janvier 2019 de 10h00 à 18h00.

    PROGRAMME

    10h00 - 12h30 Préparation des ateliers 2019

    12h30 - 13h30 Déjeuner en commun

    13h30 - 18h00 Interventions sur rendez-vous et démonstrations

    INFORMATIONS GÉNÉRALES

    Ces Samedis Libres sont organisés par l'Axul en collaboration avec plusieurs associations de logiciels libres des Bouches-du-Rhône.

    Ils proposent des présentations générales et une aide technique pour le dépannage et la mise à jour d'ordinateurs avec des logiciels libres. Ils présentent aussi des démonstrations de matériels libres.

    Des informations sont disponibles sur la Culture Libre (OpenStreetMap, Wikipedia…).

    PRÉSENTATIONS POSSIBLES

    Présentation d'un Fairphone, un téléphone libre et éthique

    Présentation de livres et de sites Internet consacrés au Libre

    Présentation du nano-ordinateur micro:bit conçu pour rendre l’enseignement et l’apprentissage facile et amusant.

    Présentation du nano-ordinateur PyBoard co-développé avec le langage MicroPython

    Présentations liées aux nouveaux programmes scolaires sur le codage

    • Présentations de Pygame, Python, Scratch et Snap.
    • Présentations de modèles éducatifs libres écrits en HTML5 pour PC ou tablettes quel que soit le système d'exploitation exemple du site PhET.
    • Présentation du projet 1, 2, 3… codez: Enseigner l'informatique à l'école et au collège (Fondation La main à la pâte).
    • Présentations d'autres logiciels éducatifs et/ou scientifiques…

    Autres présentations

    • Comparaison des environnements Cinnamon, GNOME, KDE, LXDE et Xfce installés avec la même version d'Ubuntu.
    • Distribution Emmabuntüs pour la rénovation d'ordinateurs anciens.
    • Distribution PrimTux 2 pour les élèves de l'école primaire.
    • Distribution Pure OS associée au projet Librem pour des ordinateurs avec des matériels et des logiciels libres.
    • Distribution Ubuntu 18.04.
    • Distribution Ubuntu Touch sur un téléphone mobile.
    • Distributions Linux installées sur des clefs USB insérées dans des ordinateurs Linux, Windows 7 ou Windows 10.
    • Cohabitation Linux - Windows 10 le cas d'Ubuntu 64 bits.
    • Évolution du projet pédagogique OLPC (One Laptop per Child) : ordinateur XO-4, tablette OLPC partiellement libérée avec F-Droid et différentes machines avec la plate-forme pédagogique Sugarizer.
    • Présentation d'Inkscape, logiciel de dessin vectoriel professionnel pour Windows, Mac OS X et GNU/Linux
    • Présentation de logiciels scientifiques libres (SageMath…)

    NB Certaines démonstrations pédagogiques sont en libre service. Les autres démonstrations seront normalement possibles toute la journée elles seront lancées en fonction des souhaits des visiteurs et des disponibilités des spécialistes.

    Adresse Centre Social et Culturel des Amandiers, 8 allée des Amandiers, Jas-de-Bouffan (cliquer sur ce dernier lien pour avoir un plan détaillé).

    Ces samedis libres et gratuits sont ouverts à toutes et à tous, débutant(e)s ou expert(e)s GNU/Linux, membres ou non d'associations du Libre. Les locaux sont au rez-de chaussée et accessibles par tous.

    Entrée Libre..

    Prochain Samedi Libre

    [FR Paris] Premier Samedi du Libre - Le samedi 5 janvier 2019 de 14h00 à 18h00.

    Chaque premier samedi de chaque mois, de 14h00 à 18h00, des bénévoles passionnés de logiciels libres se retrouvent au Carrefour Numérique² de la Cité des Sciences, pour une install-party de distributions ou, ainsi que des ateliers et (parfois) des conférences.

    Venez aider ou vous faire aider à installer et paramétrer des logiciels libres et toute distribution GNU/Linux ou Android avec les associations d'utilisateurs de Fedora, Mageia, Ubuntu, Debian, Trisquel… (pour GNU/Linux) ; Replicant, LineageOS, f-droid (pour Android), sur netbook, portable, tour, PC/Mac (pour GNU/Linux), smartphone ou tablette (pour Android), éventuellement à côté de votre système actuel (pour GNU/Linux).

    N'hésitez pas non plus à passer si vous rencontrez des difficultés avec des périphériques, matériels, logiciels libres sous ou Android.

    • 12h30-13h45 déjeuner à la pizzeria Le Verona, 25 avenue Corentin Cariou
    • 14h00-18h00 salle Classe Numérique install party GNU/Linux et Android, toutes distros
    • 14h00-18h00 salle Atelier atelier Blender3D du BUG (Blender3D Users Group)
    • 14h00-18h00 salle LivingLab atelier Brique Internet/auto-hébergement avec franciliens.net
    • 14h00-18h00 salle Studio wikipermanence de l'association Wikimedia
    • et après 18h, on continue à échanger et discuter (généralement dans un bar avenue Corentin Cariou)

    Pour les salles, voir le plan du Carrefour Numérique.

    Nous avons besoin de volontaires pour l'accueil et les installations. Il est utile, mais pas obligatoire, de vous inscrire comme parrainé, parrain, ou visiteur sur le site premier-samedi.org en décrivant votre matériel et vos attentes.

    Parrainé·e·s

    • Pour l'installation d'une distribution :

      • venez de préférence dès le début (vers 14h-14h30)
      • sauvegardez sur disque externe, clé usb ou DVD vos fichiers importants
      • supprimez les fichiers et logiciels superflus
      • faites un nettoyage de disque et une défragmentation (utilitaires Windows)
      • n'oubliez pas votre chargeur, vos câbles etc.
      • prenez connaissance de la présentation, du code de conduite, du document présentant les liens et infos utiles et de la décharge
      • apportez un disque dur externe ou une clé usb ou un dvd
    • Pour l'installation d'une distribution Android

      • venez de préférence dès le début (vers 14h-14h30)
      • sauvegardez les données des applications (SMS, contacts, etc) car elles seront effacées durant l'installation, et si possible les fichiers/dossiers personnels (musique, films, pdf, etc) afin de ne pas risquer de les perdre en cas d'erreur technique
      • Si possible, essayez de vérifier s'il y a des distributions compatibles avec votre appareil
      • https://wiki.lineageos.org/devices/: liste des appareils compatibles avec LineageOS
      • https://redmine.replicant.us/projects/replicant/wiki/ReplicantStatus#Replicant-60: liste des appareils compatibles avec Replicant, ainsi que la liste des fonctionnalités (GPS, camera, etc) prises en charge
    • Dans tous les cas:

      • demandez l'autorisation de prendre des photos si vous souhaitez en prendre
      • n'oubliez pas que nous sommes des bénévoles, pas un S.A.V. ;-)

    Parrains et marraines

    • ISOs de nombreuses distros installables par serveur local Parinux et Raspberry-Pi 3
    • apportez une clé usb 3 ou un dvd, des ISOs, de vos distros favorites
    • demandez si l'installé·e a bien sauvegardé ses fichiers
    • demandez si l'installé·e a bien nettoyé, défragmenté, CHKDSKé
    • si possible, autonomisez l'installé-e, expliquez, laissez-lui le clavier
    • prenez connaissance de la présentation, du code de conduite, du document présentant les liens et infos utiles et de la décharge
    • évitez de commencer une installation complète après 16h00
    • préférez une réinstallation propre à une longue mise à jour
    • terminez ce que vous avez commencé ou passez le relais
    • incitez l'installé·e à se rapprocher de l'association dédiée à sa distribution
    • si possible, installez et lancez l'utilitaire Bleachbit.

    Entrée libre et gratuite, pour tout public.

    Transports

    [FR Vire] Atelier à thème des réseaux sociaux libres - Le samedi 5 janvier 2019 de 16h00 à 19h00.

    Venez assister à l'atelier à thème organisé tous les mois par l'association.

    Venez découvrir les réseaux sociaux libre décentralisés Mastodon, Diaspora et le Fédiverse.

    Vous pouvez aussi soumettre vos idées à partir du menu "Contact" du site.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    darktable 2.6.0

    jeu, 27/12/2018 - 08:13

    darktable est un logiciel de retouche d'images spécialisé dans le traitement de photos « raw », c’est-à-dire des données brutes du capteur de l'appareil. Il a la particularité d'être non-destructif c’est-à-dire qu'il ne modifie jamais les fichiers sur lesquels il travaille : on gère un ensemble de transformations à appliquer au fichier raw, et darktable permet d'exporter le résultat dans les formats d'images classiques.

    Comme le veut la tradition, une nouvelle version de darktable est sortie pour Noël : la 2.6.0. 2018 a été une année de renouveau pour darktable, avec de nombreuses fonctionnalités majeures réalisées par de récents contributeurs.

    Pour connaitre les nouveautés…

    Sommaire

    Parmi les principales nouveautés :

    • Un nouveau module retouche, similaire au module de correction de taches, avec copie intelligente (outil de correction) et la possibilité d'agir sur chaque niveau de détails individuellement.

    • Un nouveau module filmique, capable de gérer la plupart des aspects de tonalité d'une image en un seul module, tout en préservant la couleur.

    • Une refonte complète du module de balance des couleurs, qui peut être vu comme une variante plus orientée couleurs que le module niveaux. Grâce à de nouvelles options de sélection de couleurs, ce module permet d'effectuer la plupart des ajustements automatiquement.

    • La possibilité de guider le floutage d'un masque de fusion, afin de sélectionner précisément un objet avec le minimum d'effort.

    Tout ceci vous est ici dévoilé, et bien d'autres nouveautés, dans la suite de cette dépêche.

    Comme toujours, le format de base de données est changé avec cette version majeure, vous ne pourrez pas relancer les versions antérieures sur vos photos après avoir lancé darktable 2.6. Pensez à faire une sauvegarde de votre base de données (répertoire ~/.config/darktable/) avant la mise à jour.

    Fonctionnalités principales Un nouveau module : retouche

    Même si darktable se focalise principalement sur le développement RAW, les dernières versions ont introduit des fonctionnalités habituellement réservées aux éditeurs orientés pixels tel que GIMP, comme le module liquéfier.
    Une étape importante de plus dans cette direction est faite avec ce nouveau module retouche, qui remplace essentiellement le module correction des taches, avec séparation des fréquences pour une retouche fine.

    Améliorations comparées au module correction des taches

    Le module a bien plus d'options que le module correction des taches, mais tout ce que vous pouviez faire avec le précédent reste disponible dans le module retouche.

    Comme avec correction des taches, vous sélectionnez une forme (cercle, ellipse, chemin, ou brosse ; cette dernière n'existait pas dans correction des taches) et vous cliquez simplement sur la partie de l'image que vous souhaitez effacer. Le module va copier une autre partie de l'image pour la masquer. Glissez au lieu de cliquer pour choisir la source à cloner, ou ajustez les contrôles ensuite.

    De nombreux détails vont vous faciliter la vie :

    Outil de correction, de meilleurs résultats en moins d'efforts

    Par défaut, la copie utilise un algorithme de correction (heal en anglais) emprunté de l'outil correcteur de GIMP, qui adapte la source au contexte de l'emplacement copié. Vous n'avez pas besoin de copier exactement la bonne partie de l'image. Prenons un exemple classique, un petit défaut dans un ciel pas complètement uniforme :

    Une mauvaise tentative pour corriger cela avec l'outil de copie donnerait :

    Le morceau de ciel copié pour masquer le défaut est un peu plus sombre que l'endroit où il a été copié. Ce n'est pas évident tant que les outils de contrôle sont affichés sur l'image, mais l'image finale est vraiment mauvaise :

    La même retouche avec le nouvel outil de correction [1] donne ceci :

    Cette fois, l'image finale est impossible à distinguer d'un ciel sans défaut :

    Même en clonant des parties de l'image de couleurs complètement différentes, l'outil de correction réagit étonnamment bien. Poussons le module un peu :

    Le morceau blanc est copié vers le t-shirt bleu, le t-shirt bleu vers le rouge, et le rouge vers le blanc. Chaque fois, le contraste local est conservé, mais la couleur générale et la luminance du morceau sont adaptés pour s'ajuster à la destination.

    L'outil de copie basique [2] est toujours disponible pour les rares situations où vous en auriez besoin.

    Remplir et flouter, quand vous n'avez rien à copier

    En plus des outils de copie et de correction (qui fonctionnent seulement quand vous avez une partie de l'image à dupliquer sur celle à effacer), le module retouche fournit un outil de remplissage [3] (remplir une forme avec une couleur) et un outil de flou [4] (appliquer un flou pour adoucir une partie de l'image). Ces outils sont particulièrement utiles pour l'édition par séparation de fréquence (voir plus bas).

    Une activation, plusieurs corrections : ajout continu

    Les outils peuvent être activés en une fois pour plusieurs corrections. Utilisez simplement la combinaison Ctrl-clic sur l'un des outils cercle, ligne, ellipse ou chemin (au lieu d'un simple clic), et l'outil restera actif jusqu'à ce que vous le désactiviez explicitement.
    Ceci est très pratique lorsque vous avez à corriger plusieurs endroits de la même image, comparé à la version précédente qui vous obligeait à re-cliquer sur le bouton de l'outil pour chaque correction.

    Visualisation de la source de correction

    Pour les outils de copie et de correction, chaque correction consiste à sélectionner une source et une destination. Un simple clic permet de définir la destination et, par défaut, darktable sélectionne une zone arbitraire pour la source. Une autre option est de définir la source et la destination par un glisser-déposer avec le curseur de la destination vers la source.

    Le module retouche introduit un mécanisme plus avancé :

    • En déplaçant le curseur sur l'image, la destination à corriger est marquée par une forme, alors que la source est marquée par une petite croix :

    • Pour sélectionner une source, utiliser Maj-clic sur l'image. La croix est alors placée sur l'emplacement du curseur et ne bougera plus jusqu'à ce que vous sélectionnez la destination, via un simple clic. Ceci est particulièrement intéressant combiné à une activation permanente de l'outil mentionné ci-dessus : plusieurs corrections sont ainsi possibles sur l'image, la source restant à des coordonnées relatives à la destination.

    • Une variante : utiliser Ctrl-Maj-Clic au-lieu de Maj-Clic. Ceci définira également l'emplacement de la source, mais cette fois, celle-ci restera fixe, selon des coordonnées absolues et non plus relatives à la destination à corriger.

    Édition par séparation de fréquence

    Une difficulté classique de la retouche photo, typiquement pour le portrait, est qu'on souhaite souvent masquer certaines taches, et parfois réduire le contraste local afin de rendre la peau plus lisse, tout en conservant sa texture. Un effacement brutal rendrait la peau trop lisse et donnera à la photo, au mieux, un aspect « excessivement post-traité ».

    Prenons une image comme exemple (reprise du défi pixls.us PlayRaw « Hillbilly portrait ») :

    Une technique commune pour ce type de retouche est de séparer l'image en plusieurs images correspondant à plusieurs niveaux de détails, et de les combiner ensemble. C'est ce que permet le greffon Décomposer en ondelettes de GIMP (article en anglais) par exemple.

    Après séparation, cela produit une première image floue aux détails grossiers, et une ou plusieurs images contenant seulement les détails.

    Dans notre exemple, nous obtenons les niveaux de détails :

    Et l'image dite « résiduelle », c'est-à-dire l'image où tous les autres niveaux de détails ont été enlevés :

    Ce type de transformation est utilisé en interne par le module égaliseur, qui permet d'augmenter ou diminuer l'importance de chaque niveau de détails de l'image. Alors que égaliseur travaille globalement sur l'image, retouche permet de sélectionner le niveau de détails et la partie de l'image sur laquelle vous souhaitez travailler.

    Dans le module retouche, cela correspond à la partie décomposition en ondelettes de l'interface :

    Cette partie montre un rectangle par échelle de décomposition (du grain le plus fin à gauche au grain le plus grossier à droite). Le rectangle noir à gauche correspond à l'image entière, et le blanc à droite à l'image résiduelle. Par défaut, darktable montre toujours l'image finale, mais vous pouvez visualiser une échelle de détails et l'image résiduelle en cliquant sur le bouton affiche une seule échelle de décomposition [5].

    L'image actuellement sélectionnée apparaît avec un rectangle rouge. Déplacez le curseur du bas pour modifier le nombre d'échelles de détails à utiliser. Selon le niveau de zoom, certains détails d'échelle peuvent être plus fins que le permet la résolution de l'écran, donc inutilisables. La ligne grise sur le dessus des échelles montre lesquelles sont visibles au niveau de zoom actuel.

    En visualisant l'échelle de détails, le contraste peut être trop faible ou trop fort, le module propose donc un ajustement de niveaux (qui s'applique seulement sur la prévisualisation à l'écran, et n'a pas d'impact sur l'image finale) :

    Chaque type d'outil présenté ci-dessus (outil de correction, outil de copie, outil de remplissage ou outil de flou) est utilisable sur chacune de ces échelles. Voyez-les comme des calques obtenus d'une image source, et recomposés ensemble, après retouche, afin d'obtenir l'image finale. C'est là où les outils de remplissage et de flou prennent tout leur sens : l'outil de remplissage est par défaut un mode d'effacement lorsque la couleur choisie est le noir, ce qui correspond à supprimer les détails lorsqu'il est utilisé sur les échelles de détails. Il est aussi possible de sélectionner une couleur et de remplir avec celle-ci (particulièrement utile sur l'échelle de l'image résiduelle). Utiliser l'outil de flou directement sur l'image, aboutit à des résultats de post-traitement clairement visibles, mais l'utiliser de manière sélective sur les échelles permet d'aboutir à des effets plus subtils.

    Exemple 1: réduction de tâche au lieu de suppression

    Concentrons-nous sur le bouton situé sous la branche des lunettes. Si nous souhaitons le supprimer complètement, il est facile de le faire avec l'outil de correction. Maintenant, que se passe-t-il si nous souhaitons le conserver, et seulement le réduire, pour qu'il n'attire plus l'attention ? Nous pouvons simplement le supprimer depuis l'échelle de détails grossiers (échelle 6 dans notre exemple).
    Le bouton n'est pas visible sur l'image résiduelle, le supprimer depuis l'échelle de détails est donc suffisant. L'outil de correction permet de le faire proprement. Mais en agissant avec l'échelle de détails, l'outil de remplissage et l'outil de flou peuvent aussi donner de bons résultats. Voici ci-dessous le résultat sur l'échelle 6 (avant à gauche, après à droite).

    L'image finale sera transformée comme suit :

    Désormais, nous pouvons décider que la correction faite sur l'échelle 6 peut aussi s'appliquer à l'échelle 5. Nous pouvons faire la même chose manuellement, mais nous pouvons également utiliser le curseur du haut, intitulé début de fusion, afin de reproduire automatiquement les formes corrigées sur plusieurs échelles. Toutes les formes créées à droite de ce curseur seront reproduites sur toutes les échelles au-delà de ce curseur de fusion (sauf si le curseur est positionné complètement à gauche (à 0), ce qui signifie que la fusion est désactivée).

    Par exemple, en positionnant le curseur à 5, nous appliquons la correction sur les échelles 5 et 6, et obtenons ceci :

    Si nous déplaçons le curseur plus à gauche, le bouton disparaît progressivement. Selon ce même principe, nous pouvons effacer les marques sur la peau tout en préservant les poils de la barbe :

    (Juste une correction sur l'échelle 7, propagée ensuite jusqu'à l'échelle 5 en utilisant le curseur de fusion)

    Exemple 2 : jouer avec la texture de peau

    Si vous voulez changer la texture de peau sur la joue, vous pouvez appliquer un flou sur une forme de ce type :

    et obtenez le résultat avant/après suivant :

    De toute évidence, ce type de retouche doit être pratiqué avec une grande prudence : si la correction est poussée trop loin, cela produira un rendu trop artificiel.

    En cas de doute, vous pouvez toujours revenir en arrière sur votre retouche et utiliser un mode de fusion avec une opacité inférieure à 100%, ou modifier l'opacité ou le rayon de flou de chaque forme individuellement.

    Exemple 3 : s'amuser avec l'image résiduelle

    Juste pour le plaisir (ne reproduisez pas ça chez vous, ou attendez-vous à des images horribles !), nous pouvons obtenir un effet « tatouage » en utilisant l'outil de copie sur l'image résiduelle :

    Bien que peu élégant, cet exemple illustre le principe de « séparation de fréquences » : nous avons conservé les détails fins de la joue, et copié des détails grossiers de l'image résiduelle.

    Nouveau module : filmique

    Le module filmique a été conçu pour reproduire les meilleurs aspects d'une pellicule argentique associés aux contrôles plus aisés de la photographie numérique. Il peut être utilisé sur toute image en remplacement du module courbe de base, et est particulièrement adapté pour les images à grande plage dynamique (high dynamic range - HDR), c'est-à-dire avec un écart important entre les zones les plus claires et les plus sombres de l'image.

    Prenons un exemple d'une telle image (extrait du défi pixls.us PlayRaw "Backlit") :

    Une approche commune pour agir avec des images à plage dynamique étendue (HDR) est de comprimer le contraste global tout en conservant le contraste local. darktable a plusieurs modules fonctionnant sur ce principe : mappage tonalités, mappage global tonalités, ombres et hautes lumières, et depuis darktable 2.2, le mode fusion d'exposition dans le module courbe de base. Cette compression de contraste fonctionne jusqu'à un certain point, les résultats pouvant donner un aspect artificiel si poussée trop loin. Ce que vous souhaitez typiquement éviter est ceci (le module mappage de tonalités a été utilisé, le curseur de contraste à son maximum) :

    Le module filmique montre qu'une autre approche est possible et, généralement, donne des résultats plus naturels. Il considère chaque pixel individuellement, sans faire de distinction entre le contraste global et local. Si filmique comprime trop le contraste, il est toujours possible de récupérer le contraste local avec l'excellent module contraste local par exemple.

    Le module filmique est fait pour être utilisé sans le module courbe de base (activé par défaut dans darktable). La courbe de base vient très tôt dans le pipeline graphique et donne une image contrastée, dans laquelle les hautes lumières sont souvent atténuées. Récupérer les détails perdus via courbe de base est difficile. D'autre part, simplement désactiver courbe de base entraîne généralement des images pâles, manquant de contraste et de saturation. D'autres techniques d'amélioration du contraste doivent être utilisées pour compenser cela. Le module filmique vient plus tard que courbe de base dans le pipeline graphique, et donne plus de contrôle pour exploiter correctement la plage dynamique de l'image de sortie.

    La première chose que fait filmique est d'appliquer une courbe logarithmique sur l'image, de sorte que les « stops » (puissance de deux de luminance d'un espace linéaire) soient répartis uniformément sur l'histogramme.

    La source d'inspiration derrière filmique est la pellicule argentique. Une différence entre les pellicules argentiques et les capteurs numériques est la manière dont ils réagissent à la surexposition. Les capteurs numériques ont un seuil d'écrêtage au-dessus duquel tout est considéré blanc : ils ne peuvent pas faire la distinction entre les pixels légèrement supérieurs au seuil et les pixels fortement surexposés. L'argentique réagit différemment : le contraste est réduit progressivement à mesure que l’image est surexposée, sans cet effet de seuil. Cela permet aux pellicules argentiques de restituer une scène avec une plage dynamique élevée sur un support avec une plage dynamique inférieure, tout en maintenant le contraste et la saturation dans les tons moyens.

    Un effet similaire peut être obtenu dans le monde numérique en appliquant une courbe en S à l'image, tant que les hautes lumières ne sont pas écrêtées. Avec le module courbe de tonalités, on peut dessiner une courbe comme celle-ci :

    La seconde chose que fait filmique est d'appliquer une telle courbe, mais au lieu de fournir cette courbe manuellement, la courbe est automatiquement calculée depuis un ensemble de paramètres. Cela facilite l'équilibrage des ombres, hautes lumières et tons moyens.

    Exemple d'image

    Traitons notre image avec ce module. Avant d'appliquer filmique, nous devons d'abord désactiver le module courbe de base, et ensuite ajuster l'exposition. Aucun pixel ne doit être surexposé ou sous-exposé. Dans notre situation, nous devons réduire l'exposition afin d'éviter de surexposer le ciel :

    Afin que les paramètres automatiques fonctionnent de leur mieux, il est recommandé d'utiliser le mode AMaZe du module dématriçage. Activer un module de réduction de bruit avant filmique, dans le pipeline graphique (ex. : réduction de bruit (profil)), peut également aider.

    Transformation logarithmique

    La première chose affichée dans le module filmique est un aperçu de la courbe appliquée à l'image. La courbe n'est pas directement éditable, l'objectif du module étant d'ajuster la courbe via les curseurs situés en dessous.

    Afin d'avoir un bon point de départ de travail, filmique fournit une pipette de réglage de niveaux automatiques. Par défaut, ce module considère l’ensemble de l’image et positionne les trois curseurs du dessus en fonction de la luminance moyenne, de la zone la plus lumineuse et de la zone la plus sombre :

    À ce stade, l'histogramme doit remplir toute la plage, mais aucun pixel ne doit être sous ou surexposé. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez corriger le problème avec le curseur facteur de sécurité : le glisser vers la droite comprime la plage dynamique (l’histogramme doit donc apparaître centré, avec des parties vides à gauche et à droite), et inversement, le glisser vers la gauche l'étend de sorte que les ombres et hautes lumières commencent à s'écrêter. Le curseur noir peut être défini en devinant la plage dynamique de l’image (sur une image suffisamment contrastée, c’est la plage dynamique de la caméra, c’est-à-dire environ 14 EV sur un appareil haut de gamme ou environ 10 EV pour un appareil compact moyen). Le curseur noir peut être défini par la valeur du blanc moins la plage dynamique. On peut aussi déplacer le curseur pour laisser l'histogramme remplir sur son axe horizontal.

    Dans notre cas, l'outil niveaux automatiques a fait le travail correctement, nous allons donc conserver les curseurs tels qu'ils sont. L'histogramme est réparti sur la plage dynamique de l'image cible. Aucun pixel n'est surexposé :

    C'est ici que la magie opère : la pipette de luminance de gris moyen permet de choisir quelle partie de l'image sera considérée comme gris moyen (50% de luminance). Par exemple, si nous le définissons sur la joue du chien, nous obtenons ceci :

    Si nous sélectionnons le nez du chien, qui est plus foncé, nous obtenons une image plus claire :

    Attention : on est en train de pousser le module dans ses retranchements vu qu'on lui demande d'exposer l'une des zones les plus sombres de l'image comme un gris moyen, ce qui n'est a priori pas une très bonne idée. Mais même dans des conditions extrêmes, le module ne s'en sort pas si mal.

    D'autre part, si nous sélectionnons une zone claire du ciel, l'exposition globale est diminuée afin d'obtenir une exposition correcte du ciel :

    Sur toutes ces images, les points blancs et noirs sont conservés, et ne sont pas sur ou sous-exposés. Au final, sélectionner l'herbe derrière le chien est probablement la meilleure option ici, mais c'est une question de goût :

    L'utilisation de l'image complète avec le curseur luminance du gris moyen est également un choix sûr. C'est ce que fait niveaux automatiques.

    Courbe filmique en S

    Allons maintenant découvrir la seconde partie de ce module : la courbe filmique en S. Cette courbe va principalement permettre d'augmenter le contraste dans les tons moyens (le curseur contraste) et comprimer les ombres et/ou hautes lumières. Peut-être ne l'avez-vous pas remarqué, mais le module filmique a déjà initié cela à son activation, le curseur de contraste étant défini par défaut à 1.5. Si nous désactivons la courbe filmique en S (donc définir le contraste à 1), nous obtenons une image plus terne :

    D'autre part, nous pouvons définir plus de contraste que l'option par défaut :

    Bien sûr, à un certain niveau, augmenter le contraste entraînera une perte d'informations dans les ombres et/ou hautes lumières. La courbe en haut du module permet de voir quelle information est perdue : idéalement la courbe ne devrait pas toucher le bas ou le haut du cadre.

    Par exemple, si vous obtenez la courbe ci-dessous, la texture est perdue dans les noirs :

    En d'autres termes, ou vous avez détruit vos ombres, ou vous avez volontairement écrêté afin d'obtenir des noirs plus profonds.

    Les curseurs sous contraste permettent d'affiner précisément la courbe :

    • latitude définit la gamme de l'image correspondant aux tons moyens sur lesquels le contraste sera augmenté.

    • équilibre ombres-hautes lumières définit la place à donner aux ombres ou aux hautes lumières.

    • Le menu de contrôle rendu contrôle l'interpolation entre les points de la courbe. La valeur par défaut donne généralement de bons résultats, mais peut aussi être totalement fausse (par exemple, produire une courbe non monotone) lorsque vous poussez les paramètres à leur extrême. Essayez d'autres modes lorsque cela se produit.

    L'augmentation du contraste produit souvent une augmentation de la saturation dans les ombres, et une augmentation dans les hautes lumières, ce qui peut amener à des couleurs sortant du gamut de sortie. Le curseur saturation permet de diminuer la saturation dans les ombres et hautes lumières extrêmes afin d'éviter cela. D'autre part, dans les hautes lumières, darktable doit habituellement choisir entre la préservation de la luminance et de la chrominance. Par défaut, il préserve la luminance, mais il est possible de privilégier la chrominance par le biais de la case à cocher correspondante. En préservant la chrominance, les images résultantes sont souvent perceptuellement sur-saturées, ce qui demandera plus d'attention plus loin dans le pipeline (par exemple en définissant la saturation de sortie du module balance couleur à 75%).

    Il existe une section masquée destination/affichage, peu utile pour la plupart des utilisateurs. Attendez-vous à des images horribles si vous l'utilisez sans lire le manuel et savoir ce que vous faites !

    Touche finale et contraste local

    Le contraste a été comprimé dans le ciel, mais nous voyons toujours un peu de texture. Si nous voulons augmenter le contraste local du ciel, le module contraste local avec un masque paramétrique sur la partie la plus claire de l'image produit ce résultat :

    Il est aussi possible de désactiver l'effet de filmique en utilisant les masques, par exemple en excluant les hautes lumières pour éviter ici la compression de contraste.
    Un adoucissement du masque sera en général nécessaire pour éviter les bords abrupts ou halos.

    Documentation complémentaire

    Cette partie vous donne un aperçu de ce qui est possible avec le module filmique. Bien entendu, il est recommandé de lire le manuel de darktable pour plus de précisions.

    Pour de plus amples informations (plus de détails techniques, comparaison avec d'autres techniques, exemples d'images réelles…), vous pouvez également lire l'article suivant (en anglais) : « Filmic, darktable and the quest of the HDR tone mapping », par Aurélien Pierre, le créateur du module.

    Gestionnaire de clones dans la chambre noire

    Avec darktable, vous pouvez conserver plusieurs historiques différents de la même image. En cliquant sur le bouton cloner dans le module images sélectionnées de la table lumineuse, cela donne un clone de l'image : le fichier RAW n'est pas copié, mais darktable conserve ainsi deux piles d'historique distinctes pour cette image.

    De plus, darktable 2.6 facilite le travail avec les clones, grâce au nouveau module apparaissant dans le panneau gauche de la chambre noire :

    Première amélioration : de fait, le module étant dans la chambre noire, il est désormais possible de travailler avec les différents clones, sans quitter cette dernière.

    Deuxième amélioration : un bref commentaire peut être associé à chaque clone de l'image. Supposons que nous souhaitions comparer notre image développée via le module filmique avec un développement fait via la fonction de fusion d'exposition du module courbe de base. Nous pouvons démarrer avec un ajustement d'exposition basique et conserver cette version pour des développements futurs :

    Ensuite, un clic sur le bouton créer un clone avec le même historique [6] donne un clone sur lequel nous pouvons appliquer notre traitement basé sur le module filmique :

    Afin d'obtenir une nouvelle version, nous sélectionnons d'abord le premier par un double-clic avant de créer un clone :

    Pour comparer les clones, un simple clic prolongé sur un autre montre cette version de l'image à un niveau de zoom ajusté à l'écran. Il vous faudra maintenir le clic jusqu'à ce que l'image soit affichée complètement la première fois. L'opération sera immédiate par la suite, vous permettant de cliquer et relâcher plusieurs fois pour obtenir une comparaison avant/après instantanée.

    Notez bien que les miniatures de l'image sont seulement mises à jour lorsque vous quittez l'image. La miniature de l'image en train d'être éditée n'est donc en général pas à jour.

    Refonte du module balance couleur

    Le module balance couleur a été considérablement amélioré. Bien que son nom contient le mot « couleur », c'est un module plus général que cela. Il peut ajuster les niveaux à peu près comme le module niveaux et peut également ajuster le contraste avec une courbe proche de la courbe en S du module filmique. Bien entendu, vous pouvez également toujours ajuster les couleurs pour ajouter ou supprimer une dominante de couleur dans les ombres, les hautes lumières et les tons moyens séparément.

    Le module gagne deux modes de fonctionnement en mode ProPhotoRGB. De plus, vous avez maintenant le choix entre les anciens contrôles des couleurs RGBL (rouge, vert, bleu, luminance) et TSL (teinte, saturation, luminance).

    Jouons avec le module sur une image avec plusieurs balances de blancs. Voici l'image d'origine, avec uniquement les modules de base activés et la courbe de base désactivée :

    La neige est évidemment blanche dans la scène réelle, mais la neige exposée au soleil reflète la lumière de ce dernier, tandis que celle dans l'ombre reflète la lumière du ciel, beaucoup plus bleue. Le module pipette dans la barre latérale gauche de la chambre noire permet de visualiser et de quantifier ces dominantes de couleurs :

    (La valeur négative pour le canal 'b' représente la couleur bleue)

    Le module balance couleur dispose maintenant d'une pipette pour neutraliser les couleurs. Sur cette image, l'optimiseur automatique fonctionne plutôt bien. Après un clic sur neutraliser les couleurs, la dominante bleue dans les ombres est réduite :

    En regardant de plus près les patchs sélectionnés par la pipette, notez que la valeur 'b' est maintenant beaucoup plus proche de 0 :

    Si l'optimiseur automatique se trompe, il est possible de spécifier des patchs de couleur pour les hautes lumières, les ombres et les tons moyens (de préférence dans cet ordre) séparément avec les pipettes de couleurs correspondantes. Et, si nécessaire, de relancer la fonction neutraliser les couleurs (intitulée neutraliser les couleurs à partir des patchs une fois que vous avez sélectionné ces patchs).

    De même, les tonalités peuvent être ajustées de la même manière que via le module niveaux, soit avec la fonction optimiser luma, soit avec des sélecteurs individuels.
    La section maître en haut permet de régler le contraste et la saturation globale. Les curseurs contraste pivot et contraste appliquent une courbe, centrée autour du pivot et avec une pente donnée par le contraste. En d’autres termes, avec un contraste positif, les parties de l’image situées en dessous du pivot seront assombries et les parties situées au-dessus auront leur luminance augmentée :

    Bien sûr, l'étalonnage des couleurs est toujours la fonction principale du module balance couleur. Par exemple, pour obtenir un look ancien, avec des ombres bleues et estompées, nous pouvons utiliser la section ombres : lift / offset. Définissez le curseur facteur sur une valeur positive (afin que les noirs ne soient pas complètement noirs), la teinte sur une couleur bleutée, et utilisez le curseur de saturation afin de contrôler l'intensité de la coloration. Cela peut donner lieu à des images comme celle-ci (image prise du défi RAW de la semaine) :

    Dans cet exemple, les curseurs ont été poussés un peu loin afin d'obtenir un résultat clair, mais le module peut également obtenir des effets plus subtils, particulièrement lorsqu'il est combiné avec les masques paramétriques. Voyez par exemple le pré-réglage « virage partiel bleu-sarcelle/orange » ajouté au module dans cette version (avant pour la première image, après l'application du pré-réglage pour la seconde) :


    Floutage avec détection de bords des masques de fusion

    La fonction de fusion de darktable permet de sélectionner une partie de l'image, appelée un masque, afin d'appliquer la transformation apportée par le module sur cette partie. Après création du masque (dessiné ou paramétrique), il est possible d'adoucir les bords du masque avec un effet de floutage.

    Grace à darktable 2.6, vous avez plus de contrôle sur la manière dont le floutage du masque est rendu. Afin d'en comprendre le fonctionnement, regardons les deux principales méthodes de floutage. La plus commune est le flou gaussien, qui donne en gros le même effet qu'une photo avec une mise au point incorrecte. En flou gaussien, la valeur (luminance et chrominance) de chaque pixel est diffusée uniformément aux pixels environnants. L'effet de diffusion s'atténue à mesure qu'on s'éloigne du pixel de départ. Dans darktable, le flou gaussien est disponible dans le module filtre passe-bas :

    Un autre type de floutage se base sur le filtre bilatéral (article en anglais), parfois appelé flou de surface (en raison du nom de l'outil correspondant dans Photoshop), ou floutage avec détection de bord. Dans ce mode, la valeur de chaque pixel est diffusée sur les pixels voisins, mais l'influence d'un pixel est réduite quand les pixels ont des valeurs différentes. Par exemple :

    Un algorithme de floutage similaire peut être appliqué au masque, mais cette fois le masque est flouté et l'image sur laquelle on travaille sert de guide pour le floutage. Ceci permet de définir grossièrement le masque et de l'affiner ensuite précisément avec les curseurs.

    Supposons que nous souhaitions améliorer la couleur du ciel. Dans le module zones de couleurs, nous pouvons sélectionner approximativement le ciel avec un masque dessiné :

    Évidemment, le résultat est pire avec un flou gaussien sur ce masque (le seul qui était disponible dans darktable 2.4) :

    Cependant, en poussant le curseur du rayon adoucissement, le masque s'ajuste automatiquement au ciel, sans propagation aux montagnes. L'adoucissement réduit un peu l'opacité du masque. Cela peut être compensé avec le curseur d'opacité du masque. Et voilà :

    Notez qu'en poussant les curseurs de rayon adoucissement et opacité du masque, cela vous donne un outil similaire à l'outil de sélection contiguë de GIMP, souvent demandé par les utilisateurs de darktable : sélectionnez quelques pixels dans une zone et laissez l'outil sélectionner les pixels similaires environnants.

    Par exemple, via un coup de pinceau à l'intérieur de la maison :

    Et maintenant en augmentant l'adoucissement :

    Améliorations de la table lumineuse et de la carte
    • La recherche d'un lieu depuis la vue carte a été corrigée :

    • L'aspect de la table lumineuse a été amélioré. Le texte de fond de l'image était souvent illisible car masqué par l'image. L'état de la copie locale est désormais affiché dans l'angle haut droit.
      Dans darktable 2.6 :

      Avec les versions précédentes, la même configuration s'affichait comme ceci :

    • On peut maintenant afficher les métadonnées des images sur la miniature dans la table lumineuse et dans les bandeaux en bas de la chambre noire :

      Une fois activé, les informations s'affichent quand on passe la souris sur la miniature :

    • On peut maintenant trier les images selon l'aspect (éventuellement après un recadrage dans darktable) :

    • Il est aussi possible de spécifier l'ordre manuellement, en sélectionnant tri personnalisé puis par un glisser-déposer des images afin de les réordonner :

    • Les collections peuvent maintenant être filtrées par aspect, exposition et copie locale :

      Le filtre aspect permet notamment de sélectionner par format : seulement les images au format portrait (ratio d'aspect < 1) ou paysage (ratio > 1) ou format carré (ratio =1).

    • En sélectionnant un filtre dans filtres de collection, le nombre d'images correspondant à chaque filtre est affiché. Dans l'exemple ci-dessous, 12 images ont été prises à un temps d'exposition d'1/2000" et 6 à 1/1600" :

    • Il est maintenant possible d'avoir des barres de défilement dans les vues table lumineuse et chambre noire. Elles sont désactivées par défaut dans la chambre noire, mais peuvent être activées si nécessaire à partir des préférences globales (au bas de l'onglet options de l'interface) :

      Les barres de défilement apparaissent autour de la partie centrale de l'interface :

      Dans la vue table lumineuse, les barres de défilement sont le seul moyen de se déplacer rapidement dans une très grande collection d’images.
      Dans la vue chambre noire, le déplacement peut s'effectuer sans barres de défilement en faisant glisser la souris sur l'image ou en utilisant l'aperçu en haut à gauche de la fenêtre, les barres de défilement sont donc beaucoup moins nécessaires.

    • La prise en charge des groupes d'images a été améliorée. Des groupes d'images peuvent être créés en sélectionnant des images et en cliquant sur grouper dans le module images sélectionnées. Une fois cela fait, le bouton G en haut de la table lumineuse permet de basculer entre le mode « replié » où seule la tête de groupe est affichée et le mode « étendu ». En mode replié, des actions telles que l'évaluation (étoiles) et les étiquettes de couleur sont appliquées à l'ensemble du groupe.

    • De plus, il est désormais possible de trier par groupe afin que ceux-ci restent ensemble. L'image principale du groupe est affichée en premier. Sinon, l'ordre est identique au tri par numéro.

    • Le module d’impression a été amélioré : il est maintenant possible de choisir le type de papier et, lors de l’utilisation de TurboPrint, la fenêtre d'impression complète de TurboPrint s’affiche avant l’impression.

    • Les filtres de collection de la table lumineuse ont désormais 3 modes permettant d'interagir avec les tags hiérarchiques. Lorsque vous sélectionnez un tag qui n'est pas un nœud (c'est-à-dire un tag avec des sous-étiquettes), donc le tag « parent » :

      • Un double-clic sélectionne seulement les images marquées uniquement avec ce tag. La recherche est définie sur le « parent ».
      • Un Contrôle-double-clic sélectionne seulement les enfants, c'est-à-dire les images taguées avec « parent|enfant » et pas seulement « parent ». La recherche est définie sur « parent|% », où « % » signifie « toute chaîne ».
      • Un Majuscule+double-clic sélectionne les images marquées avec le tag lui-même ou l'un de ses enfants. La chaîne de recherche est définie sur « parent% ».
    Autres fonctionnalités importantes Contrôle plus fin sur le bruit pour les modules réduction du bruit (profil) et réduction du bruit RAW

    De nouvelles courbes ont été introduites afin de permettre un contrôle plus fin du mode ondelettes des modules réduction du bruit (profil) et réduction du bruit RAW. Ces courbes permettent de contrôler la force du débruitage fréquence par fréquence.
    En d'autres termes, vous pouvez adapter la force du débruitage en fonction de l'importance du grain produit par le bruit. La courbe tout permet de changer la force de tous les canaux en même temps, tandis que les courbes R, G et B permettent de changer la force séparément pour les canaux rouge, vert et bleu.
    Il était déjà possible de débruiter de manière sélective les canaux rouge, vert et bleu en utilisant ensuite les modes de fusion canal RGB rouge / vert / bleu, mais le nouveau module peut le faire avec une seule instance et sans fusion.

    Tout d'abord, regardons un exemple de ce qui peut être fait avec les courbes tout.
    Pour commencer, effectuez un zoom à 100% sur l’image. À des niveaux de zoom inférieurs, le résultat est une approximation qui n’est pas toujours précise.
    Actionnons ensuite le module de réduction du bruit (profil), en mode ondelettes.
    Une force comprise entre 0,150 et 0,3 est généralement un bon point de départ.
    Ici, pour mieux voir l’influence de la courbe, nous utilisons une force de 0.5.

    Voici ici l'image que nous obtenons avec une courbe plate :

    Maintenant, en réduisant la force sur une fréquence spécifique, nous pouvons obtenir des résultats très différents. Voici ce que nous obtenons en abaissant la force sur une fréquence assez grossière :

    Le résultat n'est pas agréable pour les yeux, car les bruits de grains grossiers sont très perturbants. Ici, nous réduisons trop la force de débruitage.

    Essayons le même test sur la fréquence la plus fine :

    On obtient ici une image beaucoup moins gênante que la précédente : le bruit du grain fin est moins dérangeant que celui à grain grossier. Cette image est même sans doute plus naturelle que celle avec une courbe plate.

    En jouant avec les différentes fréquences, on peut obtenir de meilleurs compromis entre lissage et conservation des détails.

    De plus, de nouveaux préréglages qui exploitent cette courbe sont maintenant disponibles pour le module réduction du bruit (profil) :

    • un pour le bruit de chrominance (fausses couleurs), où le bruit est augmenté pour les détails les plus fins, la couleur ne devant pas trop changer d'un pixel à l'autre ;

    • un pour le bruit de luminance (fausse luminance), où le débruitage est réduit aux détails les plus fins et à certaines échelles grossières. Son objectif est de trouver un bon compromis entre bruit et lissage pour des images peu bruyantes (oubliez les valeurs ISO étendues, par exemple. Pour de telles images, nous devons utiliser des stratégies moins automatiques).

    Le préréglage chroma doit être utilisé en première instance et le préréglage luma en deuxième instance.

    Vous pouvez utiliser les courbes RGB pour des images plus complexes ou pour obtenir un meilleur compromis. En effet, les capteurs capturent généralement les valeurs R, G et B. En fonction de l'éclairage de la scène, les canaux peuvent présenter différentes caractéristiques de bruit :

    • l'un des canaux peut être plus (ou même beaucoup plus) bruyant que l'autre

    • un canal peut avoir un bruit plus grossier qu'un autre

    Vous pouvez essayer d’obtenir un meilleur compromis de débruitage en débruitant les canaux séparément, à l’aide des courbes RGB et d’une instance du mélangeur de canaux permettant de visualiser les canaux :

    Une fois que les canaux RGB ont été débruités, vous pouvez utiliser une autre instance en mode de fusion couleurs pour éliminer les problèmes de couleur restants.

    Notez que le débruitage des canaux RGB individuellement doit être effectué avant d'utiliser une instance en mode de fusion couleurs, car cela mélangera les canaux et modifiera les caractéristiques du bruit.

    Ces explications utilisaient le module réduction du bruit (profil) comme exemple, mais vous pouvez suivre les mêmes étapes avec le module réduction du bruit RAW.

    Notez également que l'astuce consistant à utiliser le mélangeur de canaux pour visualiser un canal en particulier pendant qu'on règle le débruitage de ce canal est aussi utile pour définir les paramètres du module réduction du bruit (bilatéral).

    Un nouveau mode logarithmique pour le module correction du profil d'entrée

    De la même manière que la transformation logarithmique du module filmique, le module correction du profil d’entrée propose maintenant un mode logarithmique, avec les mêmes curseurs et sélecteurs. La différence principale est que correction du profil d’entrée vient avant l’application du profil d’entrée, tandis que filmique vient plus tard dans le pipeline graphique.

    L'utilisation du mode logarithmique du module correction du profil d'entrée donne généralement une image pâle, sans contraste. Par exemple, sur l'image Mairi Troisieme, nous obtenons cela :

    Obtenir une image pâle est en fait l'objectif : le mode logarithmique du module correction du profil d'entrée est fait pour être utilisé en complément d'un autre module ultérieurement dans le pipeline graphique afin de donner plus de pep's à l'image (par exemple avec le module de balance couleur, particulièrement avec les nouvelles fonctionnalités de cette version).
    L'avantage de ce flux est que la majeure partie du pipeline graphique, en particulier l'application du profil de couleur d'entrée, est réalisée sur une image qui s'étend correctement sur l'histogramme, sans valeurs extrêmes. En d’autres termes, nous distinguons une partie technique de l'édition et une partie artistique.

    Revenons à notre image où la balance des couleurs permet par exemple ceci :

    Notez que dans ce flux de travail, il est obligatoire de travailler dans le même ordre que le pipeline graphique : essayer d'ajuster les paramètres du module correction du profil d'entrée après le réglage des niveaux et du contraste avec le module balance couleur est voué à l'échec.

    En pratique, le module filmique peut faire plus ou moins la même chose, mais à l'avantage de tout avoir dans un seul module permettant une édition plus rapide.

    Possibilité d'ajuster l'opacité de chaque correction du module correction de taches

    Le module correction de taches bénéficie de certaines des fonctionnalités intéressantes du module retouche. Par exemple, il est désormais possible de définir l'opacité des formes individuellement (Contrôle+clic).

    Amélioration de la gestion des fichiers RAW monochromes

    Bien qu'il soit possible de transformer n'importe quelle image RAW en monochrome, certains boîtiers n'ont pas de filtres de couleurs devant leurs capteurs et produisent des fichiers RAW monochromes. Les versions précédentes de darktable permettaient de désactiver le module dématriçage pour le format RAW monochrome. Cette version améliore encore le traitement de ces images en désactivant la correction des aberrations chromatiques, le module balance des blancs (ne serait-ce que pour éviter les messages d'erreurs parasites), et en ré-activant le traitement de base tel que l'exposition automatique désactivée dans les précédentes versions.

    Amélioration de la gestion des instances multiples de modules Possibilité de renommer les instances de module

    Lorsqu’on utilise plusieurs instances du même module à des fins différentes, il est souvent difficile de se rappeler quelle instance sert à quoi. Maintenant, darktable permet de donner un nom à chaque instance pour simplifier cela.
    Par exemple, si vous utilisez deux occurrences de réduction du bruit (profil), une pour le bruit de chrominance et une pour le bruit de luminance, vous pouvez définir le nom du premier comme « chroma » et le nom du second comme « luma ».

    Les étapes pour définir le nom de l'instance de chrominance sont décrites ci-dessous :

    1. tout d'abord, cliquez sur le bouton actions instances multiples ;
    2. cliquez sur renommer ;
    3. entrez le nom ;
    4. appuyez sur entrée sur votre clavier.

    Donner un nom à une instance de module n'est pas seulement un moyen pratique de se souvenir de qui fait quoi : darktable utilise aussi cette information pour le copier-coller d'historique, décrit juste après.

    Amélioration du copier/coller

    L'une des forces de darktable est, grâce à sa nature non destructive, la possibilité d'appliquer l'historique d'une image sur une autre. Un historique peut être enregistré en tant que style ou copié d'une image à une autre (en utilisant contrôle-c/contrôle-v dans la table lumineuse ou la chambre noire, ou en utilisant le module développement dans la table lumineuse).

    Une difficulté, cependant, consiste à décider de ce qui doit se passer lors du copier-coller d’un historique contenant un module sur une image cible où le module est déjà utilisé. Par défaut, darktable remplace le module existant par celui copié-collé. Toutefois, lorsque le même module est utilisé à des fins différentes dans les images source et cible, ce comportement n'est pas satisfaisant.
    Dans darktable 2.6, le comportement est le suivant : lorsque les modules des images source et cible ont des noms différents, les deux instances sont conservées. S'ils portent le même nom, le copié-collé remplace l'ancien.

    Appliquer un style en un clic à une nouvelle instance

    Travailler avec plusieurs instances du même module devient de plus en plus facile. Un cas d’utilisation courant consiste à créer une instance pour un réglage prédéfini, par exemple, le module réduction du bruit (profil) est souvent utilisé avec une instance pour traiter le bruit de luminance, et une autre pour la chrominance.

    Avec les versions précédentes, cela se faisait en plusieurs étapes :

    1) créer une nouvelle instance,
    2) appliquer le préréglage (4 clics).

    Il est maintenant possible de le faire en une seule étape : ouvrez le menu pré-réglages et utilisez le bouton du milieu de la souris au lieu du bouton gauche pour sélectionner l’entrée :

    Notez que la version qui suivra la 2.6 permettra d'ouvrir le menu pré-réglage par un clic du bouton du milieu de la souris, donc on pourra utiliser le même bouton pour les deux clics.

    Recadrage préservant le ratio dans le module correction de perspective

    Le module correction de perspective permet désormais un recadrage semi-automatique préservant le format original de l'image :

    Glissez simplement la souris sur l'image pour sélectionner la portion à recadrer :

    L'aire est ajustée automatiquement afin d'éviter d'inclure des parties noires de l'image cible. Ceci évite d'avoir à passer au module recadrer et pivoter.

    Améliorations d'ergonomie Aide contextuelle

    Le logiciel darktable est une bête complexe à maîtriser, et lire le manuel pour la fonctionnalité que vous essayez d'utiliser est souvent une bonne idée, même si vous avez déjà lu le manuel complet. Cette version introduit une aide contextuelle pour aider les utilisateurs : un bouton ? est disponible en haut à droite de l'interface, à côté du bouton préférences :

    Après sélection de ce bouton, le curseur de la souris se transforme en un point d'interrogation dès lors qu'il survole tout élément de l'interface ayant une aide disponible :

    En cliquant ensuite sur l'élément, votre navigateur web s'ouvrira sur la section correspondante de la documentation darktable.

    Organisation des modules en onglets

    La répartition des modules en groupes ou en onglets (modules de base, modules de tonalité, modules de couleur, modules d'améliorations et groupe d'effets) est maintenant personnalisable. La distribution originale dans darktable suit une catégorisation thématique, mais certains utilisateurs préfèrent le regroupement par étapes du flux de travail.

    Par exemple, le module dématriçage est actuellement classé dans le groupe modules de couleur parce qu'il traite les couleurs, mais il intervient très tôt dans le pipeline graphique ce qui peut avoir une incidence sur presque tous les autres modules. Il est donc judicieux de le classer dans le groupe de base.

    Une nouvelle catégorisation a été proposée, mais les discussions entre les développeurs n’ont pas permis de parvenir à un consensus, car la modification des groupes risque de perturber les anciens utilisateurs habitués à la présentation originale.

    Dans darktable 2.6, le compromis trouvé a été de permettre une disposition personnalisée.

    Vous pouvez modifier cette disposition manuellement en éditant le fichier .config/darktable/darktablerc, ou utiliser l'un des scripts fournis dans la distribution source de darktable : tools/iop-layout.sh afin d'adopter une nouvelle disposition, et tools/iop-layout-legacy.sh pour revenir à celle d'origine.

    Éditez ces scripts si vous souhaitez créer votre disposition personnelle. Ces scripts sont faits pour des utilisateurs avancés qui savent comment en exécuter un. Il n'est pas garanti qu'ils fonctionnent sous Windows. Si un consensus se dégage sur la meilleure présentation possible, celle-ci pourra être adoptée dans les futures versions de darktable afin que tous les utilisateurs puissent en bénéficier.

    Notez que ce changement n'affecte que l'interface. Changer la répartition des modules des différents groupes n'affecte pas l'ordre dans lequel les modules sont appliqués, ordre de traitement qui reste fixe (du bas vers le haut de l'interface affichée).

    Module Courbe des tonalités

    L'interface utilisateur du module courbe des tonalités a été améliorée de plusieurs façons. Premièrement, vous pouvez désormais utiliser une échelle logarithmique sur l'axe X ou l'axe Y, ou sur les deux :

    Ceci facilite la manipulation des points proches de zéro, c'est-à-dire affiner plus finement la partie de la courbe affectant les ombres.

    Il est également possible de choisir l'algorithme utilisé pour l'interpolation, c'est-à-dire pour calculer la courbe elle-même en fonction des points de contrôle édités par l'utilisateur. Il y avait déjà plusieurs algorithmes disponibles, mais masqués à l'utilisateur. Par exemple, sélectionner le paramètre prédéfini contraste - haut (linéaire) sélectionnait pour vous une spline cubique. Pour les courbes très lisses, l’algorithme d’interpolation ne modifie pas beaucoup le résultat, mais pour les courbes utilisant des points proches les uns des autres, il peut provoquer des modifications importantes.

    Par exemple, regardons le même ensemble de points de contrôle à différentes interpolations. Le mode spline cubique donne une courbe très lisse, mais peut donner un résultat non monotone, c'est-à-dire une inversion de contraste sur l'image résultante :

    Le mode spline centripète réduit le risque d'obtenir une courbe non-monotone :

    Le mode spline monotone, utilisé par défaut, peut être moins lisse mais évite de fait la non-monotonie :

    Interface utilisateur plus personnalisable avec les feuilles de style CSS

    Plus d'éléments sont personnalisables via CSS. En particulier, certains qui étaient codés en dur avec un avant-plan clair et un arrière-plan sombre, ce qui rendait impossible d'avoir un thème à l'arrière-plan clair.

    Il est maintenant possible d'avoir un thème clair avec, par exemple, la CSS suivante (dans un fichier nommé darktable.css dans le répertoire de configuration de darktable, c'est-à-dire ~/.config/darktable/ sur les systèmes unix ; pour plus d'informations et autres systèmes d'exploitation, voir sur darktable.fr) :

    /* Remplacer le chemin ci-dessous par le chemin vers le fichier darktable.css de darktable 2.6 */ @import '/usr/share/darktable/darktable.css'; @define-color bg_color #eee; @define-color plugin_bg_color #aaa; @define-color fg_color #333; @define-color base_color #444; @define-color text_color #333; @define-color selected_bg_color #eee; @define-color selected_fg_color #666; @define-color tooltip_bg_color #ddd; @define-color tooltip_fg_color #eee; @define-color really_dark_bg_color #eee; @define-color darkroom_bg_color #fff; @define-color darkroom_preview_bg_color shade(@darkroom_bg_color, .8); @define-color lighttable_bg_color @darkroom_bg_color; @define-color lighttable_preview_bg_color shade(@lighttable_bg_color, .8); tooltip { border-radius: 0pt; } #iop-plugin-ui { border: 1pt solid #aaa; }

    L'interface ressemblera alors à ceci :

    Attention, une interface claire comme celle-ci donne l'impression que les images sont plus sombres. L'utilisateur sera donc tenté de surexposer ses images. Travailler sur fond clair reste intéressant pour les photographes qui travaillent sur des images destinées à être affichées sur fond clair ou blanc. Pour éviter d'être influencé vers la sur- ou sous-exposition, un thème gris, comme celui dont nous avions parlé l'an passé est bien plus recommandable.

    À noter que les miniatures de la table lumineuse utilisent toujours des couleurs codées en dur, mais ceci devrait changer dans la prochaine version.

    Autres améliorations
    • Les niveaux de zoom 50%, 400%, 800% et 1 600% sont disponibles dans la chambre noire. Même si la plupart des opérations fournies par darktable ont pour objectif d'améliorer les couleurs et la tonalité de l'image globale, il est parfois intéressant d’obtenir une vue précise au niveau des pixels sur une petite partie de l’image. Le facteur de zoom le plus élevé précédemment disponible (200%) n'était pas toujours suffisant, en particulier sur des écrans à haute résolution. Notez que ces niveaux de zoom sont accessibles dans le menu de la zone d'aperçu, mais pas avec la molette de la souris.

    • Tous les masques sont prévisualisés et peuvent être ajustés avant d'être dessinés. Ceci s'applique également aux formes du module liquéfier.

    • Le fonctionnement de la pipette de couleur a été retravaillé. Par exemple, la pipette du module exposition n'était pas désactivée lorsque le module l'était. Corriger cela est devenu plus important maintenant que de plus en plus de modules utilisent la pipette (filmique, correction du profil d'entrée, balance couleur).

    Import depuis d'autres logiciels
    • L'importation depuis Adobe Lightroom a été amélioré (les métadonnées « créateur », « droits », « titre » et « description » sont copiées de Lightroom vers darktable).
    • Un nouveau script est fourni pour importer les collections depuis Capture One Pro (tools/migrate_capture_one_pro.sql dans le code source de darktable).
    À propos de cet article

    Cet article est sous les termes de la licence Attribution 2.0 Générique (CC BY 2.0) (CC BY 2.0), ou, selon, de la Licence Creative Commons BY-NC-SA 3.0.

    Contributeurs : jpg54, Matthieu Moy, Nilvus, rawfiner.

    Icône [1]: [2]: [3]: [4]: [5]: [6]: Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus

    35c3 — 35ᵉ édition du Chaos Communication Congress — Refreshing Memories

    mer, 26/12/2018 - 21:03

    Le Chaos Communication Congress, rassemblement de hackers organisé par le Chaos Computer Club, revient cette année pour sa trente‐cinquième édition (aussi nommée 35c3 - Refreshing Memories), du 27 au 30 décembre 2018 (soit quatre jours).

    Le 35c3 se déroule à Leipzig (comme l'année passée). Cet évènement est l’occasion de nombreuses conférences, ateliers et évènements divers pendant quatre jours sur la technologie, la société, les utopies. Beaucoup de conférences seront retransmises en direct en flux vidéo.

    Traductions

    Concernant les traductions en direct des conférences du 35C3, le but de l'équipe organisatrice est de traduire 100% des présentations en anglais vers l'allemand, et 100% des présentations en allemand vers l'anglais. Les traductions vers les autres langues, dont le français, dépendent de la disponibilité des traducteurs. Pour des informations complémentaires sur les traductions en français, cf. cette page dédiée.

    Messageries instantanées

    Pour échanger entre internautes au sujet du 35c3 par messagerie instantanée (canal IRC dédié) et pour permettre aux spectateurs distants de faire relayer leurs questions aux conférenciers (un canal IRC distinct pour chacune des cinq salles principales — également possible par Twitter), il y a une page d’instructions.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Catégories: Les actus